Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Centrafrique : 1311 nouveaux soldats intègrent les rangs des FACA
Centrafrique : 1311 nouveaux soldats intègrent les rangs des FACA

 

https://www.radiondekeluka.org/ jeudi 10 mars 2022 09:27

 

Après trois mois de formation militaire, plus de 1300 nouveaux éléments des Forces armées centrafricaines ont été présentés sous le drapeau, ce mercredi 09 mars 2022, au camp Kassaï à Bangui. Ces nouvelles recrues viennent renforcer l’effectif de l’armée nationale afin de raffermir la sécurité nationale.

Au total, ils sont 1311 soldats, issus des écoles de formation du camp Leclerc à Bouar et du camp Kassaï à Bangui. Formés par des cadres de l’armée nationale, ces jeunes, recrutés sur toute l’étendue du territoire, représentent un atout majeur pour le pays. Une particularité, selon le haut-commandement militaire.

« Un soldat formé est une machine de guerre »

"Ces jeunes soldats ont reçu des cadres nationaux, des connaissances axées sur l’acquisition des techniques et tactiques de combat, de secourisme, de droit international humanitaire mais surtout la discipline générale dans l’armée. Un soldat formé est une machine de guerre car les menaces ne manquent pas" a fait savoir le général Zéphirin Mamadou, chef d’Etat-major des armées.

Constitués à majorité de jeunes de moins trente ans, ces femmes et hommes se disent totalement engagés à défendre leur pays.

« Principale motivation : Je dois servir mon pays »

"J’ai été recruté à Ndélé avant d’être formé. Je suis content de servir mon pays. Ma principale motivation est que, je dois servir la République centrafricaine quelle que soit les difficultés puisque, je me sens aujourd’hui capable" a affirmé Amos Ngadé-Gali, nouvelle recrue de l’armée nationale.

Ces militaires viennent ainsi gonfler les rangs des Forces armées centrafricaines. Avec un immense défi à relever, l’armée centrafricaine a aujourd’hui, la principale mission de ramener l’ordre et l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national.

 

 

RADIATIONS DE SOLDATS, DE L’ARMEE CENTRAFRICAINE : Attention Au Retour De Manivelle !

https://lepays.bf/ 9 mars 2022

Coup de balai au sein de la Grande muette centrafricaine ! Plus de quatre-vingt soldats viennent d’être radiés de l’armée, en fin de semaine, selon un décret signé du ministre centrafricain de la Défense. Il est reproché à ces militaires, des faits d’indiscipline, de rackets ou de désertions.  De graves écarts de conduite d’ailleurs dénoncés par des Centrafricains qui ne manquent pas d’élever la voix contre « des exactions des Forces armées nationales centrafricaines (FACA), mais aussi de celles des alliés russes ». Pour autant que ces accusations soient fondées, on peut se féliciter de la réaction des autorités de Bangui visiblement déterminées à nettoyer les écuries d’Augias. Si elle est véritablement gangrenée comme on l’en accuse, il est tout à fait normal que la seule thérapie de choc qui doive s’imposer à cette armée, soit le retour immédiat, en son sein, de l’ordre et la discipline. C’est un impératif catégorique pour reprendre le concept kantien.  En tous les cas, aucune armée digne de ce nom et par-dessus tout, confrontée aux durs défis sécuritaires du moment, comme c’est le cas pour les FACA, ne peut se livrer, à l’image de cette soldatesque, à de viles et nauséeuses pratiques qui l’éloignent de sa mission principale et de sa raison d’être. Et puis, dans leur phase actuelle de reconstruction, les FACA auraient tort de fonctionner comme une armée mexicaine, en se livrant à des abus en tout genre. 

Il n’est pas exclu que ces soldats tombés en disgrâce puis congédiés, éructent des désirs ardents de vengeance

C’est dire si les soldats racketteurs, les déserteurs qui auraient déjà rejoint les rangs de l’ennemi, ne doivent plus trouver leur place au sein de cette armée. Continuer à les y maintenir aurait été, pour l’Armée centrafricaine, se tirer une balle dans le pied. Décision salutaire et courageuse s’il en est donc.  Même s’il faut craindre que celle-ci ne soit pas sans risques.  Attention au retour de manivelle ou plutôt … de fusil ! Il n’est pas exclu, en effet, que ces soldats tombés en disgrâce puis congédiés, éructent des désirs ardents de vengeance, au point de retourner la kalach contre l’Etat et la République, du moins pour ceux qui ne le faisaient pas déjà.  Vigilance ! Si ces soldats sont fautifs, ils doivent évidemment être sanctionnés. Reste à espérer que ces radiations ne participent pas d’une mise en scène savamment orchestrée par les tenants actuels du pouvoir, à des fins de règlements de comptes. Ce serait, dans ce cas, bien dommage, pour une armée qui revient de loin et qui a donc plus que jamais besoin d’union sacrée et de cohésion, pour venir à bout des démons de l’instabilité qui continuent à agiter les eaux troubles de l’ex- Oubangui-Chari.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Après le village de Guen à 10 kilomètres de Gadzi le 27 janvier, c’est au tour de Bangui de vivre les affres de sa première pluie de cette anné » ...la suite
L’insécurité et la dégradation de l’axe routier Bangui-Bangassou inquiètent les usagers. Selon ces derniers, cette situation impacte négative » ...la suite
Les rebelles de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) multiplient les attaques contre les positions des Forces armées centrafricaines d » ...la suite
Le poste de la douane de Béloko (Nord-ouest) a été complètement ravagé, ce samedi 21 janvier 2023, par un incendie à la suite d’une attaque » ...la suite
L'école Ouakara située à 4 km du centre-ville de Kaga-Bandoro sur l'axe Botto, peine à fournir de meilleures conditions d'études aux élèves. En » ...la suite
Dans leurs traditionnels messages livrés aux peuples de Dieu lors de la clôture de la 1ère session ordinaire de la Conférence Épiscopale Centrafr » ...la suite
L’inflation, les violences exercées par les forces et groupes armés, les épidémies et le manque d’infrastructures et de services de base contr » ...la suite
La question d’augmentation du prix des hydrocarbures est toujours d’actualité en République centrafricaine. Elle a été abordée, ce mardi 17 j » ...la suite
Les évêques de République centrafricaine ont tenu, du 4 au 16 janvier, leur assemblée plénière à Bimbo, dans l’archidiocèse de Bangui. Dans » ...la suite
La capitale centrafricaine n’en finit pas encore avec les incendies. Au moins sept (7) boutiques ont été calcinées dans la nuit du jeudi 12 janvi » ...la suite