Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Centrafrique : Les Évêques très critiques face aux ventes des patrimoines et des terres aux expatriés au détriment de la population
Centrafrique : Les Évêques très critiques face aux ventes des patrimoines et des terres aux expatriés au détriment de la population

 

L'épiscopat centrafricain appelle au réveil des consciences

https://www.vaticannews.va/ 17 janvier 2023, 16:38  Marie-José Muando – Cité du Vatican

Les évêques de République centrafricaine ont tenu, du 4 au 16 janvier, leur assemblée plénière à Bimbo, dans l’archidiocèse de Bangui. Dans leur message conclusif, publié dimanche, ils expriment leur espérance pour l’année 2023; une année qui ne manquera pas de défis.

Dans un message de neuf pages, rendu public au terme des travaux de leur assemblée plénière, les évêques de la République centrafricaine proposent une analyse globale des défis auxquels la société est appelée à faire face en 2023: surmonter l’insécurité, renverser les courbes de l'économie, le redressement social, et la reconstruction de l’unité. Les évêques font part de leur inquiétude autour des tensions politiques et craignent que dans un contexte de crise mondiale, le pays ne se retrouve confronté à des conséquences néfastes.

Les évêques confiants de la marche du pays vers une bonne direction

Bien que le climat d'insécurité permanente ne laisse pas entrevoir une amélioration sociale dans l’immédiat, les évêques se disent confiants en un avenir moins tourmenté. Leur espérance trouve sa source dans les progrès enregistrés sur le plan de la situation sécuritaire par rapport aux années précédentes. Le président de la conférence des évêques de Centrafrique, Mgr Nestor Nongo Aziagbia, affiche un prudent optimisme: «les évêques sont confiants que la République Centrafricaine est en marche vers une bonne direction», mais beaucoup reste à faire.

Grande préoccupation pour la dilapidation des ressources

Parmi les principaux défis à relever, l’épiscopat centrafricain cite, en premier lieu, la dilapidation du patrimoine national, «bradé» aux capitaux étrangers. Il rappelle que le patrimoine national, les terres arables et les richesses appartiennent à tous les centrafricains. L’évêque de Bossangoa et président de la Conférence épiscopale invite les autorités à protéger les ressources d’une exploitation extérieure qui pourrait se révéler désastreuse pour la population. Il souhaite la révision de la loi foncière sans laquelle, souligne-t-il, «les centrafricains risquent de devenir des étrangers dans leur propre pays».

 

Centrafrique: l’épiscopat décline l'invitation à faire partie du comité chargé de réviser la constitution

La Conférence épiscopale centrafricaine a décliné l'invitation à faire partie du comité chargé de réviser la nouvelle constitution de la République centrafricaine, processus initié ...

La marche inclusive et le processus synodal vers le développement

L’épiscopat centrafricain s'engage pour aider leur pays à surmonter les divisions «amis-ennemis», qui constituent un frein au progrès social, pour rentrer dans un climat synodal de communion. Pour relever ce défi, Mgr Aziagbia invoque la Plateforme de confessions religieuses, «un terrain favorable à la recherche de l’unité en vue du développement de la société centrafricaine». Cette marche synodale en communion avec le peuple centrafricain est vécue au sein de l’Eglise catholique à travers l’écoute de la parole de tous ses membres. L’évêque de Bossangoa souligne que la porte vers le processus synodal reste ouverte également à d’autres confessions chrétiennes et dans une dynamique de dialogue avec la communauté musulmane.

RCA: catholiques, protestants et musulmans œuvrent ensemble pour la paix

Le père Mathieu Fabrice Evrard Bondobo est recteur de la cathédrale Notre-Dame de l’Immaculée Conception et vicaire général de l’archidiocèse de Bangui. Il invite les ...

La réceptivité du message exige un changement

Le message que les évêques adressent au terme de leur assemblée plénière est «très attendu et compris» aussi bien par les fidèles que par l’ensemble de la communauté centrafricaine, explique Mgr Aziagbia. Le Président des évêques souligne toutefois un nécessaire réveil des consciences pour une mise en œuvre concrète et réfléchie des éléments positifs qui puissent conduire à la construction d’une société centrafricaine unie et renouvelée.

 

 

Centrafrique : Les Évêques très critiques face aux ventes des patrimoines et des terres aux expatriés au détriment de la population

 

BANGUI, le 17 janvier 2023(RJDH)—-Dans leurs traditionnels messages livrés aux peuples de Dieu lors de la clôture de la 1ère session ordinaire de la Conférence Épiscopale Centrafricaine(CECA) de l’année 2023, les Prélats de Centrafrique s’inquiètent de l’envahissement et de la vente des hectares de terres aux expatriés. Ils qualifient de « l’accaparement des terres et de la dilapidation du patrimoine foncier ».

Les évêques de Centrafrique ont conclu leur session ordinaire la toute première de l’année 2023, le dimanche 15 janvier dernier, après une semaine de rencontre et d’échange à la Cathédrale Notre Dame de l’Immaculé Conception de Bangui.

L’occasion a permis aux pères évêques d’exprimer leur vive indignation face aux ventes des patrimoines, des grandes parcelles arables et des hectares des terres beaucoup aux expatriés.

« Nous assistons aujourd’hui à un véritable empressement et une ruée des ressortissants de la sous-région voir au-delà pour l’achat des terres », s’indignent les prélats.

«  Nous sommes conscients que le sous-peuplement de l’immensité de la superficie de notre pays, la pluviométrie abondante et la fertilité de notre sol, l’immense potentiel de nos richesses naturelles, forestières et minières attisent beaucoup de convoitise et génèrent autant de souffrances », ont indiqué les évêques.

L’épiscopat centrafricain s’interroge sur les enjeux de cette mise en vente de ces patrimoines aux expatriés, « plusieurs hectares et des sites stratégiques et miniers sont vendus aux étrangers. Nous n’avons rien contre l’injection des capitaux étrangers dans le faible tissu économique centrafricain, pourvu qu’ils créent des richesses, des emplois pour les filles et fils du pays ».

Le Ministre de l’Administration du territoire Bruno Yapandé prend note de la déclaration de l’église catholique car, dit-il, « ce sont des grandes orientations de l’église pour attirer l’attention des autorités de ce pays pour aller de l’avant ».

Les Prélats centrafricains ont réitéré leur engagement d’accompagner le gouvernement dans toutes les actions pour le développement durable de la paix en République Centrafricaine.

Vivien de Capistran Nvalé

 

 

Centrafrique : les évêques appellent le gouvernement à privilégier le dialogue social

https://www.radiondekeluka.org/ mercredi 18 janvier 2023 16:18

Les évêques de Centrafrique ont appelé, dimanche 15 janvier 2023, le gouvernement centrafricain à privilégier le dialogue comme mode de résolution des crises dans le pays. Appel lancé à la clôture de leur conférence tenue du 10 au 15 janvier à leur siège à Bangui.

Après une semaine de travaux au siège de la Conférence épiscopale à Bimbo, les évêques de Centrafrique ont clôturé leur rencontre par une messe dite en la Cathédrale Notre Dame de l’Immaculée conception de Bangui. Occasion pour eux d’adresser, comme à l’accoutumée, un message fort aux autorités et à toute la Nation centrafricaine.

Dans leur message, les prélats ont exprimé leurs vives préoccupations face à la situation sécuritaire, politique et la hausse de prix du carburant, source de la flambée des prix des produits alimentaires et de première nécessité sur les marchés.

Questionnements

"La pénurie du carburant et la flambée exponentielle des prix des denrées alimentaires et des produits de première nécessité constituent déjà le lot de souffrance du peuple centrafricain. Nous nous demandons toutefois, quelles conséquences pourraient avoir de telles décisions et mesures sur le faible tissu social et économique de notre pays, sur les émoluments des fonctionnaires de l’Etat et sur le faible panier de la ménagère", s’est demandé Abbé Cédric Kongbo Gbassinga, Secrétaire général de la Conférence épiscopale centrafricaine (CECA).

- Lire aussi : Centrafrique : inquiète, la CECA interpelle Félix Moloua sur la situation du pays

Un autre point saillant, abordé dans le message des responsables catholiques en Centrafrique, est l’accaparement des terres et la dilapidation du patrimoine foncier.

"La RCA a toujours été une terre accueillante et hospitalière. Contre toute forme de xénophobie, l’hospitalité et l’accueil de l’étranger sont inscrits au cœur de notre foi chrétienne et en lettres d’or au sommet de nos valeurs ancestrales et culturelles. C’est avec beaucoup de questionnements que nous assistons aujourd’hui à un véritable empressement et une ruée des ressortissants de la sous-région voire au-delà d’elle pour l’achat des terres…Nous n’avons rien contre l’injection de capitaux étrangers dans le faible tissu économique centrafricain, pourvu qu’ils créent des richesses et des emplois pour les filles et fils de ce pays. Cependant, de grandes parcelles arables de plusieurs hectares et des sites stratégiques, miniers et forestiers sont vendus à tour de bras", ont dénoncé les évêques.

Les évêques ont, par ailleurs, souligné l’importance du dialogue dans la résolution des crises en République centrafricaine.

 Impasse préjudiciable à la paix

"La radicalisation des prises de position sur fond d’un déficit de dialogue ne peut que conduire à une impasse socio-politique et économique gravement préjudiciable à notre peuple et à la paix. Il convient que chaque fille et fils du pays privilégie la recherche du dialogue constructif, du consensus et de compromis dans la vérité sans compromission", a lu Abbé Cédric Kongbo Gbassinga, Secrétaire général de la Conférence épiscopale centrafricaine (CECA).

Le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, Bruno Yapandé qui a représenté le gouvernement, a indiqué que le message des évêques a bien été entendu et que les recommandations seront examinées.

Améliorer les conditions de vie

"Ce message est beaucoup plus orienté vers la paix, la sécurité et les conditions économiques que vivent aujourd’hui les Centrafricains. Et, nous que Dieu a élevés à la tête de ce pays, nous nous battons toujours pour que toutes ces conditions soient réunies pour que notre pays aille de l’avant", a réagi Bruno Yapandé.

La conférence épiscopale, qui se dit disposée à aider le gouvernement pour une sortie définitive de crise en République centrafricaine, a formulé plusieurs recommandations visant à apporter des solutions aux crises socio-politiques du pays.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L’insécurité et la dégradation de l’axe routier Bangui-Bangassou inquiètent les usagers. Selon ces derniers, cette situation impacte négative » ...la suite
Les rebelles de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) multiplient les attaques contre les positions des Forces armées centrafricaines d » ...la suite
Le poste de la douane de Béloko (Nord-ouest) a été complètement ravagé, ce samedi 21 janvier 2023, par un incendie à la suite d’une attaque » ...la suite
L'école Ouakara située à 4 km du centre-ville de Kaga-Bandoro sur l'axe Botto, peine à fournir de meilleures conditions d'études aux élèves. En » ...la suite
L’inflation, les violences exercées par les forces et groupes armés, les épidémies et le manque d’infrastructures et de services de base contr » ...la suite
La question d’augmentation du prix des hydrocarbures est toujours d’actualité en République centrafricaine. Elle a été abordée, ce mardi 17 j » ...la suite
Les évêques de République centrafricaine ont tenu, du 4 au 16 janvier, leur assemblée plénière à Bimbo, dans l’archidiocèse de Bangui. Dans » ...la suite
La capitale centrafricaine n’en finit pas encore avec les incendies. Au moins sept (7) boutiques ont été calcinées dans la nuit du jeudi 12 janvi » ...la suite
Les évêques de Centrafrique s’inquiètent des multiples défis auxquels le gouvernement fait face. Ils ont invité, ce mardi 10 janvier, le Premie » ...la suite
L'Unicef juge critique la déscolarisation des enfants en Afrique. C'est là, que l’on note les taux les plus élevés d’exclusion de l’éducati » ...la suite