Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Economie » Centrafrique: le groupe de spécialistes internationaux du bitcoin présente son rapport
Centrafrique: le groupe de spécialistes internationaux du bitcoin présente son rapport

 

https://www.rfi.fr/ 20/06/2022 - 09:30

Le groupe de spécialistes internationaux du bitcoin, qui s'est rendu fin mai en Centrafrique, a envoyé une note d'analyse au président centrafricain Faustin-Archange Touadéra. Les experts évoquent les importants chantiers à mener pour rendre applicable la loi sur les cryptomonnaies votée fin avril.

Parmi les éléments favorables, selon ce rapport : le cadre légal, le recours régulier au paiement mobile et la faible bancarisation de la population, de l'ordre de 5%. Pour les spécialistes, ce contexte offre un bon terreau pour utiliser une monnaie virtuelle.

Mais plusieurs éléments défavorables sont à noter : le manque d'accès à l'électricité, à internet et la question de l'éducation au sujet bitcoin. Les auteurs du rapport proposent de mettre en place une « ambassade » ou une « maison du bitcoin », chargée de dispenser des formations. Ils insistent sur des programmes de sensibilisation dans les administrations, les entreprises, ou encore les universités.

Autre frein selon eux : la nécessité de présenter une pièce d'identité pour obtenir une carte SIM limite les souscriptions individuelles, donc l'accès au paiement mobile, et, à terme, aux cryptomonnaies. Ces spécialistes insistent sur le fait qu'ils ne sont « pas impliqués » dans le projet Sango porté par le président Touadéra. « Nous n'avons pas suffisamment de détails et son issue n'est pas prise en compte dans notre analyse » précisent-ils.

Une loi sur les cryptomonnaies qui inquiète

Opposants et organisations de la société civile continuent de dénoncer « la précipitation » et « l'opacité » d'une loi « radicalement contraire à la souveraineté » du pays, selon la plateforme G-16, le Groupe d'action des organisations de la société civile pour la défense de la Constitution du 30 mars 2016.

Samedi, le bitcoin est tombé sous la barre des 20 000 dollars, son plus bas niveau depuis 18 mois, poursuivant sa baisse en raison de la nervosité des investisseurs face aux problèmes croissants du secteur des monnaies digitales et d'une baisse persistante de l'appétit pour les actifs les plus risqués. La plus importante et la plus connue des cryptomonnaies continue de baisser en valeur et a maintenant perdu environ 61% de sa valeur par rapport à son taux de change de 48 234 dollars le 28 mars.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
La Chine a supprimé les droits de douane sur 98 % des articles taxables provenant de plusieurs pays, dont neuf en Afrique. Cette décision fait su » ...la suite
La Cour constitutionnelle s’oppose à la possibilité d’obtenir la nationalité centrafricaine ou un terrain en échange d’un investissement dan » ...la suite
Un premier échec pour Faustin-Archange Touadéra. La Cour constitutionnelle centrafricaine a rejeté le projet de cryptomonnaie sango lancé il y a q » ...la suite
En République centrafricaine, c’est un coup dur pour le gouvernement. La Cour constitutionnelle rejette certaines dispositions du projet Sango lanc » ...la suite
Le Premier ministre japonais a dit vouloir contribuer à une "croissance de qualité" en Afrique, au premier jour samedi d'un sommet avec le continent » ...la suite
Les grandes institutions internationales n'ont eu de cesse de rabaisser leurs prévisions de croissance mondiale pour l'année Devant cette inflati » ...la suite
Certaines institutions souhaitent rejeter le Bitcoin et d’autres crypto-monnaies par le biais de réglementations et régulations parfois farfelues. » ...la suite
Pour le Président Faustin Archange Touadera, les effets néfastes des changements climatiques sur la chaîne alimentaire, la persistance de la pandé » ...la suite
Après avoir adopté le bitcoin (BTC) comme monnaie légale, la République centrafricaine a décidé de créer la sidechain et la crypto Sango. L’o » ...la suite