Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Deux villes attaquées en Centrafrique
Deux villes attaquées en Centrafrique
AFP avec Le Figaro 15/09/2012 à 17:48

Deux villes au nord de Bangui ont été attaquées ce matin par des hommes armés non identifiés se heurtant à l'armée centrafricaine. Les attaques ont eu lieu à Sibut, chef-lieu de préfecture à 110 km au nord de Bangui, et à Damara, sous-préfecture à 75 km nord de la capitale. A Damara, l'attaque s'est produite vers 3h du matin et "les échanges de tirs (avec l'armée) ont duré plus de quatre heures", selon une source militaire jointe par téléphone à Sibut. "Un groupe d'hommes armés a attaqué Sibut" alors que "les tirs se faisaient de plus en plus sporadiques à Damara", selon la même source, qui n'a pu donner de bilan des affrontements. Aucune déclaration officielle n'était disponible dans l'immédiat.

Selon la source militaire à Sibut, "les assaillants ont surpris les habitants de Damara dans leur sommeil en lançant la première attaque vers 3 heures du matin. Ils ont tenté d'occuper les points stratégiques: brigade de commissariat de Police, poste des douanes, gendarmerie, sous-préfecture. Mais ils se sont heurtés à une résistances des éléments d'un détachement des forces armées centrafricaines (FACA) basé à Damara". "Les populations" de cette ville de 5.000 habitants "ont fui" pour se réfugier dans la brousse avoisinante, a-t-on appris de même source. A Sibut, ville importante de plus de 20.000 habitants et carrefour au centre du pays, "un groupe d'hommes armés est entré en tirant en l'air et en se dirigeant vers les points stratégiques de la ville faisant fuir la population", selon la même source.

Un processus de paix engagé en 2008

En décembre 2011, trois personnes avaient été tuées lors d'une attaque d'un convoi entre Damara et Sibut. Il s'agissait de la première attaque de ce genre entre les deux villes considérées jusque-là comme épargnées par les actes des coupeurs de route et situées près de Bangui sur un des axes importants du pays. L'attaque avait alors été attribuée à des hommes de l'ex-chef rebelle tchadien Abdel Kader Baba Laddé, qui s'est rendu le 2 septembre. Celui-ci a promis que ses hommes rentreraient au Tchad dans un délai d'un mois et son implication dans l'attaque de samedi semble donc peu probable, selon un observateur. Des hommes de Baba Laddé ont notamment libéré cette semaine des éleveurs qu'ils avaient enlevés au début du mois.

La Centrafrique est engagée depuis 2008 dans un processus de paix après des années d'instabilité marquées par des rébellions et des coups d'Etat ou tentatives de coups d'Etat qui ont ravagé son tissu économique et social. Toutefois, elle reste la proie de nombreuses attaques de bandes armés, de coupeurs de routes ainsi que de rebellions externes comme celles de la rébellion ougandaise de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) de Joseph Kony. Lundi, dans l'est du pays, un militaire centrafricain est mort dans une attaque de la LRA.



NDLR : Aux dernières nouvelles, la bande d'éléments non identifiés qui a attaqué Damara et Sibut a opéré un repli vers Dékoa dans la journée et pris la direction de Mala en début de soirée après avoir pris des véhicules (6) à des particuliers et à la mission catholique d

1 commentaire

L
Quand la sécurité d'un pays est mis en jeu (on sous-entend celle de la population), toutes les forces vives doivent s'unir et condamner avec vigueur l

Mon commentaire

Dans la même catégorie
C’est au cours d’une visite de 72 heures que le Président de la Configuration RCA de la Commission de Consolidation de la Paix des Nations-Unies, » ...la suite
Le bois de vène est une essence précieuse qui sert à fabriquer des meubles de luxe en Chine. Menacée d’extinction à cause de la forte demande c » ...la suite
À l’heure actuelle, le nombre de spécialistes russes qui se trouvent en République centrafricaine pour former des unités militaires et policièr » ...la suite
Après une visite en République centrafricaine, un expert indépendant des Nations Unies a déclaré que tout le monde devait prendre les mesures né » ...la suite
l'issue d'un procès hors normes pour la Centrafrique, le verdict est lourdement tombé, vendredi 7 février à Bangui. Cinq chefs de milice anti-bala » ...la suite
Malgré la déclaration de l'ambassadeur de Russie en République centrafricaine concernant la présence d’entreprises russes dans le pays, les spé » ...la suite
L’Union africaine (UA), la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nation » ...la suite
À l‘occasion d’une cérémonie officielle à la présidence pour marquer l'an un de l'accord de paix, de nombreux leaders de groupes armés sont » ...la suite
Cinq chefs anti-balaka locaux impliqués dans la tuerie du 13 mai 2017, qui visait les habitants d'un quartier musulman, ont été reconnus coupables » ...la suite
En Afrique du Sud, la Cour de Pietermaritzburg a délivré un mandat d’arrêt contre l’ancien président, aujourd’hui âgé de 77 ans. Jacob Zum » ...la suite