Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » La scolarisation des enfants en Afrique : un enjeu crucial
La scolarisation des enfants en Afrique : un enjeu crucial

Lu pour vous

 

https://www.dw.com/ 11.01.2023

L'Unicef juge critique la déscolarisation des enfants en Afrique. C'est là, que l’on note les taux les plus élevés d’exclusion de l’éducation.

En considérant l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale, ce sont plus d’un cinquième des enfants âgés d’environ six à onze ans qui ne sont pas scolarisés. Cette proportion monte à un tiers pour les enfants de douze à quatorze ans.

Dans l’entretien qu’elle nous a accordés, Macoura Oulare, du bureau régional de l'Unicef pour l'Afrique de l'Ouest et centrale, précise que dans cette zone géographique, 57 millions d'enfants ne sont plus dans le système scolaire à cause de l’insécurité et des conflits.

Rien que pour le Sahel, ce chiffre est de douze millions.

Spécialiste en éducation, Pierre Sawadogo rappelle que plus il y a un nombre d’enfants non scolarisés, plus il y a une carence au niveau des emplois et plus largement du développement économique d’un pays.

Il insiste également sur le refus de l’autre, le refus de vivre ensemble et les conséquences que cela peut avoir au sein de la société.

"La non scolarisation des enfants développe le sentiment de repli sur soi et c’est ce qui occasionne toutes les formes d'extrémisme violent et impacte sur les questions de la paix en Afrique de l’Ouest. "

Pour Pierre Sawadogo, la priorité donnée à la lutte contre les groupes armés fait qu’au sein d’un Etat, les arbitrages budgétaires se font le plus souvent au détriment  du secteur de l’éducation. " Ce sont des milliers d’écoles qui se ferment et il est bon de se demander quel moyen avons-nous pour scolariser ces milliers d’enfants de familles qui sont en fuite ? "

Quel avenir pour ces enfants déscolarisés ?

Ousmane Zina est maître de conférences, agrégé de sciences politiques à l'université de Bouaké en Côte d’Ivoire. Il souligne le fait que certains Etats, comme la Côte d’Ivoire, expérimentent les écoles de la seconde chance.

Ces établissements ont pour ambition de récupérer les enfants qui ont quitté l’école trop tôt. Mais, ajoute-t-il, l’autre enjeu concerne l’évolution démographique du continent.

"La question de la massification dans les écoles et dans les universités qui se pose aujourd’hui sur le continent ne va pas s’arrêter parce que la démographie continuera d’avancer. Et on sait très bien que la jeunesse africaine pèsera dans quelques années plus de la moitié de la jeunesse mondiale. Il va falloir faire avec et repenser les stratégies d’intégration socio-professionnelle de ces jeunes. "

Rappelons, comme le précise Macoura Oulare de l’Unicef, que les enfants déscolarisés, dans une sorte de spirale dramatique, sont plus souvent victimes de viols, de violences sexuelles et de mariages précoces.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L’insécurité et la dégradation de l’axe routier Bangui-Bangassou inquiètent les usagers. Selon ces derniers, cette situation impacte négative » ...la suite
Les rebelles de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) multiplient les attaques contre les positions des Forces armées centrafricaines d » ...la suite
Le poste de la douane de Béloko (Nord-ouest) a été complètement ravagé, ce samedi 21 janvier 2023, par un incendie à la suite d’une attaque » ...la suite
L'école Ouakara située à 4 km du centre-ville de Kaga-Bandoro sur l'axe Botto, peine à fournir de meilleures conditions d'études aux élèves. En » ...la suite
Dans leurs traditionnels messages livrés aux peuples de Dieu lors de la clôture de la 1ère session ordinaire de la Conférence Épiscopale Centrafr » ...la suite
L’inflation, les violences exercées par les forces et groupes armés, les épidémies et le manque d’infrastructures et de services de base contr » ...la suite
La question d’augmentation du prix des hydrocarbures est toujours d’actualité en République centrafricaine. Elle a été abordée, ce mardi 17 j » ...la suite
Les évêques de République centrafricaine ont tenu, du 4 au 16 janvier, leur assemblée plénière à Bimbo, dans l’archidiocèse de Bangui. Dans » ...la suite
La capitale centrafricaine n’en finit pas encore avec les incendies. Au moins sept (7) boutiques ont été calcinées dans la nuit du jeudi 12 janvi » ...la suite
Les évêques de Centrafrique s’inquiètent des multiples défis auxquels le gouvernement fait face. Ils ont invité, ce mardi 10 janvier, le Premie » ...la suite