Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Procès du Centrafricain Abdel Kani devant la CPI: pas de crimes de guerre, affirme la défense
Procès du Centrafricain Abdel Kani devant la CPI: pas de crimes de guerre, affirme la défense

 

https://www.rfi.fr/ Publié le 28/09/2022 - 04:04 Avec notre correspondante à La Haye, Stéphanie Maupas

 

Au deuxième jour du procès de Mahamat Saïd Abdel Kani devant la Cour pénale internationale à La Haye, la parole était à la défense. L’ex-commandant de la Seleka est poursuivi pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis entre avril et août 2013, alors qu’il était de facto à la tête de l’Office central de répression du banditisme (OCRB). Il plaide « non coupable » des sept chefs d’accusation portés contre lui. 

À l’époque des crimes reprochés, la Centrafrique vivait dans « le chaos et la criminalité », pas dans la guerre, ont affirmé les avocats de la défense. Les défenseurs de l’accusé s’appuient sur des analyses faites par le CICR et l’ONU. Pour conclure que si le pays n’était pas en guerre, il n’y a donc pas de crimes de guerre. Maitre Jennifer Naouri a reproché à l’accusation une vision simpliste de la situation en 2013. 

« Nous démontrerons lors du procès que les thèses de l’accusation s’éloignent de la réalité centrafricaine et que tout son édifice est bâti sur du sable, des fausses prémisses, des a priori, des amalgames historiques, culturels et politiques. » 

Pour Mahamat Saïd, la Seleka n’était pas organisée, elle ne disposait pas d’une chaîne de commandement, comme l’a expliqué maître Naouri : « La supposée ou présupposée Seleka n’existe pas comme un groupe structuré, organisé et si elle n’existe pas comme un groupe structuré et organisé, elle ne peut pas prendre part à un conflit armé et elle ne peut pas se muer en structure étatique. »

Selon les avocats, les acteurs de cette coalition de partis politiques ne pouvaient donc pas avoir élaboré de concert une politique pour commettre des crimes contre l’humanité. 

Le procès se poursuivra jeudi matin avec l’audition du premier témoin du procureur. 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Dans un communiqué publié lundi dernier, les autorités centrafricaines ont donné des précisions sur les fortes détonations entendues la veille » ...la suite
Lu pour vous ENQUÊTE 3/3 - Comment un délinquant de Saint-Pétersbourg est-il devenu le bras armé du Kremlin, à la tête de la milice Wag » ...la suite
C’est le brouillard (médiatique) le plus épais qui entoure actuellement la localité centrafricaine de Bossangoa. Officiellement cette ville d’u » ...la suite
Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a déclaré jeudi avoir demandé aux juges de confirmer les charges retenues contre le fonda » ...la suite
En arrivant à l’Elysée en 2017, Emmanuel Macron voulait avoir une relation décomplexée avec l’Afrique, refusant, compte tenu de son âge, de p » ...la suite
Fin 2017, la Russie obtint une dérogation à l’embargo sur les armes imposé à la Centrafrique auprès du Conseil de sécurité des Nations unies. » ...la suite
La France a dénoncé les attaques virulentes visant son ambassadeur en République centrafricaine. Dans une correspondance adressée à son homolo » ...la suite
Le lundi 07 novembre, le tour est revenu aux chefs d’Etat africains de prendre la parole. Occasion pour le président centrafricain de déplorer la » ...la suite
L’Union européenne doit contrer activement la propagande russe en Afrique, a déclaré le ministre tchèque des Affaires étrangères Jan Lipavský » ...la suite
​La conférence des Nations unies sur le climat, qui s'ouvre en Égypte le 6 novembre, est l'occasion pour le continent de rappeler son faible poids » ...la suite