Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » PROCHAIN RETOUR DES CASQUES BLEUS GABONAIS EN RCA
PROCHAIN RETOUR DES CASQUES BLEUS GABONAIS EN RCA

Gabon: le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra reçu par Ali Bongo

https://www.rfi.fr/ 11/08/2022 - 11:14 Avec notre correspondant à Libreville, Yves-Laurent Goma

Le président Ali Bongo Ondimba a reçu, le mercredi 10 août, son homologue centrafricain, Faustin-Archange Touadéra. Le Gabon, qui siège au conseil de sécurité de l’ONU comme membre non permanent, est très courtisé. Le président centrafricain l’a clairement indiqué à la sortie de son tête-à-tête avec Ali Bongo.

Face à la presse, le président centrafricain a affirmé être venu à Libreville pour remercier le Gabon pour le rôle qu’il a joué au conseil de sécurité de l’ONU lors d’un récent vote sur la levée de l’embargo sur les armes en faveur de l’armée centrafricaine. « Nous avons repris le leadership sur le groupe africain pour la levée de l’embargo. Nous voulons remercier le président, le gouvernement et le peuple gabonais. »

Faustin-Archange Touadéra et Ali Bongo sont aussi revenus sur l’expulsion des casques bleus gabonais en septembre 2021 suite à des accusations d’exploitation et d’abus sexuels. « Le contingent gabonais a rendu des millions de services au peuple centrafricain. Nous avons échangé en ce qui concerne un prochain protocole d’accord de défense entre la République centrafricaine et le Gabon. »

Interrogé sur l’introduction du bitcoin comme seconde monnaie officielle dans son pays, le président Touadéra a indiqué que la Centrafrique ne quitte pas le franc CFA et défend les avantages du bitcoin. « C’est un appel aussi aux investisseurs qui sont nombreux, sur les cryptomonnaies, à investir en République centrafricaine. »

Le séjour de 48 heures entamé mercredi est le second au Gabon en une année pour le président centrafricain.

 

PROCHAIN RETOUR DES CASQUES BLEUS GABONAIS EN RCA

https://www.agenceafrique.com/  11/08/2022

 

Près d’un an après leur renvoi de la MINUSCA, les soldats gabonais pourraient retourner en Centrafrique, à la faveur d’un nouvel accord de coopération militaire en cours de discussion entre Libreville et Bangui.

Cet accord a été évoqué mercredi par le Chef de l’Etat centrafricain, Faustin-Archange Touadera, à l’issue d’un tête-à-tête avec son homologue gabonais, Ali Bongo Ondimba, lors d’une «visite d’amitié» à Libreville.

En septembre 2021, les Nations unies ont renvoyé les 450 soldats gabonais de leur mission de maintien de la paix en République centrafricaine (MINUSCA) et ouvert une enquête après des allégations d’abus sexuels sur cinq filles. 

Un mois plus tard, la Centrafrique affirmait n’avoir reçu aucune plainte officielle pour abus sexuel contre des casques bleus gabonais de l’ONU engagés sur son territoire.

Le président Touadéra a déclaré à la presse ce mercredi, que «le contingent gabonais a rendu d’éminents services au peuple centrafricain durant 25 ans. Nous avons apprécié tout le travail fait par ce contingent pour que la paix revienne aujourd’hui. Le peuple centrafricain a beaucoup apprécié, (et) regrette le départ du contingent gabonais».

Pour le dirigeant centrafricain, l’enquête ouverte pour faire la lumière sur les accusations qui pèsent sur les soldats gabonais de la paix est menée par l’ONU et non par les autorités centrafricaines, ce qui n’empêche donc pas les deux pays d’envisager «un prochain protocole d’accord militaire».

 

Gabon-Centrafrique : Inséparables

https://fr.infosgabon.com/ By Saint-Paul Meviane  11 Août 2022

 

Libreville, Jeudi 11 Août 2022 (Infos Gabon) – Reçu mercredi en audience par le président Ali Bongo Ondimba, le président centrafricain, Faustin Archange Touadéra s’est montré reconnaissant à l’endroit du Gabon pour son soutien multiforme.

Au sortir de l’audience que lui a accordée mercredi le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, le président centrafricain, Faustin Archange Touadéra a tenu à présenter ses remerciements à l’endroit du peuple gabonais pour les multiples soutiens. Notamment en vue de la levée de l’embargo sur les armes imposé depuis des années à son pays. « Nous avons repris le leadership sur le groupe africain pour la levée de l’embargo. Nous voulons remercier le président, le gouvernement et le peuple gabonais », a lancé Faustin Archange Touadéra.

Au sujet de l’expulsion des casques bleus gabonais de la Mission onusienne en Centrafrique survenue en septembre 2021, l’hôte du Gabon s’est voulu plutôt rassurant. « Le contingent gabonais a rendu des millions de services au peuple centrafricain. Nous avons échangé en ce qui concerne un prochain protocole d’accord de défense entre la République centrafricaine et le Gabon», a-t-il indiqué. Il a par ailleurs fait savoir que l’introduction du bitcoin dans l’économie centrafricaine ne signifie pas quitter le franc CFA. « C’est un appel aussi aux investisseurs qui sont nombreux, sur les cryptomonnaies, à investir en République centrafricaine », dira-t-il.

FIN/INFOSGABON/SM/2022

 

Libreville et Bangui envisagent une nouvelle coopération militaire après le renvoi des casques bleus gabonais de la Centrafrique

Par : Norbert French.china.org.cn | Mis à jour le 11-08-2022

 

Le Gabon et la Centrafrique envisagent de conclure un protocole d'accord militaire près d'un an après le renvoi en septembre 2021 de 450 casques bleus gabonais de la Centrafrique suite à des accusations d'abus sexuels, a affirmé mercredi à Libreville le président centrafricain, Faustin-Archange Touadera.

"Nous avons échangé sur un prochain protocole d'accord militaire entre la République centrafricaine et le Gabon", a notamment déclaré M. Touadéra au terme d'un tête à tête avec son homologue gabonais, Ali Bongo Ondimba.

Le président centrafricain répondait à une question concernant le rapatriement en septembre 2021 des casques bleus gabonais de la Centrafrique.

"Le contingent gabonais a rendu d'éminents services au peuple centrafricain durant 25 ans. Nous avons apprécié tout le travail fait par ce contingent pour que la paix revienne aujourd'hui. Le peuple centrafricain a beaucoup apprécié (et) regrette le départ du contingent gabonais", a-t-il dit.

Le bataillon gabonais servait au sein de la mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA).

"Suite aux nombreux cas d'allégations d'exploitation et d'abus sexuels en cours de traitement, les Nations Unies ont décidé ce jour du retrait du contingent gabonais de la Minusca", avait annoncé le 21 septembre le ministère gabonais de la Défense dans un communiqué.

En séjour de travail et d'amitié au Gabon mercredi et jeudi, Faustin-Archange Touadera a précisé que l'enquête ouverte pour faire la lumière sur les accusations qui pèsent contre les soldats gabonais de la paix est menée par l'ONU et non par les autorités centrafricaines.

Les militaires gabonais ont été accusés d'avoir été impliqués dans au moins quatre cas d'abus sexuels. Près d'un an plus tard, les conclusions de l'enquête ne sont pas encore connues.

Source: Agence de presse Xinhua

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
C'est un moment très attendu dans le cadre du processus du dialogue national qu'a lancé le Tchad le 20 août dernier. En effet, les propositions de » ...la suite
Au Tchad, le Dialogue national inclusif et souverain (DNIS) s'est emparé des sujets les plus importants : Constitution, forme de l’Etat, éligibili » ...la suite
La présidence tchadienne vient de donner instruction au ministre des Finances d'apporter sa contribution au Fonds fiduciaire chargé d’indemniser l » ...la suite
Successeur désigné de son père Ali Bongo à la tête du Gabon, Noureddine Bongo a fait une apparition très remarquée à New York à la 77e Assemb » ...la suite
Successeur désigné de son père Ali Bongo à la tête du Gabon, Noureddine Bongo a fait une apparition très remarquée à New York à la 77e Assemb » ...la suite
Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, 80 ans, qui dirige la Guinée équatoriale d'une main de fer depuis 43 ans et dont la candidature demeurait incertaine, » ...la suite
Outre les morts il y a eu également plusieurs blessés et des dizaines de déplacés. Ces affrontements sont survenus en plein dialogue national en » ...la suite
L’ancien président de l’Assemblée nationale gabonaise, Guy Nzouba-Ndama, a été interpellé, samedi 17 septembre, avec plus d'un milliard de fr » ...la suite
Au Tchad, la coalition des actions citoyennes, Wakit Tama qui ne participe pas au dialogue national inclusif entamé depuis le 20 août, a annoncé, » ...la suite
Tom Erdimi, frère jumeau de Timan Erdimi, chef du groupe armé tchadien de l'Union des forces de la résistance (UFR), a été libéré mardi La l » ...la suite