Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Forum de l’UA sur les coups d’État en Afrique : Nana Akufo-Addo dénonce l’opportunisme de certaines puissances étrangères au continent
Forum de l’UA sur les coups d’État en Afrique : Nana Akufo-Addo dénonce l’opportunisme de certaines puissances étrangères au continent

Lu pour vous

 

https://afrikipresse.fr/ 17 mars 2022

Ouvrant le Forum de réflexion organisé à Accra au Ghana par l’Union africaine sur les changements anticonstitutionnels de gouvernement en Afrique  qui s’est tenu le mardi 15 mars 2022, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo a indiqué que les coups d’État retardent la croissance d’un pays. Il a également dénoncé l’attitude de certaines puissances étrangères au continent. 

Présidée par le Président en exercice de la CEDEAO, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, la cérémonie d’ouverture  du Forum a enregistré la présence de plus 300 participants venus de plusieurs régions d’Afrique. À cette occasion, le numéro un ghanéen a déploré les agissements de certaines puissances étrangères relativement aux coups d’État en Afrique. 

Nana Addo Dankwa Akufo-Addo a dénoncé les coups d’État en ces termes :  « Notre unité et notre détermination sont un message clair aux faiseurs de coups d’État. (…) Les coups d’État n’ont jamais été et ne seront jamais des solutions durables aux défis politiques, économiques et sécuritaires de l’Afrique (…) Les coups d’État, les changements anticonstitutionnels de gouvernement, retardent la croissance d’un pays». 

 

Condamnation d’accord mais action efficace d’abord 

Selon le Président Akufo-Addo, les déclarations condamnant les coups d’État à elles seules, ne suffisent pas. «Sans action correspondante, nous n’aboutirons à rien, comme on l’a vu ces derniers temps. Ce problème de coup d’État nécessite une action collective et audacieuse, une dissuasion efficace et des mesures préventives adéquates », a-t-il estimé. 

« La démocratie comme mode de gouvernance est préférable (…)  Il y a ceux qui recherchent un régime autoritaire et personnel, parce qu’ils prétendent que l’Afrique est sous-développée et que la démocratie n’est pas une bonne chose (…) Il y a ceux qui cherchent des raccourcis pour exercer le pouvoir sans limites, et il y a ceux qui n’ont aucun respect pour les choix libres de nos peuples  souverains », a rappelé le Président ghanéen.

L’hôte du Forum a affirmé qu’en sa qualité de président en exercice de la CEDEAO, il a été directement témoin des effets dévastateurs que les coups d’État et les tentatives de coups d’État ont eu sur la région. 

Quelques facteurs à la base des coups d’État en Afrique 

«Il y a eu des coups d’Etat au Mali, en Guinée et au Burkina Faso, et une tentative infructueuse en Guinée-Bissau (…) L’Union africaine et la CEDEAO ont identifié quelques facteurs à la base de changements anticonstitutionnels  de gouvernement. Parmi eux figurent, selon le Conseil de paix et de sécurité de l’UA,  les lacunes dans la gouvernance, la cupidité politique, la mauvaise gestion de la diversité, l’incapacité à saisir les opportunités, la marginalisation, les violations des droits de l’homme, la réticence à accepter la défaite électorale, la manipulation des constitutions et leur révision par des moyens anticonstitutionnels  pour servir des intérêts personnels et ainsi de suite», a -t-il confié.

Pour le Président  Akufo-Addo, la  réapparition des coups d’État en Afrique sous toutes ses formes et manifestations, doit être condamnée par tous, car elle sape sérieusement la tentative collective de débarrasser le continent africain de la menace d’instabilité et de changements anticonstitutionnels de gouvernement.

« Certaines puissances étrangères considèrent les coups d’État dans les pays africains comme un moyen de renforcer leurs ambitions régionales. En tant que tels, elles s’engagent dans toutes sortes de campagnes de désinformation dans le but de dénigrer l’autorité des gouvernements démocratiquement élus et d’initier des protestations de l’opposition contre ces gouvernements élus », a ajouté le Président ghanéen.

Prendre en compte la dimension internationale 

Il a également noté que la dimension internationale ne peut pas être négligée, car la participation étrangère à la promotion de changements anticonstitutionnels, souvent en faveur de gouvernements répressifs, d’intérêts économiques étrangers et d’autres avantages géopolitiques potentiels, sont des facteurs contributifs.

Nana Addo Dankwa Akufo-Addo a indiqué que les pays, où des coups d’État ont eu lieu, ont été sanctionnés et suspendus, ainsi que leurs dirigeants faiseurs de coups d’État ont été aussi individuellement sanctionnés. 

Mais le Président du Ghana déplore que certaines sanctions n’ont pas été réellement appliquées. « Alors que nous sommes prompts à sanctionner les faiseuses  des coups  d’État militaire, certains civils, en collusion avec ces militaires tentent de contourner  les sanctions à travers des stratégies de désinformation (…) Cela signifie que les cadres existants doivent être renforcés pour se saisir de telles infractions », a terminé le Président  Akufo-Addo.

Joël Touré, envoyé spécial à Accra.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Alors que les forces russes poursuivent leurs propres opérations militaires en Ukraine et gagent du terrain, les États-Unis et leurs alliés sont co » ...la suite
L'ancien président centrafricain, le chef de la rébellion de la Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC), veut une transition politique sans » ...la suite
Près de la frontière avec le Soudan, les mercenaires russes pillent les mines artisanales en Centrafrique. Ils auraient tué des dizaines de travail » ...la suite
Habituellement discret, l’ancien président François Bozizé a diffusé une longue déclaration dans laquelle il dénonce l’inertie du président » ...la suite
Le ministre des Affaires étrangères de la RCA a écrit au président du Conseil de sécurité le 8 juin, soulignant que l’embargo sur les armes a » ...la suite
Valentine Rugwabiza, la cheffe de la Minusca, s'exprimait devant le Conseil de sécurité de l'ONU ce mercredi 22 juin pour présenter son premier rap » ...la suite
Délaissé après la fin de l'URSS, le continent africain est redevenu un terrain de prédilection pour le pouvoir russe, un fort sentiment anti-fran » ...la suite
La persistance des violations du cessez-le-feu en République centrafricaine inquiète la Représentante spéciale du Secrétaire général dans ce p » ...la suite
La Cheffe de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) s’est inquié » ...la suite
AUSSI BIZARRE QUE CELA PUISSE PARAITRE, PRESQUE TOUS LES LEADERS POLITICO-MILITAIRES CENTRAFRICAINS LES PLUS CRUELS ET RADICAUX SONT AU TCHAD, MAIS SE » ...la suite