Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Tchad: Wakit Tama reprend sa liberté d'action
Tchad: Wakit Tama reprend sa liberté d'action

 

https://www.rfi.fr/   Publié le 18/09/2022 - 09:51

 Au Tchad, la coalition des actions citoyennes, Wakit Tama qui ne participe pas au dialogue national inclusif entamé depuis le 20 août, a annoncé, le samedi 17 septembre, qu'après l'échec de la médiation des religieux et des aînés de la République, elle reprend sa liberté d'action.

La coalition des actions citoyennes, Wakit Tama, annonce deux marches pour mercredi et vendredi prochains. Max Loalngar, le coordonnateur de la coalition, interrogé par le correspondant de RFI à Ndjamena, Madjiasra Nako, déclare vouloir « lancer une mobilisation d’envergure non pas seulement sur le constat d’échec, mais sur le constat de l’entrave aux libertés publiques, parce que le 15 septembre dernier, nous avions introduit deux demandes de marche au ministère de la Sécurité publique et de l’immigration par le canal d’un huissier de justice. Et le cabinet du ministre a refusé de réceptionner cette demande en alléguant qu’aucun courrier de demande de marche ne peut être reçu par le ministère. »

« Erreur grave »

« Nous avons analysé la situation, poursuit-il, et nous concluons qu’il s’agit d’une erreur grave non seulement en matière d’administration, mais aussi d’une volonté délibérée de ne pas reconnaître les institutions de la République, parce que, quoi qu’on dise, un huissier de justice, ce n’est pas le petit bonhomme qui se présente devant vous pour vous tendre le petit courrier, c’est une institution. »

« Prenons aussi acte de ce que ce refus donne force au PV de l’huissier qui a été délivré constatant le refus de réceptionner la demande, et sur cette base-là, nous engageons la population à sortir le 21 et le 24 pour manifester sa liberté », conclut maître Max Loalngar.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Les informations faisant état de la présence d'une nouvelle rébellion dans le sud du Tchad continuent de susciter des inquiétudes. D'après des » ...la suite
Il faut ouvrir des enquêtes sur les meurtres, la torture, les décès en détention et les détentions illégales d’un régime tchadien que la Fran » ...la suite
Un arbitrage favorable à une filiale du groupe Bolloré dans un litige l'opposant au port camerounais de Douala a été annulé à cause d'un "doute" » ...la suite
L'ONG Human Rights Watch (HRW) dénonce dans un rapport lundi 23 janvier des «meurtres», des «décès en détention», des «disparitions forcées » ...la suite
L’homme d’affaires canado-congolais Lucien Ebata ne mégotait sur les dépenses lorsqu’il s’agissait de soigner ses relations politiques ou di » ...la suite
Il y a trois mois, le 20 octobre, une manifestation de l’opposition, interdite par les autorités, était violemment réprimée. Le soir même, le p » ...la suite
Cette nouvelle mesure s’inscrit dans les différents chantiers du Secrétariat permanent du processus de Kimberley (Snppk) pour la mise en œuvre de » ...la suite
L’affaire révélée ce mercredi par «Libération» dessine les contours d’un système financier occulte autour du pétrole congolais, une manne » ...la suite
La cour d’appel de Paris vient de donner raison au Port de Douala dans sa bataille judiciaire contre Douala International Terminal(DIT), filiale des » ...la suite
Le gouvernement tchadien poursuit le dialogue avec les tendances politico-militaires non signataires de l'accord de paix de Doha. Mais le premier mini » ...la suite