Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Centrafrique: la CPS inculpe un commandant de l'armée pour crimes contre l'humanité
Centrafrique: la CPS inculpe un commandant de l'armée pour crimes contre l'humanité

 

https://www.rfi.fr/ Publié le  01/10/2022 - 01:46

La Cour pénale spéciale, mise sur pied pour juger des violations des droits humains dans le pays, a annoncé dans un communiqué l'inculpation de Vianney Semndiro. Ce militaire toujours actif, a été arrêté récemment.

Vianney Semndiro est poursuivi pour différents crimes, dont des meurtres et des disparitions forcées, commis entre 2009 et 2013 lorsqu’il était, sous la présidence de François Bozizé, en charge de la prison militaire de Bossembele, à l'époque surnommée « Guantanamo » en raison des sévices qui y étaient commis.

Son arrestation et la perspective d'un procès sont donc une bonne nouvelle pour Evrard Bondade, secrétaire général de l'Observatoire centrafricain des droits de l'homme (OCDH). « C'est lui qui avait la responsabilité de cette prison puisqu’il était le commandant en chef. Cela sous-entend qu'il est responsable des actes de torture et de violation massive des droits de l'homme ou de crimes contre l'humanité que lui reproche aujourd'hui la CPS. Ça a fait l'objet d'une documentation intense. Les ONG de défense des droits de l'homme nationales et internationales se sont penchées dès la première heure sur cette question. »

 « Il y a des victimes qui sont encore vivantes, rappelle le responsable de l’OCDH. Les informations qui nous parvenaient de ses victimes laissent croire qu’il était à l’origine des nombreuses violations des droits de l'homme. Ces victimes sont encore vivantes pour certaines, d'autres seront des témoins oculaires par rapport à l'accusation, que la CPS a formulé contre ce monsieur. Nous, en tant que défenseur des droits de l'homme, ne pouvons qu’applaudir la CPS, mais nous encourageons la CPS à aller de l'avant et mettre la main sur d'autres criminels qui sont encore dans la nature.  Pour qu’effectivement, ils se mettent à la disposition de la justice et répondent de leurs actes. » 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Dans un communiqué publié lundi dernier, les autorités centrafricaines ont donné des précisions sur les fortes détonations entendues la veille » ...la suite
Lu pour vous ENQUÊTE 3/3 - Comment un délinquant de Saint-Pétersbourg est-il devenu le bras armé du Kremlin, à la tête de la milice Wag » ...la suite
C’est le brouillard (médiatique) le plus épais qui entoure actuellement la localité centrafricaine de Bossangoa. Officiellement cette ville d’u » ...la suite
Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a déclaré jeudi avoir demandé aux juges de confirmer les charges retenues contre le fonda » ...la suite
En arrivant à l’Elysée en 2017, Emmanuel Macron voulait avoir une relation décomplexée avec l’Afrique, refusant, compte tenu de son âge, de p » ...la suite
Fin 2017, la Russie obtint une dérogation à l’embargo sur les armes imposé à la Centrafrique auprès du Conseil de sécurité des Nations unies. » ...la suite
La France a dénoncé les attaques virulentes visant son ambassadeur en République centrafricaine. Dans une correspondance adressée à son homolo » ...la suite
Le lundi 07 novembre, le tour est revenu aux chefs d’Etat africains de prendre la parole. Occasion pour le président centrafricain de déplorer la » ...la suite
L’Union européenne doit contrer activement la propagande russe en Afrique, a déclaré le ministre tchèque des Affaires étrangères Jan Lipavský » ...la suite
​La conférence des Nations unies sur le climat, qui s'ouvre en Égypte le 6 novembre, est l'occasion pour le continent de rappeler son faible poids » ...la suite