Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » COMMUNIQUE DE PRESSE de l'Alliance CPSK-CPJP au sujet de la mort du colonel Al Habib Ahmat
COMMUNIQUE DE PRESSE de l'Alliance CPSK-CPJP au sujet de la mort du colonel Al Habib Ahmat
Relatif au lâche assassinat du Colonel Al-Habib Ahmat alias H-A




Poursuivant ses opérations selon le plan établi par le Haut Commandement Mixte du Séléka CPSK-CPJP, le Bataillon dirigé par le Colonel Alkassim est entré dans la ville de Bouca le 19 septembre 2012. Contrairement aux renseignements militaires, le Bataillon n'a trouvé aucun militaire des FACA. La ville était désertée hormis les paisibles populations civiles. Après un temps de récupération, les troupes ont repris la route.

Le Bataillon a établi son campement à environs 50 kilomètres de la ville. Entre temps, sur le chemin vers le campement, le Colonel H-A étant natif de Bouca n'a pas été convaincu de l'absence des FACA. Il a donc décidé, contre l'avis de ses camarades, de revenir à Bouca pour vérification.

Seul, il a rebroussé chemin sur un taxi-moto qui passait justement. C'était hier le 20 septembre 2012 à l'entrée de la ville. Après une rapide inspection des lieux, il est entré dans une boutique de commerce pour un achat. Or, ignorant qu'il était déjà trahi par le taxi et attendu par deux éléments des FACA, il est sorti tranquillement du magasin pour rattraper les troupes. C'est là que les deux militaires sont arrivés dans son dos, sur moto, comme des kamikazes, ils lui ont tiré dessus froidement sans sommation ni tentative de mise en arrêt. Le temps était entre 10 heures et 11 heures du matin. Qui est alors le bandit criminel? L'Armée Centrafricaine, notre Armée nationale n'est plus que l'ombre d'elle-même. Plus rien !

Nous sommes ébahis d'entendre sur la voix des ondes l'Armée insinuer honteusement l'existence d'un affrontement qui n'a eu lieu que dans l'imagination de l'Etat Major des FACA. Un mensonge éhonté. Il n'y a jamais eu d'affrontement à Bouca, ni à Ndaya près de Dékoa. Aucun bilan, ni de blessé, ni de matériel récupéré. Mensonge. Le Colonel Al-Habib Ahmat a été froidement assassiné dans la rue à Bouca.

Nous démentons également CATEGORIQUEMENT l'existence d'éléments de Baba Laddé à nos côtés. Les tentatives du Gouvernement et d'Abdoulaye Hissène pour appeler l'Armée tchadienne à leur rescousse sont démasquées. Ce conflit est centrafricain, rien à voir avec le Tchad. Le gouvernement doit faire preuve de maturité politique et ouvrir des négociations globales et non exclusives. Nous vous assurons que nous voulons la paix. Parlez avec les vrais responsables !

Enfin, nous demandons aux partenaires de notre pays, à toutes les Forces vives de la Nation et à aux populations civiles de tenir le gouvernement pour RESPONSABLE de tout ce qui adviendra : nous avons sollicité le dialogue, mais il nous a été servi un plat de mépris et d'exclusion.

Fait le 21 septembre 2012

Pour le Haut Commandement Mixte CPSK-CPJP,



Le Colonel ALKASSIM

3 commentaires

L
La guerre conventionnelle a nom, des règles. La rébellion armée n'en a pas malheureusement. Qu'on fait une lutte à main armée contre un régime élu démocratiquement, la force reste aux armes; lorsqu'on est politique, la force reste à la loi et à la politique.
T
je me demande si ALKASIM est un sujet centro gbaya, banda ou autre?
C
Meme si HA a ete tue comme un chien, qu'est ce que ca peut nous faire ? Quand les hommes de tenue sont toujours pret a deserter les rangs, a prendre les armes payees par le peuple en quette du gain facile, sans compter les consequances que vous faites vivre a la population, pensez-vous qu'on vous doit du respecer les consequances que vous faites vivre a la population, pensez-vous qu'on vous doit du respect ? Si on pouvait meme tuer tous les autres comme HA ce serait une bonne chose. » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le chef rebelle centrafricain Abdoulaye Miskine et trois de ses compagnons, qui avaient été arrêtés au Tchad, ont été placés sous mandat de dé » ...la suite
Lorsqu’on parle des événements du 28 mai en République centrafricaine, il me revient à l’esprit deux évènements majeurs tant par leur gravit » ...la suite
Récit Colette Braeckman Lorsqu’un vieil homme courbé par les ans, la voix éteinte, le pas hésitant, comparaîtra bientôt devant la justice » ...la suite
Longtemps critiquée pour la lenteur de sa mise en place, la juridiction créée en 2015 est à l’origine de 18 arrestations au sein de groupes arm » ...la suite
La Cour pénale spéciale, cour hybride lancée officiellement en octobre 2018 pour juger les crimes graves commis sur le territoire centrafricain dep » ...la suite
Dans sa question adressée au Vice-premier ministre, ministre de l'intérieur, sécurité et affaires coutumières Gilbert Kankonde lors de la pléni » ...la suite
Rwanda, l’argent du génocide (1/3). Vingt-cinq ans après les événements, « Le Monde » revient sur le financement du processus génocidaire qui » ...la suite
L’ancien interprète du juge Jean Louis Brugière et proche de Patrick Balkany, Fabien Singaye, dont les réseaux sont puissants en Centrafrique, é » ...la suite
Depuis le déploiement du 1er pont aérien humanitaire entre le France et la République Centrafricaine le 8 mai 2020, de folles rumeurs circulent aut » ...la suite
Alors qu’on lui prédisait un cataclysme sanitaire, le continent africain a pour l’instant été relativement épargné par la pandémie de Covid- » ...la suite