Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Centrafrique: l'opposition saisit la Cour constitutionnelle sur le projet de révision de la Constitution
Centrafrique: l'opposition saisit la Cour constitutionnelle sur le projet de révision de la Constitution

 

https://www.rfi.fr/   Publié le : 01/09/2022 - 12:27

Comme annoncé, le Bloc républicain pour la défense de la constitution, regroupement des principaux partis de l'opposition centrafricaine, a formellement saisi ce mercredi la Cour constitutionnelle. Il attaque le décret présidentiel daté du 26 août, portant création d'un comité de rédaction d'une nouvelle Constitution.

Parmi les rédacteurs de la saisine, Me Crépin Mboli-Goumba, président du parti africain pour une transformation radicale et l'intégration des États (Patrie), table sur la jurisprudence de la Cour, qui a déjà estimé que certains points de la Constitution ne pouvaient être révisés : 

« Il n’y a nulle part dans la Constitution de notre pays une disposition permettant au président de la République d’organiser un référendum dont l’objectif serait la disparition pure et simple de la Constitution. Toute initiative donc doit être évaluée et comprise au regard de la Constitution du 30 mars 2016. Ces dispositions limitant le mandat du président de la République, cette disposition est exclue de la révision, ce qui rend ce projet anticonstitutionnel. La Cour constitutionnelle, à une autre occasion, a très clairement réaffirmé le caractère intangible des verrous constitutionnels, notamment sur les mandats du président, les critères d’éligibilité, et a rendu un avis défavorable. Donc, en nous fondant sur cette jurisprudence, évidemment, nous pensons que la Cour constitutionnelle ne peut pas se dédire aux yeux du peuple centrafricain et aux yeux du monde entier. »

 

 

En six ans, « les Centrafricains vivent comme des esclaves sur la terre de leurs ancêtres »

par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mardi 30 août 2022 

Pour maître Crépin Mboli-Goumba, Président de la PATRIE et coordonnateur du bloc républicain pour la défense de la constitution (BRDC), en six ans, « les Centrafricains vivent comme des esclaves sur la terre de leurs ancêtres ». D’après lui, le Président Faustin Archange Touadera a jeté notre pays dans l’œil du cyclone en faisant le panafricanisme et le souverainisme du comme si, avec des conséquences sur nos finances, privées de plus de la moitié de ses ressources.

Dans un post publié sur les réseaux sociaux, le coordonnateur du BRDC, maître Crépin Mboli-Goumba a affirmé que le Président de la République Faustin Archange Touadera veut désormais être roi dans son pays, mais ils feront en sorte qu’il soit sans royaumes.

« Être roi est idiot, ce qui compte, c’est de faire un royaume », dixit   Malraux

 

« Le Président n’a point fait de royaumes, Il veut être roi. Il n’a pas construit. Il a divisé. Enterré la promesse de l’effort et promu les moins méritants. Jeté notre pays dans l’œil du cyclone en faisant le panafricanisme et le souverainisme du comme si, avec des conséquences sur nos finances, privées de plus de la moitié de ses ressources. Il veut être roi, mais nous ferons en sorte qu’il soit sans royaumes », affirme le coordonnateur du BRDC. , tout en précisant qu’avant l’opposition, ses pires adversaires s’appellent les finances, la vie chère, les inondations, le sentiment que les Centrafricains vivent comme des esclaves sur la terre de leurs ancêtres.

 « Nous devons relever ce défi et remercier la divine providence de l’opportunité offerte de nous révéler tels qu’en nous-mêmes. Car le courage reste théorique, tant que l’on ne l’a pas éprouvé. Et si l’on a déjà éprouvé, se convaincre qu’à chaque époque correspond un défi différent », ajoute-t-il.

En réponse à la volonté du chef de l’État de rester indéfiniment à la tête de la République centrafricaine en tripatouillant la constitution, maître Crépin Mboli-Goumba pense que Le Peuple se mettra avec eux pour faire échec à ce projet présidentiel et éviter de telle sorte que les Centrafricains vivent comme des esclaves dans leur propre pays.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le gouvernement marocain vient d’annuler, pour « des motifs d’agenda » peu convaincants, les rencontres qui devaient avoir lieu, les 23 et 24 j » ...la suite
L’ancien président de la République de Guinée Alpha Condé (84 ans) et son opposant Cellou Dalein Diallo (70 ans), ont renoué le contact. Les de » ...la suite
En Centrafrique, la cour constitutionnelle a déclaré vendredi 20 janvier conforme à la Constitution la loi relative à l'organisation des référen » ...la suite
Selon son site internet, Russophononie Afrique, cette association veut « regrouper les russophones et les amis de la langue russe en Afrique ». Son » ...la suite
En l’espace de cinq années, la France est en passe d’achever ce qui lui restait d’influence et de sympathie en Afrique. Et ce, surtout au S » ...la suite
L’ex-leader des « Jeunes patriotes », Charles Blé Goudé, condamné à 20 ans de prison, invite les observateurs de la vie politique à « lire l » ...la suite
L’année dernière, plusieurs cas de corruption et de détournement de fonds impliquant des ministres et certains fonctionnaires de l’État ont é » ...la suite
En ce début d’année, j’ai le plaisir de vous accueillir, au Palais de la Renaissance, à l’occasion de la traditionnelle cérémonie de prése » ...la suite
– Distingués Invités, – Mesdames et Messieurs ; A l’instar de la Cour Pénale Spéciale, la CVJRR, mécanisme de justice transitionnelle » ...la suite