Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Centrafrique : plusieurs éléments des FACA radiés de l’armée nationale
Centrafrique : plusieurs éléments des FACA radiés de l’armée nationale

 

https://www.radiondekeluka.org/ mardi 8 mars 2022 07:03

 

Suite aux nombreuses plaintes de la population eu égard aux comportements de certains éléments des Forces armées centrafricaines déployés sur le terrain, le Haut-Commandement réprimande. Dans une décision du 22 février signée du ministre de la Défense nationale, plusieurs dizaines d’éléments de l’armée ont été radiés des rangs.

Plus de 80 éléments des Forces armées centrafricaines (FACA) sont radiés des rangs de l'armée nationale pour différents motifs. Ceci, après une décision du ministre de la Défense nationale ; après avis du Conseil de discipline. Parmi ces radiés, sept éléments du Bataillon d’infanterie territoriale n°8 (BIT-8) accusés de rackets sur les barrières et indiscipline.

« Raillés des contrôles de l’armée nationale et renvoyés dans leurs foyers »

"Les militaires non-officiers du Bataillon d’infanterie territoriale n°8, en mission commandée à Bang dans la sous-préfecture de Ngaoundaye, sont raillés des contrôles de l’armée nationale et renvoyés dans leurs foyers. Motif : rançonnage sur les barrières érigées à Bang. Refus d’obtempérer à la relève, faisant usage de leurs armes de guerre entrainant la panique au sein de la population" a précisé le porte-parole de l'État-major des Armées sur les ondes de la radio nationale.

En plus de ces 7 soldats radiés pour avoir procédé à des rackets sur les check-points, 74 autres éléments des Forces armées centrafricaines sont renvoyés pour différents motifs. Notamment: désertion en temps de crise ou en temps de paix, absentéisme répété, atteinte à la sûreté de l'Etat, rébellion, confiscation illicite d'armes avec des chargeurs et braquage.

Une décision prise après la mise en garde de la hiérarchie

En février dernier, le chef d'État-major des Forces armées centrafricaines, le général de corps d’armée Zéphyrin Mamadou avait mis en garde les soldats déployés à Bocaranga dans le Nord-ouest sur cette question.

Les rackets ont été plusieurs fois au centre de débats à l’Assemblée nationale et dans les médias. Les députés ont même interpellé, en décembre dernier, le Premier ministre sur les mesures que le gouvernement entendait prendre face à ce phénomène.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Dans son aperçu humanitaire, le bureau des Nations-Unies pour les affaires humanitaires(OCHA) a enregistré au cours des sept premiers mois de 2022, » ...la suite
Dans l’optique d’avoir le contrôle total du secteur minier, le gouvernement a suspendu les activités minières dans les préfectures de la Vak » ...la suite
La Confédération fait désormais partie du cercle très restreint de gouvernements occidentaux disposant d’une représentation dans le pays en cri » ...la suite
L’opération de contrôle physique des fonctionnaires et agents de l’Etat lancée en juillet dernier par le gouvernement se poursuit. Après quelq » ...la suite
Selon des sources sécuritaires, la RCA a officiellement demandé 3 000 instructeurs militaires russes supplémentaires, pour appuyer les Forces armé » ...la suite
Pendant que la crise d’hydrocarbures continue de paralyser la République centrafricaine, le gouvernement a annoncé l’arrivée d’une nouvelle c » ...la suite
La prise en charge des enfants de 0 à 15 ans au Complexe pédiatrique de Bangui risque de souffrir. Le projet d’appui à ce centre hospitalier vie » ...la suite
Quarante-huit heures après l’annonce de l’ouverture d’une enquête contre le Groupe Castel à Paris, les réactions commencent à tomber. Le g » ...la suite
Malgré les accords de paix et les cessez-le-feu à répétition, la Centrafrique reste déstabilisée par de nombreuses rébellions. Si l’armée, s » ...la suite
Chers frères et sœurs en Christ et vous tous, hommes et femmes de bonne volonté, épris de bonté, de justice et de paix, à vous tous, grâce et » ...la suite