Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Tirs à Bossangoa: La galaxie Wagner à Bangui accuse la France, l’état-major français recadre
Tirs à Bossangoa: La galaxie Wagner à Bangui accuse la France, l’état-major français recadre

Lu pour vous

 

 https://afriquinfos.com/ Posté le 1 décembre 2022

Bossangoa (© 2022 Afriquinfos)- Dans un communiqué publié lundi dernier, les autorités centrafricaines ont donné des précisions sur les fortes détonations entendues la veille à Bossangoa, un camp militaire occupé par les Faca et les Paramilitaires de Wagner. Si le pouvoir de Bangui évoque ‘’un avion non identifié’’ qui a ensuite traversé la frontière, un mouvement proche a tôt fait d’accuser la France. Des allégations aussitôt réfutées par Paris.  

Aucune victime mais d’importants dégâts matériels selon le communiqué gouvernement suite aux bombardements survenus dans la nuit du dimanche 27 au lundi 28 novembre dans la ville de Bossangoa. Selon les premières informations, c’est bien le camp militaire occupé par les Forces armées centrafricaines (Faca) et des paramilitaires russes de Wagner, qui était la cible de l’attaque. La note officielle précise que c’est un aéronef tout feu éteint non identifié qui a largué des explosifs peu avant 3h du matin sur la ville située dans le Nord-est de la Centrafrique. Le Ministre centrafricain de la Communication Serge Djorie dénonce «un acte ignoble perpétré par les ennemis de la paix et qui ne restera pas impuni». Bangui annonce l’ouverture d’une enquête.

Mais la plateforme de la coordination de la Galaxie nationale centrafricaine, proche du pouvoir, a déjà un responsable tout trouvé. La Galaxie qui organise des manifestations pro-russes à Bangui a dans un communiqué pointé un doigt accusateur sur la France parlant de «déclaration de guerre de la France génocidaire». Une accusation vivement réfutée par Paris.

L’état-major des armées indique qu’il n’y a aucune activité militaire française en RCA. Les relations sont tendues ces dernières années entre Paris et Bangui avec la montée en puissance du groupe Wagner. Ceux que les autorités centrafricaines considèrent comme des ‘’alliés’’ sont souvent accusés d’exactions dans différents rapports onusiens. On y apprend également que c’est moyennant la cession du contrôle de certaines ressources minières du pays que l’allié russe vend ses services.

S B.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Maître de plusieurs pays africains pendant plusieurs décennies, la France semble se retrouver actuellement à l’épreuve d’une perte de confianc » ...la suite
En réponse aux sanctions occidentales, Moscou a déjà convaincu certains de ses principaux partenaires commerciaux comme l’Inde et la Chine d’in » ...la suite
Au Burkina Faso, la question du départ des troupes françaises agite l’actualité depuis quelques jours. L’Agence d’information du Burkina (AIB » ...la suite
Les forces militaires françaises sont sommées de quitter le Burkina Faso dans un délai d’un mois. Environ 400 éléments français sont stationn » ...la suite
Au Mali, un coup d’État mené en deux temps, une campagne anti-française encouragée, voire inspirée par la Russie et le déploiement du groupe p » ...la suite
Les actifs ont été récupérés suite à des jugements définitifs prononcés par des tribunaux dans des affaires de corruption impliquant des membr » ...la suite
Le groupe Wagner a dévoilé, dans une vidéo diffusée le 14 janvier, le nom du commandant menant l’attaque sanglante sur la ville de Soledar, en U » ...la suite
Entre Touadéra et Bozizé, un dernier round avant un nouvel exil ? L’ancien président centrafricain François Bozizé va-t-il devoir quitter N » ...la suite
Le groupe privé Wagner est connu pour ses activités de mine au Mali, en République Centrafricaine et au Cameroun. Depuis l’invasion de l’Ukrain » ...la suite
Le 10 janvier au Conseil de Sécurité, Américains et Russes se sont étripés au sujet de Wagner en Afrique. Les premiers accusant les seconds de » ...la suite