Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Livres & Médias » Interview d'une Centrafricaine réalisatrice de cinéma
Interview d'une Centrafricaine réalisatrice de cinéma
Le sombre optimisme de Sylviane Gboulou Mbapondo : « Bienvenu en France »

Alors que la dernière présidentielle française est encore dans les esprits et que la situation économique du pays n

8 commentaires

L
C'est bon de savoir se faire de l'argent et de denoncer les faits réellement immuable
E
Je suis trés sensible à la remarque de notre soeur quand à dire qu'elle regrette de voir des cadres Centrafricains en Europe être des vigiles,des saltimbaques etc.. mais oui! justement si les conditions d'existence et un environnement serein politiquement et socialement,qu'on ne les egorger pour un ouiistence et un environnement serein politiquement et socialement,qu'on ne les egorger pour un oui ou pour un non!Il faut sensibiliser le politique pour un environnement sécurisant pour tous et tu verras que tous ces cadres regagneront le pays!
Tu es encore trop jeune pour cerner la réalité du pays ma petite!
» lire la suite
S
Madame Gboulo dit que les africains seraient mieux chez eux , et qu'elle regrette que des diplômés et cadres se font vigiles... Elle en tant que policière que faisait-elle à Bangui Mpoko quand les centrafricains rentrent au pays ? le parcours du combattant dont elle parle à propos de la France est plus rude enrentrent au pays ? le parcours du combattant dont elle parle à propos de la France est plus rude en RCA encore qu'en France... si on n'est pas dépouillé de peu de biens qu'on ramène au pays dès l'éaroprt, on est confronté à d'autres vexations plus coriaces encore. Rien que les papiers pour pouvoir travailler ne sont pas délivrés aux centro qui reviennent dès fois on souffre tellement qu'on vend nos jeans, vestes et autres objets pour prendre un billet aller simple et se fait vigile en France où au moins on a le SMIC pour pouvoir manger et aider la famille dans la misère de Centrafrique. On veut bien qu'elle réalise ses films pour se faire une notoriété mais pas qu'elle raconte que les gens souffrent plus ailleurs que dans le pays.Avec nos sous de vigiles on fait manger nos parents en RCA quand les salaires ne sont versés qu'à compte gouttes et que quand les gens travaillent pour le fils Bozizé ils se font payer à coups de bâton... La police à Bangui Mpoko on la connait tous va, et Sylviane a fait ses lettres de noblesse là dedans. Ok je m'arrête là si non ce serait un roman fleuve car ya trop à dire. » lire la suite
B
La Flich Gboulo est soit une ignorante ou une ventrologue qui ne pense qu'à elle. Si elle est vraiment policière et qu'elle travaille ou a travaillé à l'aéroport, alors la question qui lui est posée est vraiment pertinente et elle devra répondre immédiatement

BDP
P
Le bossu ne voit pas sa bosse. Si elle était policière ici, pourquoi fuir le pays pour aller vivre en France? Quel exemple donnera t-elle aux peuples centrafricains.
P
je suis vraiment désolée de notre compatriote je me souviens plus de son nom sylvia quelque chose, c'est tres domage d'avancé certains propos malveillants alors qu'elle ne metrise pas la réalité,je suis a cheval entre bangui et la france, les centrafricains se débrouillent aussi bien en france qu'a cheval entre bangui et la france, les centrafricains se débrouillent aussi bien en france qu'a bangui, c'est normale, quand tu vis ds un pays etranger,tu es obligé de te battre,et alors ????l'argent a une odeur????vigil,femme de menage, eboueur, etc....la ville ou je descend en france je suis trés fiére des centrafricain(e)s car tout le monde a une vie plusque parfaite,et surtout les garcons je vous dis chapeau???? chacun a au moin 1 ou 2 investissements a bangui??(maisons ou affaires)?alors arretons svp,moi suis venue en france avec les papiers de quelqu'un, oui jai galereé, aujourd'hui??? je suis francaise? une belle villa de reve a bangui?je roule avec un porsche cayenne a bangui, et si je suis en france je me tais..... alors trouve toi un autre sujet pour gagner de l'argent ma coco que de dire des conneries. » lire la suite
S
Je pense qu'elle est très mal placée pour donner des leçons aux gens. Capitaine de la police à Bangui,méritait-elle vraiment ce grade et le poste qu'elle occupait à Bangui Mpoko?Nous savons tous comment les choses se passent au pays,alors arrêtez madame.Pourquoi,a t-elle abandonné son poste pour venir v choses se passent au pays,alors arrêtez madame.Pourquoi,a t-elle abandonné son poste pour venir vivre en France?Et ici qu'est-ce qu'elle occupe fonction?Sinon celle qu'elle n'a cessé de décrier... » lire la suite
K
Mais celle-là se prend pour qui? Grance à Chateau rouge elle s'est imbibée de Movate, Ambi et la voici "moundjou ti Mbaïmboum".
Que fait elle pour améliorer les conditions de vie des Centrafricains en France? Pourquoi elle même n'est pas restée Bangui?
Elle est vraiment misérable.
J'espère qPourquoi elle même n'est pas restée Bangui?
Elle est vraiment misérable.
J'espère qu'elle vit dans un chateau à elle en France et dirige un holding?
Pauvre a ba li ti lo.
Kpa nda guere miambé
» lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
En Centrafrique, le ministre de la Santé a appelé ce week-end les médias à lutter contre la désinformation concernant le coronavirus, qui a fait » ...la suite
Créée le 22 février 1974 par l’empereur Jean-Bedel Bokassa, la télévision centrafricaine occupait une place prépondérante dans la sous-régio » ...la suite
Martin ZIGUÉLÉ tel qu’il n’a jamais été raconté auparavant pourrait valablement convenir comme titre à cet opuscule. Familier des arcanes de » ...la suite
Ernest Obama n’aura pas chômé trop longtemps. Tout récemment limogé de la Direction général de Vision 4, Ernest Obama a été promu en Centraf » ...la suite
Son premier roman, Batouala, aura été le bon. René Maran, né il y a 132 ans jour pour jour, en 1887, à bord d'un bateau qui conduisait ses parent » ...la suite
Sur l’écran, un type brandit un énorme parpaing. C’est pour fracasser la tête d’un malheureux qui, une minute plus tôt, poussait des hurleme » ...la suite
Ce livre est écrit selon l’auteur, pour que la transition dirigée par Catherine Samba-Panza en Centrafrique ne s'oublie pas. Dans l'histoire polit » ...la suite
Il y avait foule à Bangui pour assister aux premières projections du film "Camille" qui retrace les derniers mois de la vie de la photojournaliste f » ...la suite
Cinq ans après sa mort en République Centrafricaine, un film sur la photojournaliste angevine, Camille Lepage, sortira en salles le 16 octobre proch » ...la suite
La fille de l’ancien dictateur de Centrafrique, autrice du « Château de l’ogre », tourne la page d’une histoire éloignée des contes de fée » ...la suite