Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Tchad : l’armée accusée d’exécutions extrajudiciaires
Tchad : l’armée accusée d’exécutions extrajudiciaires

Lu pour vous

 

Tchad : l’armée accusée d’exécutions extrajudiciaires

le 03.02.2023 à 11h18 par APA

Selon la Ligue tchadienne des Droits de l’Homme, au moins 11 civils ont été victimes d’exécution extrajudiciaire dans le lac Tchad. Dans un communiqué diffusé ce 2 février 2023, la Ligue tchadienne des Droits de l’Homme (LTDH) condamne l’exécution sommaire et extrajudiciaire de 11 civils à Bakarom, un village de la sous-préfecture de Ngouboua dans la province du Lac Tchad.

La LTDH affirme dans le document que ces personnes, dont quatre membres d’un comité d’autodéfense, ont été exécutées par pendaison par des éléments de l’armée tchadienne en opération dans la zone du Lac. Ce, après avoir subi des tortures pendant 17 jours dans le camp militaire.

L’organisation accuse un haut gradé de l’armée tchadienne d’être le donneur d’ordre de ces exécutions. Le document soutient qu’avec l’apparition de groupes terroristes dans le Lac Tchad, des forces de défense et de sécurité s’adonnent en toute impunité à de toutes sortes d’exaction sur la population civile.

Face à ces exactions, la LTDH exprime son indignation et exige  du gouvernement une enquête impartiale et indépendante et des poursuites pénales contre les personnes identifiées comme des auteurs de ces exécutions extrajudiciaires.

Pour l’heure, le gouvernement n’a ni confirmé ni infirmé les faits.

 

 

Tchad : Des bases djihadistes bombardées par la FMM

African Manager

Plusieurs bases du groupe djihadiste Etat islamique en Afrique de l’Ouest (ISWAP) ont été pilonnées en fin de semaine dernière dans la région du lac Tchad par des forces du Nigeria, du Niger, du Cameroun et du Tchad, avec l’appui d’un drone américain.

« L’objectif de cette opération spéciale était de neutraliser les bases de l’ISWAP installées dans la forêt de Matari (Nigeria) à partir desquelles des attaques sont menées chaque année sur les villes (nigériennes) de Maïné Soroa, Chétinari et de Chétimari Wangou » abritant un poste militaire, indique un communiqué de la Force multinationale mixte (FMM) rassemblant les armées des quatre pays.

Cette « opération spéciale de bombardement » a été décidée après qu’une « cinquantaine de terroristes » ont été observés dans cette région les 27 et le 28 janvier, et a été menée essentiellement par des soldats nigériens, « avec l’appui d’un drone des partenaires américains », ajoute le communiqué.

A l’issue « d’une série de pilonnages précis », un campement terroriste et une base de vie ont été « détruits » et 36 « présumés terroristes » ont été « capturés », selon la FMM qui affirme qu' »une grande partie de ces criminels en fuite » a « été interceptée ».

 

 

Israël au Tchad : nécessité de limiter l'influence de l'Iran et du Hezbollah au Sahel

02/02/2023 | 14:06

Le président tchadien Mahamat Deby, présent en Israël pour inaugurer une ambassade jeudi, a entendu l'inquiétude de ses hôtes face à ce qu'ils décrivent comme l'influence de leurs ennemis jurés, l'Iran et le Hezbollah, dans la région africaine du Sahel.

Israël n'a confirmé la visite de Deby que mercredi, un jour après son arrivée. Le voyage comprenait un arrêt rare au siège des services de renseignement du Mossad - un signe que les liens bilatéraux rétablis il y a cinq ans ont une importance pour la sécurité nationale.

L'ambassade du Tchad se trouve à Ramat Gan, une ville voisine de Tel Aviv, a indiqué le bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

"C'est un grand jour, un jour historique pour le Tchad et pour Israël aussi", a déclaré Deby dans une vidéo de l'inauguration.

"Je propose une prière à Dieu pour que, avec l'ouverture officielle de notre ambassade ici, les relations entre nos pays apportent de la valeur aux deux peuples, le vôtre et le nôtre."

Debout aux côtés du président tchadien, Netanyahu a déclaré : "Nous renforçons notre amitié, et notre intérêt commun à décrocher la paix, la sécurité et la prospérité."

Rencontrant Deby plus tôt, le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, "a soulevé l'importance de réduire l'influence de l'Iran et du Hezbollah dans la région du Sahel, en tant que clé pour assurer la stabilité, et contrecarrer l'exportation du terrorisme", a déclaré le bureau de Gallant.

Il n'y a pas eu de commentaire immédiat de la part du gouvernement du Tchad ou de Téhéran. À Beyrouth, le bureau des médias du Hezbollah s'est refusé à tout commentaire.

L'existence ou le niveau de l'influence iranienne dans le Sahel a été contesté.

Le Maroc a coupé ses liens avec l'Iran en 2018, l'accusant de travailler par l'intermédiaire du Hezbollah pour former et armer le groupe du Front Polisario, qui mène une lutte armée pour l'indépendance du territoire contesté du Sahara occidental. Rabat a également mis en garde contre une incursion iranienne au Sahel utilisant l'Algérie comme porte d'entrée.

L'Algérie et le Polisario ont démenti cette affirmation et les analystes disent n'avoir vu aucune preuve d'une telle activité iranienne.

Le Tchad à majorité musulmane n'a pas parlé publiquement d'une présence significative de l'Iran ou du Hezbollah, un parti politique libanais soutenu par Téhéran et disposant d'une puissante milice, au Sahel, dont certaines parties sont aux prises avec des insurrections islamistes sunnites.

En 2018, le président tchadien de l'époque, Idriss Deby, s'est rendu en Israël, renversant des décennies de distance diplomatique sur ses politiques envers les Palestiniens, dont la lutte pour la création d'un État se poursuit. À l'époque, Idriss Deby avait évoqué une lutte commune contre le terrorisme.

Ayant repris le pouvoir le mois dernier, Netanyahou a promis d'élargir le cercle des pays arabes ou musulmans qui reconnaissent Israël - même s'il est confronté à une impasse de plus en plus profonde et violente avec les Palestiniens.

L'administration du président palestinien Mahmoud Abbas n'a fait aucun commentaire immédiat sur l'ouverture de l'ambassade tchadienne. Le groupe islamiste palestinien rival d'Abbas, le Hamas, qui rejette la coexistence avec Israël, a condamné la décision du Tchad.

Israël n'a pas l'intention d'ouvrir une ambassade à N'Djamena, et gère les contacts avec le Tchad à partir de son ambassade au Sénégal, a déclaré un fonctionnaire.

 

© Zonebourse avec Reuters 2023

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Plus d’un mois après la mort de Martinez Zogo, un journaliste enlevé puis tué après avoir été torturé au Cameroun, l’influent homme d’aff » ...la suite
Depuis quelques années la Russie essaie de s’imposer comme un partenaire pour plusieurs pays africains notamment dans le domaine sécuritaire. Son » ...la suite
Pour apprendre le métier de journaliste, les Tchadiens sont principalement formés dans d’autres pays, notamment au Cameroun. Le 30 janvier, les mi » ...la suite
Manuela Roka Botey a été nommée Première ministre de Guinée équatoriale et devient la première femme de l’histoire de ce petit pays d’Afriq » ...la suite
Les informations faisant état de la présence d'une nouvelle rébellion dans le sud du Tchad continuent de susciter des inquiétudes. D'après des » ...la suite
Il faut ouvrir des enquêtes sur les meurtres, la torture, les décès en détention et les détentions illégales d’un régime tchadien que la Fran » ...la suite
Un arbitrage favorable à une filiale du groupe Bolloré dans un litige l'opposant au port camerounais de Douala a été annulé à cause d'un "doute" » ...la suite
L'ONG Human Rights Watch (HRW) dénonce dans un rapport lundi 23 janvier des «meurtres», des «décès en détention», des «disparitions forcées » ...la suite
L’homme d’affaires canado-congolais Lucien Ebata ne mégotait sur les dépenses lorsqu’il s’agissait de soigner ses relations politiques ou di » ...la suite
Il y a trois mois, le 20 octobre, une manifestation de l’opposition, interdite par les autorités, était violemment réprimée. Le soir même, le p » ...la suite