Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Centrafrique : L’affaire des tueries de Koundjili et Lémouna est prête à être portée à l’audience, selon la CPS
Centrafrique : L’affaire des tueries de Koundjili et Lémouna est prête à être portée à l’audience, selon la CPS

 

 Judicael Yongo   mars 6, 2022 10:51

BANGUI, le 06 Mars 2022(RJDH)—La Cour pénale spéciale a dans un communiqué, rassuré l’opinion nationale et internationale de sa détermination dans la lutte contre l’impunité sur le territoire centrafricain. Une date sera fixée prochainement pour l’audience dans l’affaire le parquet spécial contre Issa Sallet Adoum Alias Bozizé, Yacoub Ousman et Mahamat Tahir, tous poursuivis pour « meurtres et autres actes inhumains constitutifs au crime contre l’humanité », commis en mai 2019 à Koundjili et Lémouna proches de Paoua au Nord de République Centrafricaine. 

L’affaire des tueries de Koundjili et Lémouna est prête à être portée à l’audience pour être jugée devant la Chambre d’Assises de la Cour Pénale Spéciale de la République Centrafricaine.

La Cour pénale spéciale a décidé de poursuivre les affaires en cours. Selon le communiqué, la Cour communiquera prochainement la date de la mise en état de l’affaire relative aux tueries de Koundjili et Lémouna le 21 mai 2019. Il s’agit de Issa Sallet Adoum Alias Bozizé, Yacoub Ousman et Mahamat Tahir qui ont commis des meurtres et autres actes inhumains constitutifs aux crimes contre l’humanité.

Cette conférence de mise en état aura pour objet de préparer le procès notamment d’établir la liste des témoins et experts appelés à comparaitre. C’est une étape qui intervient avant l’ouverture des débats, précise la Cour.

Depuis la libération de Hassan Bouba, ministre de l’élevage et de la santé animale, plusieurs réactions ont été enregistrées sur la question de la lutte contre l’impunité en Centrafrique. Des organisations nationales et internationales ont exigé plusieurs fois à cette cour hybride, la poursuite des principaux présumés auteurs des crimes dans le pays.

En réponse, la Cour Pénale Spéciale a dans un communiqué, rassuré l’opinion nationale et internationale, » de sa détermination dans la lutte contre l’impunité sur le territoire centrafricain ».


RJDH.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Alors que les forces russes poursuivent leurs propres opérations militaires en Ukraine et gagent du terrain, les États-Unis et leurs alliés sont co » ...la suite
L'ancien président centrafricain, le chef de la rébellion de la Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC), veut une transition politique sans » ...la suite
Près de la frontière avec le Soudan, les mercenaires russes pillent les mines artisanales en Centrafrique. Ils auraient tué des dizaines de travail » ...la suite
Habituellement discret, l’ancien président François Bozizé a diffusé une longue déclaration dans laquelle il dénonce l’inertie du président » ...la suite
Le ministre des Affaires étrangères de la RCA a écrit au président du Conseil de sécurité le 8 juin, soulignant que l’embargo sur les armes a » ...la suite
Valentine Rugwabiza, la cheffe de la Minusca, s'exprimait devant le Conseil de sécurité de l'ONU ce mercredi 22 juin pour présenter son premier rap » ...la suite
Délaissé après la fin de l'URSS, le continent africain est redevenu un terrain de prédilection pour le pouvoir russe, un fort sentiment anti-fran » ...la suite
La persistance des violations du cessez-le-feu en République centrafricaine inquiète la Représentante spéciale du Secrétaire général dans ce p » ...la suite
La Cheffe de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) s’est inquié » ...la suite
AUSSI BIZARRE QUE CELA PUISSE PARAITRE, PRESQUE TOUS LES LEADERS POLITICO-MILITAIRES CENTRAFRICAINS LES PLUS CRUELS ET RADICAUX SONT AU TCHAD, MAIS SE » ...la suite