Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Crise alimentaire : où en est vraiment l'Afrique ?
Crise alimentaire : où en est vraiment l'Afrique ?

Lu pour vous

 

DÉCRYPTAGE. Six mois après le début de la guerre en Ukraine et alors que le scénario du pire a été évité, comment le continent aborde-t-il ce tournant ?

Par Sylvie Rantrua Publié le 26/08/2022 à 14:00

Nous avons retenu cinq faits marquants autour de cette crise alimentaire qui frappe l'Afrique : l'inflation galopante, qui touche tous les pays et qui laisse planer l'ombre des émeutes de la faim, qui avaient secoué le continent en 2008 ; la pénurie et le prix des engrais qui a explosé menacent la production des prochaines campagnes agricoles ; enfin, un petit espoir vient de la reprise des exportations de céréales ukrainiennes. De leur côté, les bailleurs de fonds tentent d'intervenir en débloquant des fonds d'urgence pour soutenir l'agriculture et les personnes les plus vulnérables.

À LIRE AUSSI Comment l'Afrique entend sortir de sa dépendance aux céréales importées

 

  1. L'inflation mondiale menace la sécurité alimentaire en Afrique

« Le niveau record des prix alimentaires est à l'origine d'une crise mondiale qui va plonger plusieurs millions de personnes supplémentaires dans l'extrême pauvreté et aggraver la faim et la malnutrition, menaçant des gains durement acquis en matière de développement », s'alarmait la Banque mondiale (BM) dans une note d'information publiée le 15 août.

Les facteurs déclenchant cette flambée des prix sont multiples et se combinent. L'élément déclencheur remonte à la crise du Covid-19 qui a profondément désorganisé les chaînes d'approvisionnement et dont les répercussions se font toujours ressentir. À peine la reprise économique pointait-elle son nez, que les premières tensions sur les cours du pétrole et du gaz sont apparues. Le renchérissement de l'énergie se répercute sur les prix alimentaires, notamment à travers la hausse des coûts des transports. La guerre en Ukraine a jeté de l'huile sur le feu, faisant flamber les cours internationaux des céréales (blé et maïs) et de l'huile.

Loin du conflit, l'Afrique n'en est pas moins une victime collatérale. Le Zimbabwe arrive en tête des pays africains les plus durement touchés avec une inflation des prix des denrées alimentaires qui a atteint 255 % en juin dernier, et ce malgré les mesures prises comme la suspension des droits de douane à l'importation sur les produits de base comme l'huile, le riz et la farine. La situation se détériore dans tout le continent. Le Nigeria a enregistré son taux d'inflation le plus élevé depuis 17 ans et l'Afrique du Sud affiche une hausse des prix de 7,4 %. L'Éthiopie, l'Angola, le Rwanda et la Sierra Leone ont tous connu une inflation supérieure à 20 % en avril, selon le Fonds monétaire international (FMI). « Le renchérissement de l'alimentation pénalise plus durement les habitants des pays à revenu faible et intermédiaire, qui consacrent une part plus importante de leurs revenus à ces dépenses que les populations des pays à revenu élevé », prévient la BM.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Après le village de Guen à 10 kilomètres de Gadzi le 27 janvier, c’est au tour de Bangui de vivre les affres de sa première pluie de cette anné » ...la suite
L’insécurité et la dégradation de l’axe routier Bangui-Bangassou inquiètent les usagers. Selon ces derniers, cette situation impacte négative » ...la suite
Les rebelles de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) multiplient les attaques contre les positions des Forces armées centrafricaines d » ...la suite
Le poste de la douane de Béloko (Nord-ouest) a été complètement ravagé, ce samedi 21 janvier 2023, par un incendie à la suite d’une attaque » ...la suite
L'école Ouakara située à 4 km du centre-ville de Kaga-Bandoro sur l'axe Botto, peine à fournir de meilleures conditions d'études aux élèves. En » ...la suite
Dans leurs traditionnels messages livrés aux peuples de Dieu lors de la clôture de la 1ère session ordinaire de la Conférence Épiscopale Centrafr » ...la suite
L’inflation, les violences exercées par les forces et groupes armés, les épidémies et le manque d’infrastructures et de services de base contr » ...la suite
La question d’augmentation du prix des hydrocarbures est toujours d’actualité en République centrafricaine. Elle a été abordée, ce mardi 17 j » ...la suite
Les évêques de République centrafricaine ont tenu, du 4 au 16 janvier, leur assemblée plénière à Bimbo, dans l’archidiocèse de Bangui. Dans » ...la suite
La capitale centrafricaine n’en finit pas encore avec les incendies. Au moins sept (7) boutiques ont été calcinées dans la nuit du jeudi 12 janvi » ...la suite