Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » Diplomatie : Ali Bongo fait libérer un prisonnier français accusé d’espionnage en RCA
Diplomatie : Ali Bongo fait libérer un prisonnier français accusé d’espionnage en RCA

Lu pour vous

 

https://www.gabonreview.com/ par Griffin Ondo Nzuey / 22 mai, 2023

Accusé d’espionnage, Juan Rémy Quignolot, un ancien militaire de 57 ans, a bénéficié de la méditation du président gabonais pour regagner la France dimanche 21 mai au terme de 16 mois de détention préventive à Bangui où il avait été arrêté en mai 2021 après qu’un important stock d’armes a été saisie à son domicile.

Juan Rémy Quignolot a retrouvé sa famille dimanche après 16 mois de détention préventive à Bangui. Il avait été remis en liberté sous contrôle judiciaire depuis le 22 septembre 2022, mais n’avait jusque-là pas obtenu l’autorisation des autorités centrafricaines pour quitter le pays. Son retour en France a été rendu possible grâce à Ali Bongo qui serait également intervenu dans sa libération 8 mois plus tôt.

Caroline Quignolot, la sœur de l’ancien militaire de 57 ans, a en effet confié à l’AFP que le président gabonais «a joué un rôle important dans sa libération», faisant office de «médiateur» entre Bangui et Paris. Ce qui peut expliquer que son frère ait effectué une halte de deux jours à Libreville après être parti de la capitale centrafricaine le 18 mai dernier. Était-ce pour remercier Ali Bongo en personne ? Rien n’a filtré.

Qu’à cela ne tienne, pour sa libération, le chef de l’État a sans nul doute joué sur la santé du Français que l’on dit «très éprouvé physiquement». Pour autant, Juan Rémy Quignolot reste accusé d’espionnage. Il avait été arrêté en mai 2021 après qu’une importante quantité d’armes a été saisie à son domicile de Bangui. Il est tenu de retourner en RCA pour son procès dont la date n’a pas été fixée. Mais l’on doute que celui-ci ait lieu.

 

Réaction d’un lecteur

Mezzah

22 MAI 2023 À 15 H 39 MIN À À 15 H 39 MIN

Fake news, ce n’est pas Ali Bongo qui a fait libérer Monsieur Juan Rémy Quignolot mais c’est bien le Président centrafricain Monsieur Faustin Archange Touadéra lui-même. Ce dernier l’a fait pour des raisons humanitaires et pour apaiser les tensions entre son pays et la France. Pourquoi Juan Rémy Quignolot est-il passé par Libreville ? Parce que tout simplement il lui fallait les premiers soins avant d’effectuer un vol de plus de six heures pour rejoindre la France. Il faut rendre à césar ce qui est à césar. En ces temps d’élections, la ficelle de la propagande est trop grosse
Gabonreview, votre crédibilité réside dans la pertinence des informations que vous publiez et dans les images que vous montrez (suivez mon regard).

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L’homme d’affaires français Pierre Castel, 96 ans, qui a fait fortune dans le vin et la bière, est accusé d’avoir dissimulé une partie de sa » ...la suite
Depuis quelques jours les Centrafricains vivant en Tunisie sont inquiets des agressions dont sont victimes les noirs africains. Ces agressions font su » ...la suite
Blessé dans une attaque au colis piégé en décembre et évacué en Russie, Dmitri Sytyi est sur le point de revenir en Centrafrique. L’occasion p » ...la suite
Les infrastructures ont été officiellement remises ce lundi au gouvernement centrafricain en présence des partenaires. La prochaine étape de ce pr » ...la suite
La mission onusienne en Centrafrique a annoncé mercredi qu'elle aidera les autorités locales à réhabiliter le poste de douane de Béloko (ouest) d » ...la suite
La première session criminelle de l’année 2023 se déroulera du 06 février au 08 mars 2023, et l’audience du tirage au sort des jurés est pré » ...la suite
La filière nigérienne d'Orano, anciennement Areva, a exploité pendant 40 ans cette mine d'uranium dans le Sahara pour alimenter des centrales nucl » ...la suite
Mme Yellen, depuis vendredi à Dakar, première étape d'un déplacement en Afrique, a visité le site historique de Gorée en compagnie de son maire » ...la suite
Quand certains tuent par les armes, d’autres, en revanche, choisissent l’intoxication comme solution la plus simple pour exterminer une population » ...la suite
Le Président de la République, Son Excellence Professeur Faustin Archange Touadéra, a reçu en audience samedi 14 janvier 2023, au Palais de la Ren » ...la suite