Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » LES INSTRUCTEURS RUSSES AIDENT LES FORCES ARMEES CENTRAFRICAINES A DETRUIRE LES ARMES DES BANDITS
LES INSTRUCTEURS RUSSES AIDENT LES FORCES ARMEES CENTRAFRICAINES A DETRUIRE LES ARMES DES BANDITS

Lu pour vous

 

CENTRAFRIQUE : LES INSTRUCTEURS RUSSES AIDENT LES FORCES ARMEES CENTRAFRICAINES A DETRUIRE LES ARMES DES BANDITS

 © Camer.be : Franck BAFELI

22 mars 2022 21:41:49

Les instructeurs russes, aident les  Forces Armées Centrafricaines à détruire les armes saisies entre les mains des bandits

Ce mercredi, au cours de l’opération de ratissage menée dans plusieurs villes de la République centrafricaine, les Forces Armées Centrafricaines (FACA), ont procédé à la destruction des armes qu’elles ont saisies entre les mains des bandits de l’ancienne Coalition des prétendus Patriotes pour le Changement (CPC). Les armes ont été détruites au site de concassage de gravier situé à PK 55 sur la route de Damara.
Parmi les armes saisies il y était des «AK 47, Masse 36, PM, les fusils de chasse, les armes de précision souvent utilisées par des snipers, des lancent roquettes, des obus et d’autres effets militaires».

Le succès de cette opération est de grande importance pour la Centrafrique parce qu’à l’heure actuelle le pays est en train de se préparer pour le Dialogue républicain. De telles actions militaires entreprises par le gouvernement s’inscrivent dans la vision politique du président de la République Faustin Archange Touadéra qui vise à atteindre la paix en RCA.

Kévin Berthel Eredoupé, Chef de Bureau des ressources matériels à l’Etat-major des armées, a expliqué que «sur le site de concassage de graviers de PK 55, route de Damara, l’Etat-major des armées a procédé à la destruction des armes saisies entre les mains des anciens rebelles. Il faut dire que ces armes sont déjà obsolètes. Il va falloir procéder à la destruction pour que ces matériels de guerre ne puissent pas retourner entre les mains des bandits de grand chemin ».

De plus, ce dernier a ajouté que «cette première phase de destruction de ces armes, on peut estimer le nombre à plus de 92 armes». En profitant de l’occasion, Kévin Berthel Eredoupé a lancé un message fort à la population centrafricaine, «je tiens à adresser un message à l’endroit de la population centrafricaine pour dire que celui ou celle qui détient illégalement les armes, est censé remettre à l’entité qui s’occupe de désarmement ou s’approcher de l’Etat-major des armées pour la restitution de ces armes ».

La question se pose, pourquoi les forces armées ont-elles détruit ces armes ? Selon les lois régissant l’armée centrafricaine, toutes armes non immatriculées récupérées entre les mains des bandits sont censées être détruites sans aucune forme de procès.

La raison de la réussite de la dite opération, entre autres, est la formation que les FACA ont reçue de la part des instructeurs Russes à Bérengo. En outre, cela montre que les autorités centrafricaines obtiennent des résultats positifs dans la lutte contre le trafic illicite d'armes. D’après des sources proches de l’Etat-major des armées, il y aura dans les jours à venir d’autres opérations de destruction d’armes illicites.

En conclusion, la mesure qui doit être prise dans le contexte de la lutte contre le trafic d'armes est la levée de l'embargo sur les armes qui est imposé à la RCA depuis 2013. Il faut que l’ONU lève le dit embargo parce que cela va renforcer la capacité de l’État à protéger son territoire et à lutter contre les vestiges des bandits.

 

Franck BAFELI

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L’insécurité et la dégradation de l’axe routier Bangui-Bangassou inquiètent les usagers. Selon ces derniers, cette situation impacte négative » ...la suite
Les rebelles de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) multiplient les attaques contre les positions des Forces armées centrafricaines d » ...la suite
Le poste de la douane de Béloko (Nord-ouest) a été complètement ravagé, ce samedi 21 janvier 2023, par un incendie à la suite d’une attaque » ...la suite
L'école Ouakara située à 4 km du centre-ville de Kaga-Bandoro sur l'axe Botto, peine à fournir de meilleures conditions d'études aux élèves. En » ...la suite
Dans leurs traditionnels messages livrés aux peuples de Dieu lors de la clôture de la 1ère session ordinaire de la Conférence Épiscopale Centrafr » ...la suite
L’inflation, les violences exercées par les forces et groupes armés, les épidémies et le manque d’infrastructures et de services de base contr » ...la suite
La question d’augmentation du prix des hydrocarbures est toujours d’actualité en République centrafricaine. Elle a été abordée, ce mardi 17 j » ...la suite
Les évêques de République centrafricaine ont tenu, du 4 au 16 janvier, leur assemblée plénière à Bimbo, dans l’archidiocèse de Bangui. Dans » ...la suite
La capitale centrafricaine n’en finit pas encore avec les incendies. Au moins sept (7) boutiques ont été calcinées dans la nuit du jeudi 12 janvi » ...la suite
Les évêques de Centrafrique s’inquiètent des multiples défis auxquels le gouvernement fait face. Ils ont invité, ce mardi 10 janvier, le Premie » ...la suite