Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL

Centrafrique : l’Assemblée nationale, favorable à la rédaction d’une nouvelle constitution

https://www.radiondekeluka.org/ vendredi 19 août 2022 13:17

Quelques jours après la tenue d’une marche populaire pour soutenir la rédaction d’une nouvelle constitution, les démarches se précisent. L’Assemblée nationale a favorablement répondu à la demande du gouvernement de mettre en place une constituante. C’est-à-dire, un ensemble de forces vives de la Nation devant rédiger une nouvelle loi fondamentale. Cette réponse a officiellement été présentée au conseil des ministres le 15 août dernier.

La volonté du gouvernement centrafricain de se doter d’une nouvelle constitution prend de plus en plus forme. Selon les dernières conclusions du conseil des ministres, l’Assemblée nationale s’est favorablement prononcée, le 9 août 2022, sur la mise en place d’une constituante chargée de rédiger une nouvelle loi fondamentale. Cette nouvelle étape dans les débats autour de la constitution intervient quelques jours après l’avis favorable du président de la République Faustin-Archange Touadéra qui, dans son adresse à la Nation le 12 août dernier, a affirmé avoir pris acte de la demande du « peuple souverain », réclamant une nouvelle constitution.

Une constituante pour proposer un nouveau texte

Du côté de l’exécutif, cette constituante inclusive sera composée des forces vives de la Nation et prendra en compte les aspirations des Centrafricains, exprimées lors de différentes manifestations à Bangui ainsi qu’à l’intérieur du pays. Par ailleurs, le gouvernement autorise le ministre chargé du Secrétariat général du gouvernement à proposer dans un bref délai, un texte devant mettre en place cette constituante.

L’annonce de la mise en place de cette entité pour la rédaction d’une nouvelle constitution intervient dans un climat tendu entre le pouvoir et l’opposition. Cette dernière y voit une volonté d’accorder un mandat illimité au président Faustin-Archange Touadéra.

 

 

Centrafrique : mise en place d’un comité chargé de la correction des anomalies sur le fichier de paie de l’Etat

https://www.radiondekeluka.org/ samedi 20 août 2022 11:39

 

Après le lancement du contrôle physique des fonctionnaires et agents de l’Etat, le gouvernement met en place un comité pour corriger les anomalies constatées. Créé par un arrêté interministériel en date du 17 août 2022 et placé sous la tutelle des ministères de la Fonction publique, des Finances et de la Défense nationale, ce comité a pour tâche la mise à jour du fichier de paie des fonctionnaires et agents de l’Etat.

La présidence de cette entité dénommée « Comité chargé de la correction des anomalies relevées suite au contrôle de la chaîne de la paie », est assurée par l’inspecteur des finances, Augustin Feïgouto. Sa vice-présidente est la directrice générale de la gouvernance numérique du ministère de la Fonction publique. Par ailleurs, le directeur de la sécurité des systèmes et des bases de données du ministère de la Fonction publique est nommé rapporteur général. Quant au directeur de la solde et des rémunérations des Forces armées centrafricaines, il assure le rôle de rapporteur général adjoint. Le directeur général de l’Office national de l’informatique (ONI) et le directeur général du Commissariat des armées font également partie de ce comité composé de 14 membres.

Produire des rapports et recommandations

La mission principale de ce comité est d’analyser et corriger les anomalies relevées suite à l’opération de contrôle lancée depuis quelques mois par le ministère de la Fonction publique. L’autre objectif vise à valider le fichier définitif de la paie des fonctionnaires et agents de l’Etat avant de le transmettre à l’Agence comptable centrale du Trésor public. Enfin, ce comité produira un rapport avec des recommandations.

Dans cet arrêté interministériel, un rapport du ministère de la Fonction publique fait état des doublons et des différences de salaires entre les mois de mai et juin 2022 pour un montant de plus de 670 millions de francs CFA. Ainsi, le gouvernement espère, au terme de ce contrôle physique, faire plus de 1.200.000 francs CFA par mois.

La mise en place de ce comité chargé de la correction des anomalies du fichier de paie intervient dans un contexte où l’Assemblée nationale a ouvert, ce 19 août 2022, sa 1èresession extraordinaire afin de revoir à la baisse le budget de l’Etat pour l’exercice 2022.

 

Centrafrique : "les acteurs humanitaires continuerons à bénéficier de notre soutien", affirme Valentine Rugwabiza

https://www.radiondekeluka.org/ samedi 20 août 2022 11:53

La situation humanitaire en République centrafricaine préoccupe aussi la Minusca. Lors de la conférence de presse hebdomadaire de la mission onusienne ce 17 août à Bangui, la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations-Unies, Valentine Rugwabiza, a tiré la sonnette d’alarme.

Alors que plus de la moitié de la population centrafricaine dépend encore de l’aide humanitaire, le budget alloué pour soutenir les vulnérables cette année, n’atteint que 65% du montant prévu. Raison pour laquelle, l’Organisation des Nations-Unies appelle à davantage de mobilisation.

« Ce montant n’est pas suffisant »

"Je voudrais, ici, attirer l’attention sur la situation humanitaire dans laquelle se trouve la République centrafricaine. Aujourd’hui, une grande partie de la population continue de dépendre de l’aide humanitaire de manière significative. Dans ce contexte difficile, la RCA n’a pas été oubliée parce qu’en ce net moment, 65% du budget recherché a été mobilisé. Toutefois, ce montant n’est pas encore suffisant" a déclaré Valentine Rugwabiza, représentant du Secrétaire général de l’Onu.

Entre janvier et juillet 2022, le bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a enregistré 96 incidents affectant des travailleurs humanitaires. Parmi ces incidents, on compte un tué et au moins 18 blessés. Ainsi, la mission onusienne se félicite de son soutien à l’ensemble des acteurs.

« Ils vont continuer à bénéficier de notre soutien »

"Au plan interne, à travers la sécurisation de l’accès à l’aide humanitaire, les acteurs vont continuer à bénéficier de notre soutien. Soutien en terme d’escorte de sécurité ainsi qu’en logistique. Même durant cette période difficile de la crise du carburant, nous avons dû partager avec les acteurs humanitaires afin qu’ils maintiennent les opérations de fourniture d’aide" a conclu Valentine Rugwabiza.

La Journée mondiale des humanitaires, célébrée le 19 août de chaque année, permet de rendre hommage aux travailleurs humanitaires à travers le monde. En République centrafricaine, il reste beaucoup à faire afin de permettre aux humanitaires d’accomplir leur mission dans des conditions acceptables.

 

 

Centrafrique : des bénéficiaires saluent l’appui salutaire des ONG humanitaires

https://www.radiondekeluka.org/ samedi 20 août 2022 12:01

Le monde célèbre ce jour, 19 août, la journée mondiale de l’aide humanitaire. En République centrafricaine, la situation humanitaire reste préoccupante. Le dernier rapport de OCHA, publié ce 16 août, confirme que les acteurs humanitaires ont pu, à mi-parcours, fournir une assistance vitale à 1,2 millions de personnes soit 60% de la population cible du Plan de réponse humanitaire 2022.

Les événements militaro-politiques de 2013 ont contraint beaucoup de personnes à vivre dans les camps de fortune. Avec le retour progressif de la paix en 2016, plusieurs ONG ont facilité le retour des déplacés à leurs domiciles. Ces anciens déplacés, sont reconnaissants vis-à-vis de l’aide à eux apportée par certaines ONG.

Des maisons construites par les ONG

"Pendant la crise, notre maison a été brûlée. Nous avons trouvé refuge sur le site des déplacés de l’aéroport Bangui Mpoko. L’ONG Acted nous donnait 25.000 francs CFA par mois pendant 6 mois. Les ONG, Première Urgence et Acted, nous ont construit une maison d’une chambre et salon chacune" a reconnu Bernadette Zana, une habitante du quartier Gbaya-Dombia.

En République centrafricaine, plusieurs milliers de personnes dépendent encore de l’aide humanitaire pour subsister. Les catastrophes naturelles empirent parfois la situation. Les sinistrés, victimes des récentes inondations à Bangui et dans certaines villes centrafricaines, bénéficient encore de l’aide des humanitaires.

Un appui financier salutaire

"Ma maison s’est écroulée après les récentes inondations. L’ONG World Vision a volé à notre secours en nous donnant 32.000 francs CFA par mois comme appui continu sur une période de 5 mois" a témoigné Bernadette, une bénéficiaire.

Beaucoup de déplacés et sinistrés dans le 3ème arrondissement de Bangui ont été assistés par des ONG. Après les moments difficiles qu’ils ont vécus pendant la crise, les aides de quelques ONG leur ont permis de se stabiliser.

Des tickets d’approvisionnement octroyés par les ONG

"Nous avions reçu l’aide des ONG comme OIM, Acted et World Vision. Elles nous avaient donné des tickets à échanger contre des produits alimentaires. Parfois, elles nous employaient comme ouvriers pour curer les caniveaux. Cela nous a permis de payer nos loyers et de faire le commerce" a confié Amina, une bénéficiaire dans le 3e arrondissement.

Face à la situation humanitaire inquiétante, la coordination des affaires humanitaires en RCA (OCHA), planifie d’assister environ 2 millions de personnes cette année.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Après le village de Guen à 10 kilomètres de Gadzi le 27 janvier, c’est au tour de Bangui de vivre les affres de sa première pluie de cette anné » ...la suite
L’insécurité et la dégradation de l’axe routier Bangui-Bangassou inquiètent les usagers. Selon ces derniers, cette situation impacte négative » ...la suite
Les rebelles de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) multiplient les attaques contre les positions des Forces armées centrafricaines d » ...la suite
Le poste de la douane de Béloko (Nord-ouest) a été complètement ravagé, ce samedi 21 janvier 2023, par un incendie à la suite d’une attaque » ...la suite
L'école Ouakara située à 4 km du centre-ville de Kaga-Bandoro sur l'axe Botto, peine à fournir de meilleures conditions d'études aux élèves. En » ...la suite
Dans leurs traditionnels messages livrés aux peuples de Dieu lors de la clôture de la 1ère session ordinaire de la Conférence Épiscopale Centrafr » ...la suite
L’inflation, les violences exercées par les forces et groupes armés, les épidémies et le manque d’infrastructures et de services de base contr » ...la suite
La question d’augmentation du prix des hydrocarbures est toujours d’actualité en République centrafricaine. Elle a été abordée, ce mardi 17 j » ...la suite
Les évêques de République centrafricaine ont tenu, du 4 au 16 janvier, leur assemblée plénière à Bimbo, dans l’archidiocèse de Bangui. Dans » ...la suite
La capitale centrafricaine n’en finit pas encore avec les incendies. Au moins sept (7) boutiques ont été calcinées dans la nuit du jeudi 12 janvi » ...la suite