Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL

Centrafrique : retour au calme à Bria après une attaque repoussée par les Faca

https://www.radiondekeluka.org/ mardi 13 septembre 2022 18:04

Le calme est revenu dans la ville de Bria (chef-lieu de la Haute-Kotto) après une matinée dominée par la peur. Les Forces armées centrafricaines (Faca) ont repoussé, tôt dans la matinée de ce mardi 13 septembre 2022, une attaque des rebelles de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC). Aucune victime n’est à déplorer mais la détonation des armes avait plongé la population dans une grande peur.

Les rumeurs de la présence d’hommes armés, non loin de Bria, circulaient ces derniers jours. Ainsi, tôt ce matin, plusieurs dizaines de rebelles de la CPC ont lancé une attaque contre une position de l’armée nationale dans le quartier Gobolo, situé à la périphérie de Bria. Après quelques minutes d’échanges de tirs nourris à l’arme lourde et légère, les Faca ont pu mettre en déroute les assaillants.   

"Il y a eu des crépitements d’armes ce matin, mais présentement, la ville est calme. Les assaillants qui sont venus ne sont pas rentrés dans la ville. Ils sont restés de l’autre côté de la rive Kotto. C’est de là-bas qu’ils ont fait des tirs à l’arme lourde. Ces tirs n’ont pas duré cinq minutes et, ils sont repartis en courant. C’était juste pour chercher à faire des victimes mais heureusement, ils n’ont pas fait de victimes" a rapporté à Radio Ndeke Luka, Thierry Evariste Binguinendji, préfet de la Haute-Kotto.

Des viols et pillages signalés

Si cette attaque n’a pas fait de morts et de blessés, à en croire le préfet de la Haute-Kotto, d’autres sources locales ont témoigné des viols, pillages et agressions des populations civiles dans les localités périphériques de Bria.

"Aux environs de 4h du matin, ils nous ont surpris dans notre village. Ils ont fait du porte-à-porte pour nous demander de l’argent, des cigarettes, du sucre, du café… Ceux qui ont pu leur donner quelque chose, ont été épargnés. Mais ceux qui n’avaient rien, ont été violentés. Ils ont même violé des femmes. C’est pourquoi, nous avons fui pour nous mettre à l’abri ici à Bria-centre. Nous demandons aux ONG d’aider les victimes de viols", a témoigné, Dieu-béni, un déplacé.

Près de deux cents déplacés à la Préfecture

Les exactions de ces rebelles, membres de la CPC, ont poussé de nombreuses personnes à fuir leurs villages pour se réfugier à Bria-centre. Selon les premières estimations, près de deux cents personnes, hommes, femmes et enfants, se sont massés dans l’enceinte de la Préfecture. Ces personnes, parmi lesquelles des victimes de viols collectifs, sont dans le besoin d’aide d’urgence.      

"Ils ont endommagé la toiture d’une maison à l’aide d’une roquette. Présentement, tous les déplacés des villages attaqués sont arrivés en ville et se trouvent à la préfecture. Ils m’ont dit que ces rebelles ont pillé les villages qui sont de l’autre côté de la rive Kotto. Ils ont violé des femmes, dépouillé la population de ses biens. Bon nombre ont fui pour se réfugier en ville" a précisé Thierry Evariste Binguinendji, préfet de la Haute-Kotto.

Pour le moment, le calme est revenu dans le centre de Bria et les activités s’y déroulent normalement. L’armée, quant à elle, renforce son dispositif et mène des ratissages à la périphérie de la ville.

 

 

Centrafrique : les 53 membres du comité chargé de rédiger la nouvelle Constitution désignés

https://www.radiondekeluka.org/https://www.radiondekeluka.org/ mardi 13 septembre 2022 18:31

Plus de deux (2) semaines après la mise en place de la constituante chargée de rédiger le projet d’une nouvelle constitution, le président de la République, par un décret signé le 12 septembre 2022, confirme le choix des membres. Au total, 53 personnes issues de la majorité, d’une partie de l’opposition démocratique et de la société civile composent ce comité chargé de rédiger la nouvelle Constitution.

Face à la contre-attaque de ses détracteurs sur sa volonté de rédiger une nouvelle Constitution, le président Faustin Archange Touadéra se montre jusqu’au-boutiste. Après le décret créant le comité, vient le tour de la mise en place de la constituante. 53 personnes selon leurs entités y sont désignées. Il s’agit, notamment de six (06) ministres, représentant les pouvoirs publics, sept (7) représentants de l’Assemblée nationale. La majorité présidentielle et une partie de l’opposition démocratique compte chacune, quatre (4) délégués au sein du comité. Aurélien Simplice Zingas, Cyriaque Gonda, Kevin Kpéfio et Joseph Dounia représentent l’opposition. Cependant, la société civile détient le record avec 10 représentants.

Même si des voix ne cessent de dénoncer la volonté du chef de l’Etat à vouloir se maintenir au pouvoir, le gouvernement, lui, soutient que la constitution actuelle ne répond plus aux réalités de l’heure. Selon le programme, les membres dudit comité seront installés ce 14 septembre 2022 à l’Assemblée nationale.

La Cour constitutionnelle dans le viseur des pro-pouvoirs

Déjà, une frange de l’opposition, regroupée dans une plateforme dénommée « Bloc républicain pour la défense de la Constitution du 30 mars 2016 », a saisi la Cour constitutionnelle pour l’annulation du décret mettant en place le comité chargé de rédiger cette nouvelle constitution. Jusqu’à présent, la décision de ladite cour est attendue.

En rappel, jeudi et vendredi derniers, des jeunes se réclamant soutiens du régime de Bangui, ont manifesté devant la Cour constitutionnelle pour exiger la démission du président ainsi que des autres juges. Car d’après les manifestants, les sages de cette haute institution sont proches de certains leaders de l’opposition. Lesquels militent en ce moment contre le projet de la rédaction d’une nouvelle loi fondamentale en République centrafricaine.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Une semaine après l’arrestation de Vianney Semdiro, la Cour pénale spéciale (CPS) a publié, ce vendredi 30 septembre 2022, un communiqué pour a » ...la suite
La Minusca a remis ce mercredi 28 septembre à la Mairie du 8ème arrondissement, un bâtiment construit à hauteur de 22 millions de francs CFA. Ces » ...la suite
Plus de 80 000 personnes sont affectées par les inondations depuis le mois de juin, selon OCHA, le département des Nations unies qui coordonne les a » ...la suite
Après plus d’un an de détention à Bangui, la justice centrafricaine a remis en liberté provisoire, ce 28 septembre 2022, le ressortissant franç » ...la suite
A la veille de la rentrée scolaire, les sinistrés des quartiers affectés par les inondations et qui occupent les établissements scolaires, ne save » ...la suite
L’inquiétude monte à Goya dans la préfecture de la Ouaka. A l’origine, l’annonce, lundi dernier, du retrait du contingent mauritanien de la M » ...la suite
Ouverte le lundi 19 septembre à New-York aux Etats-Unis, la 77ème Assemblée générale ordinaire de l’ONU a vu la participation de plusieurs chef » ...la suite
En République centrafricaine, les tribunaux sont à l'arrêt suite à un mouvement de grève des avocats qui protestent contre les atteintes à l'ind » ...la suite
En République centrafricaine, les tribunaux sont à l'arrêt suite à un mouvement de grève des avocats qui protestent contre les atteintes à l'ind » ...la suite
Alors que les leaders politiques centrafricains se déchirent sur le projet de nouvelle constitution, portée par la présidence, beaucoup ont une pr » ...la suite