Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Droit de l'Homme » Le procureur de la CPI entame une visite au Soudan
Le procureur de la CPI entame une visite au Soudan

 

AFP Publié le 21 août 2022

 

«Le procureur de la CPI, accompagné d'une délégation, rencontrera des responsables soudanais et se rendra dans la région du Darfour»

Le Darfour, vaste région de l'ouest du Soudan, a été ravagée par une guerre civile qui a débuté en 2003 entre le régime à majorité arabe d'Omar el-Béchir et les insurgés issus de minorités ethniques

KHARTOUM : Le procureur de Cour pénale internationale (CPI), Karim Khan, est arrivé au Soudan, a rapporté un média d'Etat de ce pays d'Afrique du Nord-Est toujours en proie à des troubles depuis l'éviction en 2019 de l'ex-président accusé de génocide.

Arrivé samedi soir pour une visite prévue jusqu'au 25 août, "le procureur de la CPI, accompagné d'une délégation, rencontrera des responsables soudanais et se rendra dans la région du Darfour", indique un communiqué de l'agence officielle SUNA.

Sa visite cette année est la troisième d'un procureur de la CPI au Soudan depuis l'éviction du dictateur Omar el-Béchir. Le prédécesseur de M. Khan, Fatou Bensouda, avait tenu des pourparlers au Soudan en mai 2021, ouvrant la voie à un procès à La Haye des anciens dirigeants pour crimes de guerre.

Le Darfour, vaste région de l'ouest du Soudan, a été ravagée par une guerre civile qui a débuté en 2003 entre le régime à majorité arabe d'Omar el-Béchir et les insurgés issus de minorités ethniques dénonçant des discriminations. M. Béchir avait envoyé la milice armée des Janjawids pour mater la rébellion.

Il a depuis été renversé en 2019 puis emprisonné et reste sous le coup d'un mandat d'arrêt de la CPI, tout comme d'autres figures de l'ancien régime, pour "crimes contre l'humanité" et "génocide" au Darfour.

Déjà reconnu coupable de corruption en décembre 2019, M. Béchir est détenu à la prison de Kober à Khartoum et est parallèlement jugé pour son rôle dans le coup d'Etat qui l'a porté au pouvoir en 1989.

Le pays, déjà l'un des plus pauvres au monde, ne cesse de s'enfoncer dans le marasme politique et économique, depuis le coup d'Etat du général Abdel Fattah al-Burhane le 25 octobre dernier. Ce putsch a fait dérailler la fragile transition démocratique instaurée après l'éviction de M. Béchir.

De nombreuses armes circulent encore au Darfour qui reste englué dans les violences malgré un accord conclu en 2020 entre les autorités à Khartoum et les principaux groupes rebelles parmi lesquels ceux du Darfour. Depuis, des chefs rebelles repentis ont rejoint le gouvernement.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
En réponse à la nouvelle concernant le rejet par le tribunal de grande instance du Wouri d’une demande de libération de 23 manifestants, tous con » ...la suite
Un journaliste porté disparu dans des circonstances floues depuis plusieurs jours au Cameroun a été retrouvé mort dimanche, ont annoncé son médi » ...la suite
e mandat de la Cour pénale spéciale (CPS) a été renouvelé pour cinq ans, le 28 décembre, par l’Assemblée nationale de Centrafrique. Après un » ...la suite
Le mandat de la Cour pénale spéciale (CPS) a été renouvelé pour cinq ans par l’Assemblée nationale de Centrafrique, le 28 décembre, malgré s » ...la suite
La guerre en Ukraine a déclenché d’importants changements des rapports de force à l’échelle mondiale. C’est le constat fait par l’organisa » ...la suite
Le procureur de la Cour pénale internationale a annoncé vendredi 16 décembre la clôture de son enquête en Centrafrique. Les investigations, ouver » ...la suite
En réaction à la tenue du procès des évènements du 20 octobre 2022, censé avoir débuté ce 29 novembre à la prison de haute sécurité de Koro » ...la suite
Pour la première fois, la Cour pénale internationale (CPI) s'occupe des crimes présumés commis par les rebelles de la "Seleka", qui ont chassé le » ...la suite
La Cour pénale internationale (CPI) réagit à la suite d’une interpellation de l’ONG ivoirienne OIDH sur les crimes perpétrés lors de la grave » ...la suite
La Cour pénale spéciale en République centrafricaine rendra son premier verdict le 31 octobre 2022, une étape importante dans les efforts visant » ...la suite