Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL

Centrafrique : le gouvernement libéralise l’importation du sucre

https://www.radiondekeluka.org/ jeudi 15 septembre 2022 10:57

Face à la demande croissante sur le marché local et en vue de contrer les spéculations autour des prix, le gouvernement centrafricain a décidé de libéraliser l’importation du sucre en République centrafricaine. Une décision prise durant le Conseil des ministres tenu, le 08 septembre dernier à Bangui. Toutefois, avec la liquidation de la Sucrerie centrafricaine (Sucaf), le gouvernement incite les entreprises à se lancer dans la production de cette denrée pour bénéficier des mesures préférentielles.

Selon le compte-rendu du Conseil des ministres du 08 septembre dernier, en juillet 2022, le ministère du Commerce et de l’Industrie avait attribué des autorisations d’importation du sucre à certains opérateurs économiques. Ceci, en vue de faire face à la forte pénurie sur le marché et barrer la route aux nombreuses spéculations autour du prix. Cependant, selon le gouvernement, cette mesure n’a pas changé la situation.

« D’autres font entrer le sucre sans autorisation »

"Des autorisations d’importation du sucre ont été délivrées à certains opérateurs économiques pour leur permettre d’approvisionner le marché national. Malheureusement, beaucoup ne les utilisent pas, créant parfois des pénuries et des hausses de prix sur le marché national. Tandis que d’autres font entrer le sucre sans autorisation" a fait savoir Maxime Balalou, ministre chargé du Secrétariat général du gouvernement.

Ainsi, pour contourner le monopole détenu par la Sucaf, le conseil a décidé de libéraliser l’importation du sucre en République centrafricaine.

« On ne peut plus limiter les importations en l’état actuel» 

"Le Conseil, tout en rappelant qu’avec la liquidation de la Sucaf, a demandé qu’il faut libéraliser l’importation du sucre. On ne peut plus limiter les importations en l’état actuel des choses. Les entreprises qui vont se lancer dans la production du sucre vont bénéficier, quant à elles, des mesures préférentielles conformément aux dispositions légales en la matière" a renchéri Maxime Balalou.

Le besoin de la consommation locale en sucre est estimé à plus de 60.000 tonnes par an. La production locale étant loin de satisfaire le besoin, après la liquidation de l’unique société de production, le gouvernement a donc autorisé cette importation en vue de combler la différence.

 

 

Centrafrique : la hausse des prix sur les marchés de Bangui continue de peser sur les ménages

https://www.radiondekeluka.org/ jeudi 15 septembre 2022 10:47

La cherté de vie reste et demeure une préoccupation quotidienne des Centrafricains à faibles revenus. Rares sont les ménagères qui réussissent à remplir leur panier et à faire manger deux fois par jour leur famille. Au marché Gobongo dans le 8ème arrondissement de Bangui, commerçants et clients se plaignent mutuellement de la persistance de la hausse des prix. Radio Ndeke Luka s’est rendue dans ce marché.

Dans le marché de Gobongo, situé dans le 8e arr. de Bangui, une ménagère, sueur au visage, ne sait pas encore ce qu’elle peut acheter pour nourrir sa famille.

"Je ne sais quoi acheter avec l’argent de la popote dont je dispose. Tout est vraiment cher" a déploré Déborah, une mère de famille.

La fréquence d’alimentation dans certaines familles est réduite. Dans celle de cette femme, on ne mange désormais qu’une fois par jour.

« Les enfants ne mangent désormais qu’une fois par jour »

"Je n’ai que 2.000 francs CFA pour le marché. Ce que je vais acheter ne va pas suffire à mes enfants. Nous sommes obligés de supprimer le repas de midi. Les enfants ne mangent désormais qu’une fois par jour" a précisé Céline, une ménagère.

Carine, vendeuse du café, parle d’une augmentation variable des prix. Ce qui impact négativement ses activités.

Les prix changent du jour au lendemain

"Moi, je vends du café mais les prix des produits sont très variables. Ils changent du jour au lendemain. Je suis venue payer de l’huile dont un litre et demie coûtait 2.100 francs CFA. Aujourd’hui, il est à 2.250 francs CFA. Ce qui ne me profite pas" a dénoncé Carine.

Le bidon d’huile de 25 litres se vend à 37.000 francs CFA chez les grossistes. Certains boutiquiers se plaignent également de la variation des prix.

"Après la fermeture du tronçon Bangui-Garoua Boulaï, le prix d’huile variait entre 39.000 à 46.000 francs CFA. Nous achetons le bidon d’huile de 25 litres à 37.000 voire 38.000 francs CFA. Les prix ne sont pas stables" a constaté un commerçant interrogé par Radio Ndeke Luka.

Depuis le mois de février dernier, les prix des produits de première nécessité et des produits importés ont considérablement augmenté à Bangui. Même si sur le marché les prix de quelques produits ont baissé, les Centrafricains dénoncent le laxisme du ministère du commerce à réguler les prix des biens sur les marchés.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Une semaine après l’arrestation de Vianney Semdiro, la Cour pénale spéciale (CPS) a publié, ce vendredi 30 septembre 2022, un communiqué pour a » ...la suite
La Minusca a remis ce mercredi 28 septembre à la Mairie du 8ème arrondissement, un bâtiment construit à hauteur de 22 millions de francs CFA. Ces » ...la suite
Plus de 80 000 personnes sont affectées par les inondations depuis le mois de juin, selon OCHA, le département des Nations unies qui coordonne les a » ...la suite
Après plus d’un an de détention à Bangui, la justice centrafricaine a remis en liberté provisoire, ce 28 septembre 2022, le ressortissant franç » ...la suite
A la veille de la rentrée scolaire, les sinistrés des quartiers affectés par les inondations et qui occupent les établissements scolaires, ne save » ...la suite
L’inquiétude monte à Goya dans la préfecture de la Ouaka. A l’origine, l’annonce, lundi dernier, du retrait du contingent mauritanien de la M » ...la suite
Ouverte le lundi 19 septembre à New-York aux Etats-Unis, la 77ème Assemblée générale ordinaire de l’ONU a vu la participation de plusieurs chef » ...la suite
En République centrafricaine, les tribunaux sont à l'arrêt suite à un mouvement de grève des avocats qui protestent contre les atteintes à l'ind » ...la suite
En République centrafricaine, les tribunaux sont à l'arrêt suite à un mouvement de grève des avocats qui protestent contre les atteintes à l'ind » ...la suite
Alors que les leaders politiques centrafricains se déchirent sur le projet de nouvelle constitution, portée par la présidence, beaucoup ont une pr » ...la suite