Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Burkina Faso: le Front patriotique appelle à l'éviction de la junte militaire au pouvoir
Burkina Faso: le Front patriotique appelle à l'éviction de la junte militaire au pouvoir

 

https://www.rfi.fr/ Publié le : 18/09/2022 - 03:24

Avec notre correspondant à OuagadougouYaya Boudani

Selon le Front patriotique, un regroupement d'une trentaine d'organisation de la société civile et de partis politiques, la junte militaire au pouvoir au Burkina Faso est en mode marche arrière : il s'embourbe sur lui-même et enfonce le pays dans l'impasse. Le Front patriotique demande une refondation de l’armée burkinabè pour faire face au risque terroriste.

Les responsables du Front patriotique étaient réunis face à la presse, samedi 17 septembre dans la capitale. Ils appellent à la mobilisation de toutes les forces vives, sans délai, pour une transition politique « légitime et souveraine ».

Selon Germain Nama, le coordonnateur du front, le projet conduit par le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, l'homme à la tête du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR, la junte militaire), ne mènera le Burkina Faso nulle part :

« La gestion politicienne de la crise terroriste, faite de mensonge d'État, de manipulation, d'affairisme et de corruption, se caractérise par une absence de stratégie politique. Le Front patriotique appelle à la mobilisation et à la responsabilisation de toutes les forces sociales. »

Pour ce regroupement de partis politiques et d’organisations de la société civile, il faut une refondation de l’armée burkinabè, car celle-ci est championne des instabilités politiques au sommet de l’État. Le Front patriotique invite toutes les autres organisations à se joindre à lui dans cette lutte pour une libération réelle du Burkina Faso.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Les militaires qui ont pris le pouvoir au Burkina Faso ont accusé samedi la France d'aider le lieutenant-colonel Damiba, renversé la veille, dans la » ...la suite
L’histoire se répète au Burkina Faso. Le pays a été secoué vendredi 30 septembre par un second coup d’État en l’espace de huit mois. Aprè » ...la suite
Mutinerie? Ou coup d’état? La situation qui restait encore confuse au Burkina le vendredi 30 septembre tôt commence à se clarifier. Le chef de la » ...la suite
La Cour pénale spéciale, mise sur pied pour juger des violations des droits humains dans le pays, a annoncé dans un communiqué l'inculpation de Vi » ...la suite
Des militaires se sont déployés dans la nuit de jeudi dans la capitale burkinabée, bloquant des axes stratégiques. La tension monte à Ouagadou » ...la suite
Au deuxième jour du procès de Mahamat Saïd Abdel Kani devant la Cour pénale internationale à La Haye, la parole était à la défense. L’ex-com » ...la suite
Un siècle après l’impitoyable répression à laquelle elle s’est livrée contre les peuples autochtones du Sud-Ouest africain lors de la colonis » ...la suite
GROUPE PARAMILITAIRE Depuis huit ans, la présence de Wagner a été documentée en Ukraine, en Syrie, en Libye, en Centrafrique et au Mali Les ser » ...la suite
Evguéni Prigojine, un homme d’affaires proche du Kremlin, a reconnu lundi 26 septembre avoir fondé en 2014 le groupe paramilitaire Wagner pour com » ...la suite
Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi à Luanda, capitale de l'Angola, à l'appel du principal parti d'opposition, l'Unita, pour déno » ...la suite