Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Economie » Centrafrique : Tension de trésorerie, Faustin Archange Touadera accuse le FMI et la banque mondiale
Centrafrique : Tension de trésorerie, Faustin Archange Touadera accuse le FMI et la banque mondiale

Lu pour vous

 

Par Corbeaunews Publié le 16 août 2022 , 8:11 

Bangui, République centrafricaine. Pour le Président Faustin Archange Touadera, les effets néfastes des changements climatiques sur la chaîne alimentaire, la persistance de la pandémie du COVID-19 et la crise ukrainienne ont porté un coup dur à notre économie. Ce qui suscite une tension de trésorerie, synonyme  de l’impossibilité de financer des programmes par le gouvernement. Mais l’homme va plus loin et accuse des partenaires financiers internationaux.

Au mois de juin dernier, le Premier ministre Félix Moloua, dans le cadre de sa participation au forum économique à Saint-Pétersbourg, en Russie, avait tenu, lors d’une interview aux médias russes, des propos très virulents et confus contre la communauté internationale, plus particulièrement la banque mondiale et le fonds monétaire international (FMI).  D’après lui, la géopolitique s’est infiltrée partout, même dans les institutions internationales dont leur objectif  est de lutter contre la pauvreté. Pour lui, l’origine de la tension de trésorerie que connaît le gouvernement est la suspension de l’aide budgétaire par les partenaires internationaux comme l’Union européenne, la banque mondiale et le FMI.

D’après lui, « la géopolitique  s’est infiltrée partout dans les institutions  internationales dont le but est de lutter contre la pauvreté. Aujourd’hui, nous sommes sanctionnés. Nous n’avons pas l’appui budgétaire malgré tous les efforts que nous faisons, malgré toutes les réformes que nous menons. Nous ne recevons pas de l’appui budgétaire.  Les gens sont allés plus loin : bloquer les projets en faveur de la population », affirme – t -il.

Mais deux mois plus tard, c’est le tour du Président Faustin Archange Touadera de reprendre la même rhétorique développée par son Premier ministre après la tension de trésorerie de l’État. .

Faustin Archange Touadera : »Les effets néfastes des changements climatiques sur la chaîne alimentaire, la persistance de la pandémie du COVID-19 et la crise ukrainienne ont porté un coup dur à notre économie.! Cette fragilité a été aggravée par des mesures de rétorsion économiques, prises par certains de nos partenaires, dont les motivations sont essentiellement géopolitiques. ».

Pour un professeur d’économie à l’université de Bangui, en 2022, parler  des effets néfastes des changements climatiques sur la chaîne alimentaire, la persistance de la pandémie du COVID-19 sur l’économie centrafricaine n’est autre que de la manipulation de l’opinion.

« Depuis six ans, quelle mesure que le gouvernement centrafricain a prise contre le changement climatique dans le pays ! Ou bien c’est un langage pour flatter la communauté internationale. Même chose pour coronavirus. Il faut que les autorités du pays arrêtent leur double jeu », affirme -t-il.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Sevré des financements internationaux, le pays revient peu à peu sur le marché domestique pour mobiliser des ressources nécessaires au financement » ...la suite
La Guinée Equatoriale et la République Centrafricaine vont œuvrer ensemble à lutter contre la pénurie des produits pétroliers en Centrafrique. » ...la suite
Cette décision proviendrait d’une montée des tracasseries routières sur la partie centrafricaine du corridor Douala-Bangui, notamment sur le traj » ...la suite
En Centrafrique, une semaine après l’augmentation des prix des carburants à la pompe, les autorités ont fixé les prix publics pour des tarifs de » ...la suite
Le Fonds monétaire international (FMI) encourage la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) à stopper la cryptom » ...la suite
La hausse des prix des hydrocarbures continue de susciter des réactions. Le Groupe de travail de la société civile (GTSC) parle d’arnaque et d’ » ...la suite
En Centrafrique, deux jours après l’augmentation jusqu'à 80 % des prix des carburants par le gouvernement, la plupart des usagers se disent asphyx » ...la suite
Sa promotion au poste d’administrateur directeur général de cette filiale du groupe bancaire basé à Lomé, au Togo, a été approuvée depuis no » ...la suite
Sur l'avenue Boganda, la station d'essence Tradex est déserte, seule une chèvre erre entre les pompes à sec: à Bangui, la capitale de la Centrafri » ...la suite
Washington, DC: Une équipe du Fonds monétaire international (FMI) emmenée par M. Abebe Aemro Selassie, Directeur du Department Afrique du FMI, s’ » ...la suite