Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Il faut enseigner davantage l'histoire de la colonisation française, estime Benjamin Stora
Il faut enseigner davantage l'histoire de la colonisation française, estime Benjamin Stora

 

Par La Provence (avec AFP) VENDREDI 26/08/2022 à 15H23 - Mis à jour à 15H27

L'historien Benjamin Stora a estimé ce vendredi que l'apaisement des mémoires entre la France et l'Algérie passait aussi par un travail de "transmission" aux futures générations de l'histoire de la colonisation française. "Cette histoire ne peut pas être lue, interprétée par sa fin, c'est-à-dire 1962, la guerre, la tragédie, les massacres de tous ordres", a déclaré Benjamin Stora, auteur d'un rapport sur la mémoire de la colonisation et de la guerre d'Algérie, à des journalistes durant la visite du Président Emmanuel Macron à Alger.

"On doit essayer de la comprendre par ses origines", "avoir une vision plus large de ce qu'a été l'arrivée française en Algérie" en 1830, la "confiscation de terres, les massacres", "les déplacements de population", les "combats et les résistances", a-t-il pointé. "Le problème, c'est la transmission, c'est la connaissance. Il n'y a pas de circulation de cette information", a-t-il constaté, en appelant à enseigner plus largement cette page de l'histoire dans les écoles françaises.

"La fabrication de la mémoire s'opère aussi à partir d'une transmission ou non transmission", a-t-il insisté. "Beaucoup de Français vont être très étonnés de découvrir les grottes enfumées (les massacres de civils par 'enfumades' perpétrés par l'armée française, ndlr), les déplacements de populations. Ils ne savent pas tout cela", a-t-il dit, à propos des 50 premières années particulièrement sanglantes de la colonisation. "Ce n'est pas avec un seul discours, un seul geste, un seul mot et un seul acte qu'on va apaiser l'effervescence extraordinaire qui existe dans les deux sociétés", selon lui : "Il faut du temps, de la pédagogie, de l'inscription de tout cela dans les manuels scolaires".

En scellant leur réconciliation jeudi, Emmanuel Macron et son homologue algérien, Abdelmadjid Tebboune, ont annoncé la création d'une commission mixte d'historiens "pour regarder ensemble cette période historique" du début de la colonisation (1830) jusqu'à la fin de la guerre d'indépendance (1962). L'idée est d'aborder le sujet "sans tabou, avec une volonté (...) d'accès complet à nos archives", a souligné Emmanuel Macron.

"L'arrivée des pieds-noirs, de l'armée, les combats, les résistances, tout cela fabrique un récit national, tout cela fabrique aussi des trous de mémoire", a poursuivi l'historien. "C'est une question du présent sur laquelle insistent malheureusement beaucoup d'extrémistes, qui jouent de ces trous de mémoires, de ces silences pour reconstruire des récits fantasmés et fabriquer des identités meurtrières", a-t-il analysé.

Et aussi La "mémoire", cheval de Troie de Macron à Alger

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Maître de plusieurs pays africains pendant plusieurs décennies, la France semble se retrouver actuellement à l’épreuve d’une perte de confianc » ...la suite
En réponse aux sanctions occidentales, Moscou a déjà convaincu certains de ses principaux partenaires commerciaux comme l’Inde et la Chine d’in » ...la suite
Au Burkina Faso, la question du départ des troupes françaises agite l’actualité depuis quelques jours. L’Agence d’information du Burkina (AIB » ...la suite
Les forces militaires françaises sont sommées de quitter le Burkina Faso dans un délai d’un mois. Environ 400 éléments français sont stationn » ...la suite
Au Mali, un coup d’État mené en deux temps, une campagne anti-française encouragée, voire inspirée par la Russie et le déploiement du groupe p » ...la suite
Les actifs ont été récupérés suite à des jugements définitifs prononcés par des tribunaux dans des affaires de corruption impliquant des membr » ...la suite
Le groupe Wagner a dévoilé, dans une vidéo diffusée le 14 janvier, le nom du commandant menant l’attaque sanglante sur la ville de Soledar, en U » ...la suite
Entre Touadéra et Bozizé, un dernier round avant un nouvel exil ? L’ancien président centrafricain François Bozizé va-t-il devoir quitter N » ...la suite
Le groupe privé Wagner est connu pour ses activités de mine au Mali, en République Centrafricaine et au Cameroun. Depuis l’invasion de l’Ukrain » ...la suite
Le 10 janvier au Conseil de Sécurité, Américains et Russes se sont étripés au sujet de Wagner en Afrique. Les premiers accusant les seconds de » ...la suite