Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Point de vue » LA RESPONSABILITE HISTORIQUE DES INTELLECTUELS CENTRAFRICAINS par Alain LAMESSI
LA RESPONSABILITE HISTORIQUE DES INTELLECTUELS CENTRAFRICAINS par Alain LAMESSI
Il est certes bien loin aujourd

7 commentaires

K
Tout est á refaire en centrafrique. Commençons maintenant á jeter les bases d'une véritable refondation du noul centrafrique que d'attendre 2016. BOZYANGOU a montré ses limites. Ne lui laissons pas détruire l'engouement de la refondation de notre peuple.
De grâce, intellectuels de centrafrique l'engouement de la refondation de notre peuple.
De grâce, intellectuels de centrafrique, vous aviez suffisament contribuer á détruire ce pays depuis trois á quatre décénies.
Soyons honnetes et rectifions les erreurs du passé.
Quel centrafrique laisserez-vous en héritage á vos petits fils? et les fils de vos petits fils? Déja, vous aviez détruit le tissus social dans lequel vit vos fils aujourd'hui. Nepotisme, Coruption, Clientelisme, Fanatisme aveugle, Tribalisme ont remplacé le socialisme, le communisme ou le capitalisme qui vous inspiraient jadis, quand vous etiez etudiants.
Nous sommes á la case de départ. Il est temps de recommencer sans honte á nous unir afin de banir tout les mots en "isme" qui nous maintiennent au rang des tout dernier en tout et partout.
Ne laissons pas BOZYANGOU et ses fils nous tuer tous afin de nous maintenir DERNAYO.
Pourquoi les maliens, les guinéens, les sénégalais, n'ont pas accusé la France de les empêcher d'exploiter leur mine d'or???
Pourquoi le Tchad, le Congo Brazza, Le Cameroune n'ont pas accusé l'exterieur de les empêcher d'exploiter leur pétrole??? La réponse est toute simple: tous ces pays frères ont des institutions fortes. Ils savent ce qu'ils ont et comment l'exploiter au profit du développement de leur pays.
En RCA, nos gouvernants nous cachent l'existence des richesses minérales dont regorge notre pays. Ils nous chantent á longueur de journée que nous sommes un pays très PAUVRE. Ils préfèrent pactiser avec des affairistes aventuriers qui leurs donnent des miettes pour eux seul et le reste du peuple doit mourir pauvre. C'est inadmissible.
Il faut nationaliser nos ressources. On aura rien á envier aux européens.
BOZYANGOU au lieu de passer dix ans á voler et détruire l'armée nationale, on en serait pas lá.
Tu n'a même pas honte á couvrir d'héloge l'armée tchadienne. Qu'as-tu fais de ta propore armée en plus de 15 ans de gestion???
De toute façon, ta place est en PRISON.
» lire la suite
L
Les intellectuels centrafricains sont à jeter dehors désormais. Impossible de leur faire confiance. Tous ceux qui sont en train de gueuler aujourd'hui sont ceux qui ont été déjà vu à l'oeuvre dans la gestion des choses publiques dans notre pays. Tous sont des vendus. Aujourd'hui, loin de la mangeoireon des choses publiques dans notre pays. Tous sont des vendus. Aujourd'hui, loin de la mangeoire, ils ont mué en petit ange blanc, donneurs de leçon de recettes démocratiques et de liberté d'expression. Rappelez-vous Koyambouna qui à l'époque de la crise aiguë sous Patassé, criait à qui voulait l'entendre sur tous les médias, "avec qui dialoguer ?". Aujourd'hui, avec tous les autres, ils sont les premier à appeler de tous leurs voeux le dialogue à instaurer entre le régime et l'opposition. Demain, ils seront-là, mais ne feront pas mieux comme le peuple le souhaite depuis fort longtemps. Comme on dit, les mêmes causes placées dans les mêmes conditions produisent les mêmes effets et les mêmes effets proviennent des mêmes causes. Ils sont tous blanc bonnet et bonnet blanc. Même ceux qui s'agitent dans la rébellion ne sont mieux lotis pour sortir le peuple de la misère. C'est tout un lot de problèmes qu'ils sont en train d'apporter au peuple avec des mercenaires étrangers à indemniser et à récompenser : des crises en perspective donc, pour faute d'argent pour tenir les promesses faites. Me Tiangaye peut être, par sa virginité politique, pourrait apporter un sang neuf dans la sphère politique d'aujourd'hui. Mais de grâce, vous qui êtes déjà passés devant le peuple, effacez-vous ! » lire la suite
M
Prosper Ndouba ferait-il de la rétention d'information ou bien de la censure sur son site ? Pourquoi ne publie-t-il pas le commentaire que j'ai déposé hier suite à la très belle analyse de notre compatriote Lamesi ? Parce que je l'ai incriminé aussi comme faisant parti des intellectuels centrafricainsLamesi ? Parce que je l'ai incriminé aussi comme faisant parti des intellectuels centrafricains à avoir dévoyé la démocratie et la liberté d'expression quand il était porte parole à la présidence et conseiller en communication de Patassé. Pays de paradoxe comme disait l'autre intellectuel Me Zarambaud. Ce qui m'amène aussi à dire "intellectuels centrafricains de paradoxe". Je persiste et signe que le salut de notre pays ne viendra pas du tout de tous ceux qui ont déjà participé à la gestion de près ou de loin de la chose publique en RCA, depuis Kolingba jusqu'à Bozizé maintenant en passant par Patassé. Les intéressés se reconnaissent et suivez mon regard. Il faut laisser la place à Me Tiangaye d'essayer de nous apporter un sang neuf dans la sphère politique et sociale de notre pays, avec des hommes nouveaux. Ce n'est pas avec les gueulards égoïstes qu'on a déjà vus à l » lire la suite
L
Je m'inscrit entierement dans cette logique de Mr LAMESSI, qui decrit la situation selon un chronogramme et aussi avec la proposition kil fait, mais moi je propose que les institutions en Centrafrique soit plus forte car le paradoxe c'est que nous avons que des hommes fort et des institutions qui sont a foulé car le paradoxe c'est que nous avons que des hommes fort et des institutions qui sont a foulé au pied. » lire la suite
D
trop de cacaphonie, FRAPE, DEMAFOUTH, Marie reine HASSEn, NGUEREKATA tous des collaborateurs

Pour subitement toutes ces propositions? Vous cherchez à vous positionnez ??
G
Une analyse très pertinente. Je souscris pleinement avec l'idée que les prétendues élites formées à l'étranger dans les années 60-70-80 ont une lourde responsabilité dans la situation de sous-développement ,de pauvreté croissante et d'instabilité politique que vit notre pays la RCA depuis son ient ,de pauvreté croissante et d'instabilité politique que vit notre pays la RCA depuis son indépendance en 1959.
Pour faire court, une des plaies qui a empêché notre marche en avant(vers le développement) est l'ego surdimensionné de nos intellectuels (formés en RCA et à l'étranger) qui ont dans leur très grande majorité souffert d'un complexe de supériorité vis à vis du peuple non-éduqué. En fait, en accédant au même statut que les ex-colons que nos parents ou grands-parents admiraient secrètement, nos premières élites ont reproduit (peut-être en pire) ce système pyramidal qui vénère ceux qui ont réussi à l'école DES BLANCS. Conséquences gravissime: le non transfert de savoirs,connaissances et savoir-faire qui permet à un pays d'avancer dans tous les domaines (santé, éducation, agriculture, .....).
Trouvez-vous normal qu'aujourd'hui, on trouve dans nos familles une multitude d'illettrés ou d'analphabètes alors que dans ces mêmes familles on trouvera des docteurs, ou ingénieurs en tous genres formé(e)s au pays ou à l'étranger? Il n'y a jamais eu de solidarité (une vraie c'est-à-dire effective) sinon nos élites auraient moins regardé leur nombril et se seraient battus pour promouvoir l'éducation et le savoir dans tous les recoins de la Centrafrique et de NAVARRE. Au final, nous héritons d'une population qui vit dans l'obscurantisme et la misère et qui est donc facilement manipulable par un pouvoir corrompu qui semble ne pas savoir ce qu'est la notion d'Etat ou de République (la chose publique).La situation est désespérante mais pas irréversible mais il est grand temps que le pays se rassemble autour d'hommes et de FEMMES ( la situation des femmes est aussi un symptôme alarmant de notre sous-développement car sans émancipation des femmes, le développement est voué à l'échec) compétent(e)s et dévoué(e)s pour relever le défi du développement et du progrès pour la Centrafrique.
» lire la suite
C
Merci pour cette analyse intéressante.

Aux autres frères et s

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Mon cher ami Traoré, Dans ton dernier courrier tu me faisais remarquer la très grande similitude politique entre nos deux pays, curieusement » ...la suite
Le pardon officiel du président Macron aux harkis et l’annonce de l’adoption prochaine d’une loi de réparation marquent une étape importante » ...la suite
Trump, l'homme que les blancs américains ont envoyé par racisme à la maison blanche après le Président Obama et par détestation d'Hilary Clinto » ...la suite
Le sommet France-Afrique avec quelques jeunes africains triés sur le volet, cornaqués par un "nègre de maison"au service de la communication du Pr » ...la suite
Alors que le Mali se tourne vers les mercenaires russes du groupe Wagner pour assurer une partie de sa défense, le chef du gouvernement de Républiqu » ...la suite
Interview avec le cardinal Nzapalainga, archevêque de Bangui, et l’imam Abdoulaye Ouasselegue, secrétaire général du Conseil supérieur islamiqu » ...la suite
Ces derniers jours, la tension entre Paris et Bangui inquiète. La question de la gestion de la crise sécuritaire, la suspension de l’aide budgéta » ...la suite
Trump, l'homme que les blancs américains ont envoyé par racisme à la maison blanche après le Président Obama et par détestation d'Hilary Clinto » ...la suite
Monsieur Vos dernières sorties tapageuses et outrancières, votre omniprésence sur RFI et France 24 me font sortir de mes gonds pour vos pose » ...la suite
Trump, l'homme que les blancs américains ont envoyé par racisme à la maison blanche après le Président Obama et par détestation d'Hilary Clin » ...la suite