Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Centrafrique: l’ambassadeur du Gabon aux Nations unies plaide pour la levée d’embargo sur les armes
Centrafrique: l’ambassadeur du Gabon aux Nations unies plaide pour la levée d’embargo sur les armes

Lu pour vous

 

https://www.gabonmediatime.com/ Par Henriette Lembet 28 février 2022 à 11h06min

 

Lors de son intervention au Conseil de sécurité, le 22 février, au cours d’une séance consacrée à la problématique de la levée totale de l’embargo, sur les armes qui pèse sur les Forces armées centrafricaines, instauré en 2013, l’ambassadeur du Gabon aux Nations unies , Michel Xavier Biang, a réitéré que la solution militaire ne suffira pas à ramener la paix et la stabilité en Centrafrique.

Il faut, selon lui, tirer profit de la mobilisation internationale et saisir l’occasion du dialogue national ainsi que du processus de réconciliation nationale.  Michel Xavier Biang qui représente également le  Kenya et le Ghana, siégeant  au Conseil de sécurité, le dialogue républicain doit être inclusif et organisé dans un environnement apaisé où toutes les composantes de la société peuvent s’exprimer.

Condamnant les attaques des groupes armés, il a demandé que leurs sources de financement soient réduites et que les auteurs soient tenus responsables. En outre, l’embargo sur les armes contre la République centrafricaine doit être levé pour renforcer la capacité de l’État à protéger son territoire. Pour Michel Xavier Biang, il est inacceptable de rester sans réagir face aux bandes armées. Il a donc plaidé, pour plus de moyens financiers en faveur de la République centrafricaine, pour faire face aux urgences humanitaires.

La voix du Gabon pourra t-elle être entendue?  Rappelons toutefois, que le Conseil de sécurité avait adopté une résolution visant à prolonger l’embargo sur les armes destiné à ce pays en guerre,  jusqu’au 31 juillet 2022, ainsi que le mandat du Groupe d’experts assistant le Comité des sanctions contre la RCA jusqu’au 31 août 2022. Avec quatorze voix pour, aucune contre et une abstention de la Chine, le Conseil de sécurité a adopté une résolution visant à  empêcher les groupes armés d’acquérir un arsenal et de l’utiliser contre les civils, les forces armées centrafricaines ou la MINUSCA.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Legs colonial, la frontière entre le Cameroun et la Centrafrique a été parfois « source d’incompréhension et d’incidents regrettables » entr » ...la suite
Ils sont déployés pour renforcer la sécurité de la région contre les incursions des rebelles centrafricains. En l’espace de six mois, deux n » ...la suite
Le corridor Brazzaville-Bangui-N’Djamena constitue l’un des onze projets intégrateurs érigés au rang de priorité dans l’espace CEMAC Afrique » ...la suite
Un tribunal militaire camerounais a condamné récemment 25 hommes à des peines de 30 à 35 ans de prison pour avoir participé en 2017 à une tentat » ...la suite
Le corridor Douala-Bangui traite des dizaines de milliards de FCFA de flux commerciaux chaque année et est la principale voie d’approvisionnement d » ...la suite
Au moins quatre (4) chefs d’Etat africains sont attendus ce mercredi 23 février à Kinshasa afin de prendre part au 10ème Sommet des Chefs d’Eta » ...la suite
Même si la Télévision congolaise indique le contraire, avec des reportages qui laissent penser que le président congolais serait de retour au berc » ...la suite
Le Ministre Délégué à la Présidence du conseil chargé de la Défense Nationale, des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, le Général de » ...la suite
Dans un document sonore authentifié par plusieurs sources, le leader de l’UFR Timan Erdimi s’entretien avec un ministre conseiller spécial du pr » ...la suite
L'ancien rebelle et actuel Directeur Général des renseignements généraux, le « Général » Baba Ladé vient d'être sauté de son poste en rempl » ...la suite