Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Economie » C’est quoi la cryptomonnaie et comment ça marche
C’est quoi la cryptomonnaie et comment ça marche

 

 Maxime Lancelin-Golbery29 juillet 2022

La cryptomonnaie est dans l’air du temps. Oui mais… C’est quoi au juste une cryptomonnaie ?! Et comment ça marche ? Nous sommes là pour vous aider à comprendre ce qu’est cette nouvelle monnaie virtuelle qui fait rêver autant qu’elle terrorise.

Impossible de se balader sur les réseaux sociaux ces derniers temps sans en attendre parler. Des noms comme Bitcoin, Ethereum, Dogecoin, des termes comme « cryptobros » ou « NFT », et des tonnes d’articles et de reportages qui parlent d’un phénomène en pleine expansion. Il est facile dans ce contexte de se demander comment investir dans le Bitcoin et mettre toutes ces économies vers le nouvel El Dorado. Mais avant d’éclater le cochon rose et de mettre tous ses sous sur le tapis, mieux vaut comprendre de quoi l’on parle. Alors, les cryptomonnaies, c’est quoi ?

Qu’est-ce qu’une cryptomonnaie ?

Ce qu’on appelle aujourd’hui une cryptomonnaie, dont l’un des exemples les plus connus est le Bitcoin, est tout simplement une monnaie virtuelle. Ce qui veut dire intrinsèquement que vous ne pouvez pas la toucher, l’échanger dans le monde réel ou vous balader avec des pièces de Bitcoin dans votre poche. Mais son principe vient bien au-delà de ça, puisqu’elle n’est pas gérée par une banque ou un État. Elle est « décentralisée », ce qui veut dire qu’elle n’appartient à personne et n’est pas véritablement tangible dans le monde physique.

 

Tout part de ce qu’on appelle la « blockchain ». Imaginez un grand livre de compte, sauf que celui-ci n’est pas stocké dans une banque, mais à travers de multiples ordinateurs dispersés dans le monde. Et ces ordinateurs travaillent en même temps, de concert, pour réaliser les transactions qu’une banque ferait normalement dans son propre système. Aussi, ce livre de compte n’existe pas qu’à un seul endroit à la fois, il est constamment à jour et constamment partagé.

Si on les appelle « crypto » monnaies, c’est parce que toutes ces transactions sont chiffrées. Aussi, leur sécurité et leur protection sont assurés naturellement au sein du système bancaire dématérialisé duquel elles appartiennent ; la blockchain.

Comment marche la cryptomonnaie ?

Comme dit précédemment, la blockchain est au centre même de l’existence des cryptomonnaies, mais aussi de ce qu’on appelle les NFTs. Pour réussir à « gagner » des cryptomonnaies, il faut faire ce que l’on appelle du « minage » de cryptomonnaies. Le nom est amusant, puisqu’il n’a vraiment aucun rapport avec l’ancien art du minage. Ici, on parle plutôt de dédier la puissance de son ordinateur afin que la blockchain l’utilise pour réaliser les opérations de son grand livre de compte. C’est ça, miner des cryptomonnaies : participer au système qui rend la monnaie virtuelle viable, ce qui vous permet de gagner cette monnaie virtuelle. On crée de la valeur en participant directement au système.

Notez qu’une blockchain possède ce que l’on appelle un protocole de consensus. Il s’agit de l’ensemble des critères que la blockchain et ses utilisateurs respectent pour assurer l’authenticité d’une transaction. Un protocole sert à éviter que n’importe qui s’occupent des transactions. Aujourd’hui, deux protocoles sont utilisés majoritairement :

  • Protocole PoW (Proof of work) : La vérification et la validation d’une transaction dans la blockchain passent par les mineurs. Ils prouvent l’authenticité de la transaction et leur bonne volonté par le matériel onéreux qu’ils ont du acquérir pour miner. Ce procédé est particulièrement gourmand en énergie.
  • Protocole POS (Proof of stake) : Ici, pas de consommation énergétique gargantuesque. La validation d’une transaction passe par des « minters » qui prouvent leur bonne volonté en ayant une certaine quantité de cryptomonnaie sur la blockchain. Avec cette somme en jeux, c’est dans leur intérêt que le système reste sécurisé.

 

Il est naturellement aussi possible d’acheter de la monnaie ainsi créée, par le biais de revendeurs. La blockchain se chargera d’enregistrer le transfert de cette monnaie d’un compte à un autre. Mais justement, qu’est-ce qui sert de compte ? Dans le milieu des cryptomonnaies, on parle d’un « portefeuille crypto » : c’est par le biais d’un service de la sorte que vous pourrez voir votre solde de cryptomonnaies.

Comment une cryptomonnaie prend de la valeur ?

Ce qu’il faut bien comprendre avec le système de la cryptomonnaie, c’est qu’il est intégralement spéculatif. Plus encore que la Bourse, où une action reste fondamentalement une part de la propriété d’une entreprise. Si diluée soit-elle, une action est tangible dans le monde réel. Ce n’est pas le cas des cryptomonnaies, dont la valeur est basée presque intégralement sur la perception que le monde a de cette monnaie. La puissance de votre ordinateur que vous allouez au minage de cryptomonnaies ne sert qu’à vérifier le livre de compte et rien de plus. C’est une boucle fermée.

Alors comment une cryptomonnaie peut-elle bien prendre de la valeur ? Le bouche-à-oreille, la popularité, la médiatisation. Si le Bitcoin a connu autant de remous au cours de sa vie, c’est parce qu’il a été au centre de la popularisation des blockchains. Puisque certains investisseurs ont décidé d’acheter avec de l’argent véritable des Bitcoins, ces derniers ont naturellement reçu une valeur égale au prix auquel ils ont été achetés. Et puis, les spéculateurs ont décidé de revendre ces Bitcoins pour plus chers, et les acheteurs ont décidé que ce prix était juste. Ou au contraire ne l’était pas, ce qui a fait baisser la valeur perçue de la monnaie. Et puis certains magasins ont décidé d’accepter le Bitcoin comme une forme de paiement, donnant toujours plus de valeur à la monnaie. Certains pays ont commencé à s’y intéresser aussi, légitimant cette monnaie aux yeux de nouvelles personnes. Qui ont elles-mêmes commencé à investir et participer aux fluctuations de la valeur perçue des monnaies virtuelles.

 

Comprenez donc bien que fondamentalement, la valeur de la cryptomonnaie est uniquement basée sur la spéculation. Rien de plus. Ce qui en fait l’un des marchés les plus volatiles du monde, plus encore que la Bourse. Si demain, plus personne ne s’y intéresse, elle n’aura littéralement plus aucune valeur. Vous n’achetez jamais un morceau tangible de la réalité sur ce marché numérique.

Que peut-on acheter avec de la cryptomonnaie ?

La réponse à cette question est aussi simple que compliquée à la fois. On pourrait résumer en « tout et rien ». Puisque la valeur perçue de la cryptomonnaie est dépendante de ses investisseurs et du contexte, elle n’a pas vraiment de limite en place. Si le vendeur auquel vous essayez d’acheter quelque chose accepte la valeur de votre cryptomonnaie, alors vous pouvez tout à fait l’utiliser pour payer. Des histoires de la sorte pullulent sur internet, comme le fait qu’un homme ait acheté une maison entière grâce à sa cryptomonnaie.

 

De nos jours, certains grands revendeurs acceptent les cryptomonnaies pour leurs paiements en ligne. C’est principalement le cas aux États-Unis, où la chaîne Newegg, l’opérateur en télécom AT&T et le Microsoft Store acceptent aujourd’hui les bitcoins. Shopify, Rakuten et Home Depot font aussi partie de cette liste. Mais là encore, tout peut très vite changer ; ces magasins ont fait le choix de parier sur la valeur des cryptomonnaies, et pourraient tout aussi rapidement se retirer.

Quelles sont les arnaques liées à la cryptomonnaie ?

Commençons déjà par le commencement. Pour certains analystes, la cryptomonnaie est en soi une arnaque. Et pas n’importe laquelle, puisque l’une des plus vieilles au monde : le système de Ponzi. Derrière ce nom complexe se cache un schéma simple : les investissements des premiers clients sont rémunérés par les investissements des nouveaux clients. En somme, c’est une boucle dans laquelle on s’arnaque les uns les autres à tour de rôle jusqu’à ce que tout s’écroule. Et que les derniers arrivés payent les pots cassés de tous leurs prédécesseurs.

 

Notez que comme la cryptomonnaie est un marché spéculatif, bon nombre des arnaques classiques de la Bourse sont réutilisées pour les cryptomonnaies. Dont une très populaire sur ces derniers mois : un visage connu d’internet commence à promouvoir une monnaie virtuelle spécifique et pousse sa communauté à investir dans celle-ci. La valeur de cette monnaie grimpe donc en flèche. La célébrité revend ses cryptomonnaies au plus haut prix. Et par la même occasion, la valeur de cette monnaie passe en chute libre. Tous ceux qui ont investi sont ainsi perdants. C’est ce qu’on appelle le « pump and dump », soit le fait de créer une mini bulle économique et la faire exploser tout aussi rapidement.

La différence entre la Bourse et les cryptomonnaies sur ce point ? Cette stratégie est illégale et facilement condamnable dans le cadre de la Bourse. Dans le cadre d’une cryptomonnaie, puisque le système est décentralisé, il est presque impossible de véritablement condamner les acteurs d’une telle manipulation du marché.

C’est quoi une cryptomonnaie ?

Une cryptomonnaie est une monnaie intégralement virtuelle. Elle doit son nom au fait d’être chiffrée, et donc sécurisée. Toutes ses opérations sont liées à la blockchain.

Qu’est-ce qu’une blockchain ?

La « blockchain » est le livre de compte dans lequel sont inscrits toutes les opérations, débits et crédits, réalisées avec une monnaie virtuelle. Elle a la particularité d’être décentralisée, c’est-à-dire que ce livre existe simultanément sur plusieurs ordinateurs différents, et n’est jamais stockée dans un seul et unique endroit. Tous ont donc accès à ses opérations, à l’inverse d’une banque classique où le livre de compte n’existe qu’en un seul point.

Que veut dire miner des cryptomonnaies ?

Pour « gagner » de la monnaie virtuelle, les utilisateurs offrent une partie ou la totalité de la puissance de leur ordinateur afin de calculer les opérations réalisées dans la blockchain. C’est ce qu’on appelle « miner ».

Quelles sont les principales cryptomonnaies du marché ?

Outre le très connu Bitcoin et le non moins connu Ethereum, on peut citer le Tether, le Binance Coin, le USD Coin, le Solana ou encore le Dogecoin.

Combien y a-t-il de cryptomonnaie en circulation ?

Difficile d’avoir un chiffre exact tant cela évolue mais on en dénombre presque 20 000 différentes réparties dans des dizaines de blockchain.

Qu’est ce qu’un Altcoin ?

Ce mot valise qui fusionne les mots alternative et coin désigne tout cryptomonnaie autre que l’illustre Bitcoin.

Comment stocker ses cryptomonnaies ?

Dans tous les cas, elle se retrouve sur un porte-feuilles virtuel. Il existe cependant une distinction entre les porte-feuilles chaud et porte-feuilles froids. Les premiers sont ceux connectés à internet lorsque les seconds en sont isolées ce qui les rend moins vulnérables. Ces derniers prennent la forme d’une clé USB par exemple.

 

Maxime Lancelin-Golbery

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
La Chine a supprimé les droits de douane sur 98 % des articles taxables provenant de plusieurs pays, dont neuf en Afrique. Cette décision fait su » ...la suite
La Cour constitutionnelle s’oppose à la possibilité d’obtenir la nationalité centrafricaine ou un terrain en échange d’un investissement dan » ...la suite
Un premier échec pour Faustin-Archange Touadéra. La Cour constitutionnelle centrafricaine a rejeté le projet de cryptomonnaie sango lancé il y a q » ...la suite
En République centrafricaine, c’est un coup dur pour le gouvernement. La Cour constitutionnelle rejette certaines dispositions du projet Sango lanc » ...la suite
Le Premier ministre japonais a dit vouloir contribuer à une "croissance de qualité" en Afrique, au premier jour samedi d'un sommet avec le continent » ...la suite
Les grandes institutions internationales n'ont eu de cesse de rabaisser leurs prévisions de croissance mondiale pour l'année Devant cette inflati » ...la suite
Certaines institutions souhaitent rejeter le Bitcoin et d’autres crypto-monnaies par le biais de réglementations et régulations parfois farfelues. » ...la suite
Pour le Président Faustin Archange Touadera, les effets néfastes des changements climatiques sur la chaîne alimentaire, la persistance de la pandé » ...la suite
Après avoir adopté le bitcoin (BTC) comme monnaie légale, la République centrafricaine a décidé de créer la sidechain et la crypto Sango. L’o » ...la suite