Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL

77e AG de l’Onu: F.A. Touadéra plaide pour le rétablissement des aides financières en faveur de la RCA

https://www.radiondekeluka.org/ mercredi 21 septembre 2022 15:21

Ouverte le lundi 19 septembre à New-York aux Etats-Unis, la 77ème Assemblée générale ordinaire de l’ONU a vu la participation de plusieurs chefs d’Etat et de gouvernements du monde, dont le président centrafricain Faustin Archange Touadéra. Prenant la parole du haut de la tribune des Nations-Unies, ce mardi 20 septembre, le chef de l’Etat centrafricain a plaidé pour le rétablissement de l’appui budgétaire des partenaires financiers au profit de son pays. Occasion pour lui de dénoncer les campagnes de désinformation à l’endroit de la République centrafricaine.

Entre la difficulté de mobiliser les ressources intérieures et la suspension de l’appui budgétaire à l’endroit du pays, le gouvernement centrafricain a été contraint de revoir à la baisse son budget. Face à la tension de trésorerie que connaît la République centrafricaine, le président de la République a appelé du haut de la tribune des Nations-Unies, les partenaires financiers à renouer avec leurs aides financières pour permettre aux autorités de faire face aux dépenses régaliennes de l’Etat.

« Le pays continue de consentir d’énormes sacrifices »

"Dans sa situation d’Etat fragile, confrontée à l’insécurité alimentaire et à un déficit criant de ressources matérielles et humaines, la République centrafricaine continue de consentir d’énormes sacrifices afin d’améliorer sa gestion macroéconomique et sa gouvernance fiscale. Mon pays attend le rétablissement du Programme de facilité élargie de crédit, suspendu par le FMI afin de soutenir l’amélioration des ressources domestiques pour faire face à l’absence des appuis budgétaires des partenaires techniques et financiers et la digitalisation des menues recettes" a déclaré Faustin-Archange Touadéra.

Par ailleurs, le numéro 1 centrafricain a dénoncé les campagnes de désinformation entretenues par certains médias internationaux, qui selon lui, décrédibilisent son pays vis-à-vis de l’extérieur.

« Préservation des intérêts géostratégiques et géopolitiques »

"Je tiens à dénoncer les campagnes de désinformation et de manipulation, tendant à décrédibiliser puis à déstabiliser, par la force, les institutions démocratiques de la République centrafricaine. Ces campagnes, menées par certains médias internationaux, sur fond de néocolonialisme aux contours flous et menaçants, dont le succès tient moins à leur véracité qu’à des ficelles rhétoriques éprouvées, sont uniquement motivées par la préservation des intérêts géostratégiques et géopolitiques de certains Etats, loin des intérêts vitaux du peuple centrafricain" a martelé le président centrafricain.

La suspension des appuis budgétaires par les institutions financières internationales depuis 2020 a eu beaucoup d’impacts sur le financement des projets du gouvernement. Avec un budget de près de 300 milliards de francs CFA, dont plus de la moitié devrait être apportée par la communauté internationale, la République centrafricaine a vu ses dépenses revues drastiquement à la baisse en 2022.

 

 

Centrafrique : le secteur des transports frappé de plein fouet par la crise des hydrocarbures

https://www.radiondekeluka.org/ jeudi 22 septembre 2022 14:46

La pénurie des hydrocarbures continue d’affecter négativement des secteurs d’activités en République centrafricaine. Les transports n’en sont pas épargnés car les tarifs continuent de flamber. Une situation qui impacte négativement les activités des voyageurs.

Au PK12 à la sortie nord de Bangui, des taxi-brousses sont stationnés les uns derrière les autres. Ces véhicules de transport en commun attendent de faire le plein, avant de migrer vers les villes de l’intérieur du pays. Selon les axes Bangui-Boali ou Bangui-Sibut, les voyageurs se plaignent de l’augmentation des tarifs.

Rareté des moyens de transport sur les différents axes 

"Avant, je payais le trajet Sibut-Bangui à 3.000 francs CFA. Maintenant, avec ce problème de carburant et des formalités, les transporteurs ont augmenté le tarif à 5.000 francs CFA. Je suis obligé de payer. Le tarif de transport d’un sac de sucre est désormais fixé à 1.000 francs CFA. Combien vais-je gagner ? Comment allons-nous ravitailler nos villes ? Il y a carence de moyens de transport sur les différents axes " a regretté un voyageur.

Sur l’axe routier Bangui-Damara, les transporteurs justifient la hausse du prix du transport par la crise de carburant qui continue de frapper de plein fouet le pays.

"Auparavant, nous achetions le carburant dans les stations-services. Maintenant, il y a une crise et le prix du carburant a augmenté. C’est pourquoi, le prix du transport est revu à la hausse. Le sac de farine que nous transportions à 2.000, est passé à 3.000 francs CFA. Quand nous soustrayons les frais du carburant et des formalités, nous n’avons plus rien" s’est plaint Guy, un des délégués des transporteurs routiers de l’axe Bangui-Damara.

Le transport fluvial n’est pas épargné des conséquences de la pénurie du carburant. Les propriétaires des baleinières rencontrent aussi les mêmes difficultés.

« Nous ne le faisons pas exprès »

"Nous avons des difficultés avec le prix du carburant. Avant, nous faisions Bangui-Mobaye à 20.000 francs CFA. Maintenant avec cette hausse, le tarif  est à 25.000 francs CFA. Nous ne le faisons pas exprès. C’est par rapport à l’augmentation des prix sur le marché que nous aussi, nous voulons nous en sortir" a expliqué Marie Yagbélé, propriétaire de baleinières.

La pénurie du carburant a des répercussions sur plusieurs secteurs d’activités. Ce qui a pour conséquences, la hausse des tarifs de transport et l’augmentation des prix des denrées alimentaires et produits de première nécessité. Les Centrafricains se demandent à quand la fin de cette crise qui n’a fait que trop durer.

 

 

Bangui: après des années de conflits, le vivre-ensemble reprend le dessus

https://www.radiondekeluka.org/ jeudi 22 septembre 2022 14:22

La République centrafricaine, à l’instar des autres pays du monde entier, a célébré ce 21 septembre 2022, la 41ème édition de la journée internationale de la Paix. Après les multiples crises militaro-politiques qui ont secoué le pays, les différentes communautés ont appris à revivre ensemble. Radio Ndeke Luka s’est rendue dans certains quartiers de Bangui où la cohésion sociale a repris le dessus.

Au niveau du marché PK 5 dans le 3ème arrondissement de Bangui, la circulation est dense. Dans ce vaste lieu commercial, autrefois considéré comme une zone rouge, l’ambiance est désormais conviviale. Musulmans et chrétiens vendent ensemble. A l’intérieur du marché, Nadine, vendeuse de bananes plantains, a déjà passé plus de 10 ans dans son activité. Elle a pour voisines, des musulmanes.

« Nous sommes solidaires »

"Il n’y a pas de problèmes entre nous et nos frères musulmans. Nous sommes solidaires. C’est nous qui avons fait appel à nos paires vendeuses à revenir sur le marché. De temps en temps, nous nous retrouvons pour partager nos expériences en commerce" a fait savoir Nadine.

Après la réinstallation des commerçants dans le marché Kokoro, un comité de gestion est mis en place pour promouvoir la cohésion sociale. Aladji Mahamat Sallé, un des membres dudit comité, témoigne.

« Nous nous entendons très bien »

"Au début, ce n’était pas facile mais, par la grâce de Dieu, tout est redevenu normal. Nous nous entendons très bien. La preuve en est que je suis parmi mes frères chrétiens. Quand il y a un problème, nous le réglons de manière impartiale" a-t-il témoigné.

Aujourd’hui au quartier Boy-rabe dans le 4ème arrondissement, autrefois réputé d’être le fief des anti-balaka en 2014, chrétiens et musulmans vivent en symbiose. Les musulmans qui avaient fui, ont regagné le quartier. La mosquée Assane, qui avait été détruite en 2014, est reconstruite. Pour les responsables de la communauté musulmane, il y a une prise de conscience de part et d’autre.

« Les conflits religieux détruisent le pays »

"Nous vivons en parfaite harmonie avec nos voisins. Ils ont compris que chacun a sa religion et que les conflits religieux détruisent le pays. Même pendant l’inauguration de la mosquée, ils se sont mobilisés pour nous soutenir. Chacun d’eux a pris l’engagement de protéger ce lieu de culte" a précisé Younouss Oumar Sana, 4ème imam de la mosquée Assane de Boy-rabe.

L’Alliance des évangéliques en Centrafrique rappelle aussi, de son côté, qu’il n’y a jamais eu de crise religieuse entre chrétiens et musulmans dans le pays. Il évoque des manipulations politiques.

"Il n’y a jamais eu de problème entre chrétiens et musulmans en République centrafricaine. Nous l’avons toujours dit, c’est un problème importé par les politiques qui est venu perturber ces deux communautés. Dès lors que celles-ci ont compris la réalité, les tensions ont commencé à baisser très rapidement et cela se poursuit jusqu’à maintenant" a reconnu Rodon Clotaire Siribi, président de l’Alliance des évangéliques en Centrafrique.

Après les évènements militaro-politiques de 2013, la paix a été fragilisée en République centrafricaine. Mais, avec beaucoup de sensibilisation, la cohésion sociale et le vivre ensemble s’installent progressivement à nouveau.

 

 

Centrafrique : rentrée administrative effective dans les écoles de Bangui

https://www.radiondekeluka.org/  mercredi 21 septembre 2022 12:22

La rentrée administrative a été effective à Bangui, ce 19 septembre 2022, dans des écoles et lycées tant du secteur public que privé. Certains enseignants se sont présentés dans leurs établissements, en attendant le mouvement d’affectations du ministère de l’Education nationale.

A l’école Notre Dame dans le 4ème arrondissement de Bangui, Philomène Guizimo, directrice de la section des filles, s’apprête à fermer son bureau après avoir rencontré les enseignants.

"Les enseignants ont signé le cahier de présence avant de rentrer chez eux. En principe, nous devrions leur remettre les emplois du temps. Malheureusement, ces documents figurent dans les curricula et, ce n’est qu’à la rentrée pédagogique que nous allons les leur remettre. A la même occasion, la liste des élèves, des fournitures scolaires leur seront remises pour le démarrage des cours" a précisé Philomène.

Selon l’administration du lycée de Gobongo, toujours dans le 4e arr. de Bangui, les listes des élèves sont déjà affichées devant les salles de classe et les fiches de poste ont été distribuées aux enseignants.

"Tous les professeurs étaient là avec les surveillants généraux pour s’imprégner du tableau de service et de l’emploi du temps. Les listes étaient affichées depuis la semaine dernière. Les emplois du temps sont déjà prêts et le tableau de service aussi. Nous entendons tenir une réunion technique avec les professeurs d’ici vendredi pour leur remettre les tableaux de service"a indiqué Ghislain Modeste Guiara, censeur du 1er cycle.

Cette rentrée administrative est effective dans plusieurs écoles et lycées publics et privés de Bangui, visités par Radio Ndeke Luka. Cette reprise présage une rentrée scolaire en grande pompe, surtout qu’aucun fait majeur n’a entamé les préparatifs.

Alors que certains enseignants ont pris service, les affectations ne sont pas encore faites. La rentrée académique, elle, est prévue le 26 septembre 2022 sur tout le territoire centrafricain.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Un meeting du Bloc républicain pour la défense de la Constitution a réuni, samedi 24 septembre, plusieurs milliers de personnes à Bangui, la capit » ...la suite
La décision est tombée ce 22 septembre 2022, sous une fine pluie, une heure avant l’heure indiquée, au siège de la Cour Constitutionnelle plutô » ...la suite
La Cour suprême de la République centrafricaine a annulé une commission de réformes constitutionnelles, portant ainsi un coup au président Fausti » ...la suite
A New York, le président centrafricain, Faustin Archange Touadéra a accordé une audience à, Catherine Phee, secrétaire d’Etat américaine aux a » ...la suite
En prenant la parole au nom de la République Centrafricaine, à la 77ème Session Ordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies, je tiens » ...la suite
Le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra a installé la semaine dernière un comité chargé de rédiger une nouvelle Constitution pour » ...la suite
Le président centrafricain, Faustin-Archange Touadéra a installé le comité de rédaction d’une nouvelle constitution. Décidé à doter la R » ...la suite
Je voudrais tout d’abord saluer tous les responsables des groupes armés ici présents qui ont toujours manifesté leur attachement à l’APPR en d » ...la suite
La Cour constitutionnelle doit rendre une décision très attendue d’ici à la fin du mois. Elle doit statuer sur la requête déposée par la plate » ...la suite
Le président Touadera a nommé les membres du comité chargé de rédiger la nouvelle Constitution. Un projet qui est loin de faire l'unanimité. » ...la suite