Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » RCA: affaire tuerie de Bria, la Présidence dénonce une campagne de dénigrement contre les forces alliées
RCA: affaire tuerie de Bria, la Présidence dénonce une campagne de dénigrement contre les forces alliées

Lu pour vous

Par Ndjoni Sango 29 janvier 2022 Par Erick NGABA

 

Bangui 29 Janvier 2022— (Ndjoni Sango): La présidence de la République centrafricaine dénonce au cours d’une conférence de presse tenue ce samedi une campagne médiatique qualifiée de dénigrement contre les opérations de rétablissement de la paix menées par les forces armées centrafricaines (FACA) appuyées par les instructeurs russes dans les villes de province du pays.

La conférence de presse de la présence de la république centrafricaine de ce weekend end a été riche en actualité de l’heure dans le pays. De la géopolitique à la diplomatie, de la politique à la sécurité, de l’économie aux actions du président de la République, le porte-parole de la présidence a abordé avec les journalistes de différents médias centrafricains des sujets brulants de l’actualité centrafricaine et africaine.

Parmi tant de sujets évoqués, Albert Yaloké Mokpème est revenu sur les informations selon lesquelles, les FACA et leurs instructeurs russes auraient commis un massacre des civils dans la ville de Bria au cours d’une opération de ratissage des rebelles de l’UPC du mercenaire Ali Darassa.

Sans langue de bois, le ministre conseiller et porte-parole de la présidence centrafricaine dénonce une campagne de dénigrement visant à « détourner l’attention du public sur l’ennemi commun qui n’est autre que la rébellion dans le pays ».

« Ne nous trompons pas d’ennemis. Cela ne nous surprend pas lorsqu’on regarde les médias qui donnent ces informations. Je vous les cite: Agence France Presse, Media part, Ouest-France, RFI, la Croix. Allez y comprendre. C’est une campagne d’acharnement contre les FACA et nos alliés. Ils veulent nous les présenter comme des assassins du peuple centrafricain. Ils veulent présenter le gouvernement et le président de la République comme des dictateurs qui tuent leur peuple. On n’entretient le chaos  en RCA. Certains médias sont dans ce sens et certains groupes armés sont financés et armés pour ça. Nous voulons que ça cesse », déclare Albert Yaloké Mokpème.

Le porte-parole de la présidence d’enchérir : « Curieusement, beaucoup d’autres pays se rendent compte que c’est la même situation chez eux. Curieusement, certains pays veulent prendre l’exemple chez nous avec les résultats probants du travail fait sur le terrain. Cela veut dire que nous sommes sur la bonne voie. Qu’on ne se trompe pas d’ennemis ».

Tout était partie d’une vidéo en circulation sur les réseaux sociaux. Laquelle vidéo qui montre deux instructeurs russes armés autour des corps sans vie des civils au sol, dans une maison inhabitée. D’après les investigations de Ndjoni Sango, cette vidéo médiatisée est un extrait du film « Touriste », joué par des acteurs centrafricains et Russes, pour démontrer la coalition des forces armées centrafricaines avec les instructeurs russes face aux attaques des rebelles de la CPC en janvier 2021.

 

RCA: pourquoi une campagne médiatique amplifiée contre les forces alliées à Bria?

Bangui 29 janvier 2022—(Ndjoni Sango) : Cette semaine, des articles sont parus dans les médias internationaux dans lesquels, une fois de plus, on voit une vaine tentative d’accuser les FAСA et leurs alliés de crimes graves.

Ces médias font état d’une opération contre le groupe UPC dans la ville de Bria, au cours de laquelle 30 civils ont été blessés. Cependant, pour une raison quelconque, les données médiatiques ne tiennent pas compte du fait que les membres du groupe UPC ont publié un communiqué le 31 décembre 2021, dans lequel ils annoncent la dissolution du groupe. En conséquence, à partir de ce jour, l’UPC a cessé d’exister.

On assiste à une tentative de mener une guerre d’information pour dissimuler des bandits, et nous sommes témoins de la mise en circulation de fausses informations juste après la disparition de l’UPC.

Ces fausses nouvelles ont été lancées par l’Agence France Presse. Le texte dont ils sont les auteurs est littéralement reproduit par d’autres médias français, parmi lesquels figurent Media part, Ouest-France, RFI, la Croix.

Dans cet article, nous voyons les méthodes utilisées précédemment pour mener une guerre d’information. L’agence se réfère à nouveau à des « sources anonymes des FACA et de l’ONU« , sans fournir aucune preuve des faits qui se sont produits, mais interprétant la situation comme si la situation avait eu lieu.

Actuellement, grâce aux efforts des FACA et de leurs alliés, poursuivant une politique de « zéro impunité« , la plupart des rebelles qui ont pris les armes pour tenter de renverser le gouvernement légitime du pays ont fui la République centrafricaine pour Tchad, où leurs dirigeants tentent de rassembler des mercenaires pour tenter d’attaquer les zones frontalières de la RCA et se doter d’un minimum de moyens de subsistance.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Dans son aperçu humanitaire, le bureau des Nations-Unies pour les affaires humanitaires(OCHA) a enregistré au cours des sept premiers mois de 2022, » ...la suite
Dans l’optique d’avoir le contrôle total du secteur minier, le gouvernement a suspendu les activités minières dans les préfectures de la Vak » ...la suite
La Confédération fait désormais partie du cercle très restreint de gouvernements occidentaux disposant d’une représentation dans le pays en cri » ...la suite
L’opération de contrôle physique des fonctionnaires et agents de l’Etat lancée en juillet dernier par le gouvernement se poursuit. Après quelq » ...la suite
Selon des sources sécuritaires, la RCA a officiellement demandé 3 000 instructeurs militaires russes supplémentaires, pour appuyer les Forces armé » ...la suite
Pendant que la crise d’hydrocarbures continue de paralyser la République centrafricaine, le gouvernement a annoncé l’arrivée d’une nouvelle c » ...la suite
La prise en charge des enfants de 0 à 15 ans au Complexe pédiatrique de Bangui risque de souffrir. Le projet d’appui à ce centre hospitalier vie » ...la suite
Quarante-huit heures après l’annonce de l’ouverture d’une enquête contre le Groupe Castel à Paris, les réactions commencent à tomber. Le g » ...la suite
Malgré les accords de paix et les cessez-le-feu à répétition, la Centrafrique reste déstabilisée par de nombreuses rébellions. Si l’armée, s » ...la suite
Chers frères et sœurs en Christ et vous tous, hommes et femmes de bonne volonté, épris de bonté, de justice et de paix, à vous tous, grâce et » ...la suite