Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Dialogue national au Tchad: les conditions ne sont pas encore réunies, estiment les opposants
Dialogue national au Tchad: les conditions ne sont pas encore réunies, estiment les opposants

 

https://www.rfi.fr/ 12/08/2022 - 04:36

Au Tchad, dans son allocution à l'occasion de la fête de l'indépendance, le président du conseil militaire, Mahamat Idriss Déby, a promis de prendre « un acte qui consacrera officiellement la souveraineté du dialogue national ». Une déclaration qui n'a pas convaincu : certains exigent des actes et des décisions concrètes pour accepter de participer au dialogue national inclusif et souverain (Dnis). 

Cette question de souveraineté était une exigence de longue date d'une partie de l'opposition qui refuse, pour le moment, de participer à ce dialogue qui débute le samedi 20 août.

Acter officiellement la souveraineté du dialogue, interdire toute candidature à là présidentielle pour les membres de la transition, lister les membres de l'opposition invités aux négociations, arrêter les thèmes du dialogue national : pour Succès Masra, président du parti les Transformateurs, ces exigences sont essentielles pour accepter de participer au Dnis : « Si on fait ça, nous sommes prêts à être dans la salle le 20 août. Voilà ce que nous mettons sur la table comme un message de dernière chance pour tout le monde. Je crois que mon jeune frère a neuf jours pour corriger le tir. »

Même arguments pour le coordinateur de la coalition Wakit Tama, Max Loalngar, qui estime aussi que le dialogue ne peut pas être souverain si les principaux partis d'opposition et les groupes politico-militaires les plus puissants ne sont pas présents. « Il est hors de question qu'un dialogue soit organisé de façon exclusive, parce que ce qui nous importe, c'est une paix durable pour le Tchad, pas une paix factice. »

Au sein du Mouvement patriotique du salut, parti fondé par l'ex-président Idriss Déby, on salue la volonté du président du conseil militaire, Mahamat Idriss Déby, de tout faire pour aller vers un dialogue ouvert et souverain. Le porte-parole Jean Bernard Padaré appelle donc les opposants à revoir leur position.

« On lie les boeufs par les cornes, on lie les hommes par la parole. Ils peuvent au moins accepter de prendre part et vérifier si le dialogue est souverain. »

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
C'est un moment très attendu dans le cadre du processus du dialogue national qu'a lancé le Tchad le 20 août dernier. En effet, les propositions de » ...la suite
Au Tchad, le Dialogue national inclusif et souverain (DNIS) s'est emparé des sujets les plus importants : Constitution, forme de l’Etat, éligibili » ...la suite
La présidence tchadienne vient de donner instruction au ministre des Finances d'apporter sa contribution au Fonds fiduciaire chargé d’indemniser l » ...la suite
Successeur désigné de son père Ali Bongo à la tête du Gabon, Noureddine Bongo a fait une apparition très remarquée à New York à la 77e Assemb » ...la suite
Successeur désigné de son père Ali Bongo à la tête du Gabon, Noureddine Bongo a fait une apparition très remarquée à New York à la 77e Assemb » ...la suite
Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, 80 ans, qui dirige la Guinée équatoriale d'une main de fer depuis 43 ans et dont la candidature demeurait incertaine, » ...la suite
Outre les morts il y a eu également plusieurs blessés et des dizaines de déplacés. Ces affrontements sont survenus en plein dialogue national en » ...la suite
L’ancien président de l’Assemblée nationale gabonaise, Guy Nzouba-Ndama, a été interpellé, samedi 17 septembre, avec plus d'un milliard de fr » ...la suite
Au Tchad, la coalition des actions citoyennes, Wakit Tama qui ne participe pas au dialogue national inclusif entamé depuis le 20 août, a annoncé, » ...la suite
Tom Erdimi, frère jumeau de Timan Erdimi, chef du groupe armé tchadien de l'Union des forces de la résistance (UFR), a été libéré mardi La l » ...la suite