Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Le mépris d’Alassane Ouattara pour la junte malienne
Le mépris d’Alassane Ouattara pour la junte malienne

Lu pour vous

 

 La rédaction de Mondafrique 14 février 2022

 

C’est une conversation entre le président ivoirien et Boubou Cissé, ancien Premier ministre d’Ibrahim Boubacar Keïta qui a mis le feu aux poudres.

Décidément, en Afrique de l’Ouest les audios piratés font flores. Dans cet échange, le président ivoirien et son interlocuteur malien  s’entretiennent sur l’impact des sanctions économiques au Mali. Les difficultés du pouvoir malien ont l’air de réjouir Alassane Ouattara : « ça se voit qu’ils n’ont pas d’économistes, ils pourront payer les salaires un ou deux mois après ils ne pourront plus payer les salaires » et son interlocuteur de renchérir : « Ils sont très naïfs, vraiment très très naïfs. Il n’y a pas de gens qui réfléchissent autour d’eux sur les aspects économiques. Mais la réalité est vraiment en train de les rattraper. D’ici deux semaines trois semaines maximum ».

« Atteinte à la sûreté intérieure du Mali » 

Cette conversation d’une durée de 5mn circule sur les réseaux sociaux comme une trainée de poudre, visiblement gênés aucun des deux hommes n’a ni confirmé, ni démenti la véracité de l’entretien. En revanche, les autorités maliennes, ont ouvert une enquête préliminaire pour « atteinte ou tentative d’atteinte et complicités à la sûreté intérieure et extérieure du Mali ».  Rien de moins…

Et comme si cela ne suffisait pas, l’ancien ministre de la justice malien, Abdoulaye Bathily, s’est livré à une violente charge contre le président ivoirien en rappelant qu’il avait, lors des élections de 2020, refusé d’appliquer les décisions de la Cour de justice de la CEDEAO concernant la candidature de Guillaume Soro. Il n’est donc pas légitime pour ordonner des sanctions, selon  cet ancien ministre qui ajoute « c’est comme si vous dites à un voleur de siéger comme président d’un tribunal » !

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le torchon brule à nouveau entre les deux frères ennemis ivoiriens. Laurent Gbagbo devrait faire savoir, via un porte-parole autorisé, ce mardi ma » ...la suite
Alors que l’influence russe en Afrique est grandissante, la guerre en Ukraine et les sanctions infligées à Moscou ne seront pas sans conséquences » ...la suite
La Cour pénale internationale (CPI) a rendu public la semaine dernière un mandat d’arrêt à l’encontre d’un chef rebelle de République centr » ...la suite
Depuis son départ du Mali, en février, la France a perdu le centre névralgique de son dispositif militaire. Paris cherche désormais à consolider » ...la suite
Après l’expulsion de l’Ambassadeur de l’Hexagone au Mali et le retrait prochain de la force française Barkhane, au Burkina Faso, le départ de » ...la suite
Conséquence de la guerre en Ukraine, l’Afrique devient une source potentielle de gaz et pétrole pouvant éventuellement substituer à terme les im » ...la suite
Les répercussions de la guerre en Ukraine ne s’arrêtent pas aux frontières ukrainiennes. Le monde entier ressent les effets de cette guerre, nota » ...la suite
Le Conseil de sécurité a renouvelé, cet après-midi, jusqu’au 31 juillet 2023, l’embargo sur les armes imposé à la République centrafricaine » ...la suite
« Les groupes armés en République centrafricaine (RCA) doivent déposer les armes et s’engager dans un dialogue politique », a déclaré vendred » ...la suite
Le chef et fondateur du groupe armé Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) et ses trois compagnons resteront en prison jusqu’à la clô » ...la suite