Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Centrafrique: le Front républicain attend de pied ferme la convocation d’une Assemblée constituante
Centrafrique: le Front républicain attend de pied ferme la convocation d’une Assemblée constituante

 

https://www.rfi.fr/ 20/08/2022 - 13:06

En Centrafrique, la session extraordinaire de l'Assemblée nationale s'est ouverte, vendredi 19 août et se déroulera jusqu'au 2 septembre. Consacrée officiellement à la loi relative aux Finances, cette session abordera aussi « d'autres textes de lois en souffrance », comme l'a expliqué, en ouverture, le président de l'Assemblée, Simplice Mathieu Sarandji.

Pourtant, après l'annonce du président Touadéra, le 12 août dernier, sur la tenue prochaine d'un référendum constitutionnel, c'est bien la convocation d'une Assemblée constituante, chargée d'écrire une nouvelle Constitution, qui est sur toutes les lèvres.

Certains voudraient que cette séance aboutisse à la convocation de cette Assemblée. D'autres y sont formellement opposés, comme le Bloc républicain, plateforme de l'opposition politique qui annonce la tenue d'un rassemblement contre une révision constitutionnelle, le samedi 27 août.

« On attend vraiment ça »

Joint par RFI, Héritier Doneng, porte-parole du Front républicain, organisation proche des autorités, attend, quant à lui, cette Assemblée constituante de pied ferme.

« Il faut mettre en place une assemblée constituante, pour nous c’est salutaire, et on attend vraiment ça, on veut que ce soit tenu pendant la session de l’Assemblée nationale qui vient de s’ouvrir ce jour. Nous nous sommes rendus compte que cette Constitution est déjà caduque. Caduque pourquoi ? Parce que cette Constitution ne respecte plus nos réalités. Nous voulons une Constitution qui prenne en compte l’aspect politique, économique, social, culturel et environnemental du pays. Segundo, nous avons dit que cette Constitution est discriminatoire. Discriminatoire pourquoi ? Parce que cette Constitution interdit à tout citoyen centrafricain âgé de moins de 35 ans d’être président de la République, alors comment va-t-on dire qu’on demande aux jeunes de participer pleinement au processus démocratique du pays et on va interdire à ces jeunes d’être candidats ? ! Donc, il faut que toutes les couches de la population centrafricaine soient représentées dans cette nouvelle Assemblée constituante », précise-t-il. 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le gouvernement marocain vient d’annuler, pour « des motifs d’agenda » peu convaincants, les rencontres qui devaient avoir lieu, les 23 et 24 j » ...la suite
L’ancien président de la République de Guinée Alpha Condé (84 ans) et son opposant Cellou Dalein Diallo (70 ans), ont renoué le contact. Les de » ...la suite
En Centrafrique, la cour constitutionnelle a déclaré vendredi 20 janvier conforme à la Constitution la loi relative à l'organisation des référen » ...la suite
Selon son site internet, Russophononie Afrique, cette association veut « regrouper les russophones et les amis de la langue russe en Afrique ». Son » ...la suite
En l’espace de cinq années, la France est en passe d’achever ce qui lui restait d’influence et de sympathie en Afrique. Et ce, surtout au S » ...la suite
L’ex-leader des « Jeunes patriotes », Charles Blé Goudé, condamné à 20 ans de prison, invite les observateurs de la vie politique à « lire l » ...la suite
L’année dernière, plusieurs cas de corruption et de détournement de fonds impliquant des ministres et certains fonctionnaires de l’État ont é » ...la suite
En ce début d’année, j’ai le plaisir de vous accueillir, au Palais de la Renaissance, à l’occasion de la traditionnelle cérémonie de prése » ...la suite
– Distingués Invités, – Mesdames et Messieurs ; A l’instar de la Cour Pénale Spéciale, la CVJRR, mécanisme de justice transitionnelle » ...la suite