Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Accord-cadre d’Addis-Abeba : Evariste Ndayishimiye, Faustin-Archange Touadéra, Yoweri Museveni et Cyril Ramaphosa annoncés à Kinshasa
Accord-cadre d’Addis-Abeba : Evariste Ndayishimiye, Faustin-Archange Touadéra, Yoweri Museveni et Cyril Ramaphosa annoncés à Kinshasa

 

https://actualite.cd/ Mercredi 23 février 2022 - 14:00

Au moins quatre (4) chefs d’Etat africains sont attendus ce mercredi 23 février à Kinshasa afin de prendre part au 10ème Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays signataires de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République Démocratique du Congo et la Région, prévue jeudi 24 février.

Selon les sources de ACTUALITE.CD, il s’agit du Président Sud-africain Cyril Ramaphosa, du Président Centrafricain, Faustin-Archange Touadera, du président burundais Evariste Ndayishimiye ainsi que du président ougandais Yoweri Museveni.

Le secrétaire général adjoint des Nations-Unies, chargé des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, prendra également part à ce sommet. Il séjourne en RDC depuis trois jours.

A l’issue de ce sommet, l’Ouganda devra passer la présidence du mécanisme de suivi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba à la RDC.

L'accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région avait été signé en février 2013 par 11 pays de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) sous l'égide de l'ONU, à Addis-Abeba, au lendemain de la prise de la ville de Goma par la rébellion du M23.

CTM

 

PAIX ET SÉCURITÉ DANS LES GRANDS LACS: 7 CHEFS D'ETAT RÉUNIS À KINSHASA

Mise à jour le 24/02/2022 à 14h52 Publié le 24/02/2022 à 14h50 Par Le360 Afrique - Afp

http://afrique.le360.ma/autres-pays/politique/2022/02/24/37127-paix-et-securite-dans-les-grands-lacs-7-chefs-detat-reunis-kinshasa-37127

 C'est leur dixième sommet, après celui organisé en 2018 à Kampala. Autour de leur hôte congolais Félix Tshisekedi, les présidents Cyril Ramaphosa d'Afrique du Sud, Yoweri Museveni d'Ouganda, João Lourenço d'Angola, Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville, Faustin Archange Touadéra de Centrafrique et Evariste Ndayishimiye du Burundi sont présents dans la capitale de la RDC.


Selon un diplomate de la région interrogé par l'AFP, les sept dirigeants devraient «condamner les acteurs qui apportent des appuis en termes d'approvisionnement, de logistique, en ressources humaines (aux forces négatives) ou qui soustraient les responsables des forces négatives à toute poursuite judiciaire».

Les chefs d'Etat devraient aussi prendre "note" des opérations militaires menées contre les rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) par les armées congolaise et ougandaise, et féliciter la RDC et la Mission des Nations unies (Monusco) pour «les efforts notables» fournis dans la lutte contre les groupes armés dans l'est congolais.

>>> LIRE AUSSI: Centrafrique: les pays des Grands lacs appellent les rebelles à cesser le feu


Dans la sous-région, les sept chefs d'Etat devraient saluer l'amélioration des relations entre le Rwanda et l'Ouganda, ainsi qu'entre le Rwanda et le Burundi après des périodes de tension.

La lutte contre l'impunité est également au programme des discussions.

Le Burundi a accepté d'abriter le onzième sommet qui se tiendra en 2023.

Les Nations unies, représentées par leur secrétaire général adjoint  chargé des opérations de paix Jean-Pierre Lacroix, l'Union africaine, représentée par Moussa Faki, le président de sa commission, la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) et la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs africains (CIRGL) sont des institutions garantes de l'accord signé le 24 février 2013 à Addis Abeba par 11 pays.

Deux pays supplémentaires, le Kenya et la Tanzanie, avaient adhéré à cet accord quelques années après.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Legs colonial, la frontière entre le Cameroun et la Centrafrique a été parfois « source d’incompréhension et d’incidents regrettables » entr » ...la suite
Ils sont déployés pour renforcer la sécurité de la région contre les incursions des rebelles centrafricains. En l’espace de six mois, deux n » ...la suite
Le corridor Brazzaville-Bangui-N’Djamena constitue l’un des onze projets intégrateurs érigés au rang de priorité dans l’espace CEMAC Afrique » ...la suite
Un tribunal militaire camerounais a condamné récemment 25 hommes à des peines de 30 à 35 ans de prison pour avoir participé en 2017 à une tentat » ...la suite
Le corridor Douala-Bangui traite des dizaines de milliards de FCFA de flux commerciaux chaque année et est la principale voie d’approvisionnement d » ...la suite
Lors de son intervention au Conseil de sécurité, le 22 février, au cours d’une séance consacrée à la problématique de la levée totale de l » ...la suite
Même si la Télévision congolaise indique le contraire, avec des reportages qui laissent penser que le président congolais serait de retour au berc » ...la suite
Le Ministre Délégué à la Présidence du conseil chargé de la Défense Nationale, des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, le Général de » ...la suite
Dans un document sonore authentifié par plusieurs sources, le leader de l’UFR Timan Erdimi s’entretien avec un ministre conseiller spécial du pr » ...la suite
L'ancien rebelle et actuel Directeur Général des renseignements généraux, le « Général » Baba Ladé vient d'être sauté de son poste en rempl » ...la suite