Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Centrafrique : nouvelle attaque de la CPC contre une position de l’armée à Besson
Centrafrique : nouvelle attaque de la CPC contre une position de l’armée à Besson

 

https://www.radiondekeluka.org/ mardi 24 janvier 2023 16:36

Les rebelles de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) multiplient les attaques contre les positions des Forces armées centrafricaines dans la Nana Mambéré. Un militaire a été tué et plusieurs autres blessés dans un nouvel assaut, ce mardi 24 janvier 2023, à Besson.

Depuis mi-décembre 2022, les Forces armées centrafricaines font face à une recrudescence des attaques des rebelles de la CPC, particulièrement dans le Nord-ouest. Après l’attaque de Béloko, soldée par la mort d’au moins deux civils et la destruction du poste douanier de la ville, l’armée a été attaquée de nouveau, ce mardi 24 janvier, à Besson dans la préfecture de la Nana Mambere.

Selon des témoignages recueillis par Radio Ndeke Luka, les rebelles de la CPC ont attaqué, aux environs de 5 heures du matin, la position des militaires centrafricains à Besson, ville centrafricaine proche du Cameroun. Les affrontements ont duré un peu plus de 2 heures et ont occasionné des dégâts importants.

Un mort et des blessés

"Ce matin à 5 heures 30 minutes, le secrétaire général de la préfecture m’a appelé pour me dire que l’une des bases des FACA est attaquée par les rebelles. Le premier bilan fait état de la mort d’un FACA et des blessés et de beaucoup de cas d’incendie", a rapporté Marcel Bagaza, préfet de la Nana Mambere, contacté par Radio Ndeke Luka.

- Lire aussi : Centrafrique : le poste de la douane de Béloko détruit dans une attaque d’hommes armés

En plus des dégâts humains, plusieurs dizaines de maisons ont été incendiées, paralysant ainsi les activités dans cette ville située à 120 Km à l’ouest de Bouar.

"Plusieurs maisons ont été brûlées. Les dégâts sont importants. La population a vraiment peur et craint un regain de violence", a indiqué un habitant.

L’attaque de Besson a paniqué la population et provoqué la fuite de nombreux habitants. Selon des sources locales, après les affrontements, les éléments des Faca ont quitté leur position et se seraient repliés à plusieurs km de là. Les rebelles sont, eux aussi, partis après avoir commis leur forfait.      

A Bangui, même s’il n’y a pas encore eu de réactions officielles à la suite des attaques perpétrées ces derniers jours contre les positions de l’armée nationale, certaines sources font savoir que le gouvernement se préparerait à lancer une vaste opération militaire afin de barrer la route aux éléments de la CPC.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L’insécurité et la dégradation de l’axe routier Bangui-Bangassou inquiètent les usagers. Selon ces derniers, cette situation impacte négative » ...la suite
Le poste de la douane de Béloko (Nord-ouest) a été complètement ravagé, ce samedi 21 janvier 2023, par un incendie à la suite d’une attaque » ...la suite
L'école Ouakara située à 4 km du centre-ville de Kaga-Bandoro sur l'axe Botto, peine à fournir de meilleures conditions d'études aux élèves. En » ...la suite
Dans leurs traditionnels messages livrés aux peuples de Dieu lors de la clôture de la 1ère session ordinaire de la Conférence Épiscopale Centrafr » ...la suite
L’inflation, les violences exercées par les forces et groupes armés, les épidémies et le manque d’infrastructures et de services de base contr » ...la suite
La question d’augmentation du prix des hydrocarbures est toujours d’actualité en République centrafricaine. Elle a été abordée, ce mardi 17 j » ...la suite
Les évêques de République centrafricaine ont tenu, du 4 au 16 janvier, leur assemblée plénière à Bimbo, dans l’archidiocèse de Bangui. Dans » ...la suite
La capitale centrafricaine n’en finit pas encore avec les incendies. Au moins sept (7) boutiques ont été calcinées dans la nuit du jeudi 12 janvi » ...la suite
Les évêques de Centrafrique s’inquiètent des multiples défis auxquels le gouvernement fait face. Ils ont invité, ce mardi 10 janvier, le Premie » ...la suite
L'Unicef juge critique la déscolarisation des enfants en Afrique. C'est là, que l’on note les taux les plus élevés d’exclusion de l’éducati » ...la suite