Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Le nouveau PM dit "se donner du temps" pour former le gouvernement
Le nouveau PM dit "se donner du temps" pour former le gouvernement
18/01/2013 (Xinhuanet )

L'avocat et leader d'une coalition des partis d'opposition, Nicolas Tiangaye, nommé jeudi Premier ministre du gouvernement d'union nationale et de transition, dit de "se donner du temps" pour former le cabinet.

"Les consultations vont commencer bientôt. Il faut prendre le temps de former un gouvernement capable de conduire cette période difficile", a déclaré le nouveau Premier ministre joint jeudi dans la nuit par Xinhua.

Chef de file de la Coordination de l'opposition démocratique, une coalition de neuf formations créée en juin 2012 à la suite du Front pour l'annulation et la reprise des élections (FARE 2011) des élections présidentielle et législatives de janvier 2011 mis en place quant à lui par les adversaires du président François Bozizé en protestation à sa réélection jugée irrégulière.

Formé de cinq partis à l'origine, le FARE 2011 regroupait, en plus de Nicolas Tiangaye qui n'avait pu réaliser 1% des suffrages, le défunt chef de l'Etat Ange-Félix Patassé renversé en 2003 par François Bozizé, l'ex-Premier ministre Martin Ziguelé du Mouvement pour la libération du peuple centrafricain (MLPC), ainsi que l'ex- chef rebelle Jean-Jacques Démafouth.

Ex-bâtonnier de l'Ordre des avocats et fondateur de la Ligue centrafricaine des droits de l'homme, le nouveau Premier ministre dirigera un gouvernement représentatif des différentes sensibilités socio-politiques de la République centrafricaine (RCA). A savoir, la majorité présidentielle, l'opposition démocratique, Séléka, les mouvements militaro-politiques non combattants puis la société civile.

Alors que, conformément aux accords de Libreville, le poste de ministre de la Défense est dévolu l'alliance rebelle qui a pris les armes début décembre pour renverser son pouvoir, le président Bozizé a annoncé jeudi la répartition des portefeuilles entre 12 pour la majorité présidentielle, 5 à l'opposition démocratique et Séléka chacune, et 4 respectivement aux militaro-politiques et la société civil.

Interrogé sur la question, Nicolas Tiangaye dont la nomination a reçu l'approbation de la rébellion, a affirmé que rien n'est acquis. Le dossier, a-t-il indiqué, constitue l'un des sujets des "consultations avec les autres composantes".

D'ores et déjà, Séléka demande "au moins sept postes pour satisfaire ses éléments", selon son porte-parole militaire, le colonel Michel Narkoyo, joint par Xinhua peu après la nomination du Premier ministre.

Pour ses priorités, le nouveau chef du gouvernement qui devrait être doté des "pleins pouvoirs", mentionne "la sécurisation du pays". "C'est une tâche à laquelle il faut convier tout le monde. Elle n'est pas réservée au Premier ministre et au gouvernement. C'est une tâche nationale", a-t-il dit.

Nicolas Tiangaye, natif Bocaranga (Ouest) le 13 septembre 1956, n'a encore fait aucune déclaration officielle depuis la publication de son acte de nomination officielle en mi-journée jeudi.

© Copyright Xinhuanet

3 commentaires

H
Il faut qu'il prenne bien son temps histoire d'éviter de prendre dans son gouvernement des personnes qui ne soucieront pas de la nation mais plutôt de leur gueule.

On ne veut plus des anciens. Ils sont tous passés par là mais on n'a pas vu ce qu'ils ont fait de bien. Ce qui est bizarre dans l'histoire,s passés par là mais on n'a pas vu ce qu'ils ont fait de bien. Ce qui est bizarre dans l'histoire, on se dit qu'ils ont tous à un moment de leur vie croisé ou cotoyé BOKASSA qui avait une idée de ce que c'est la nation. On se demande vraiment pourquoi personne a gardé en esprit les idées créatives qu'il avait malgré tout le mal qu'il a fait.

On veut de nouvelles têtes, des jeunes, en gros des personnes qui ont des pieds sur terre et qui penseront tout d'abord au bien de la nation.
» lire la suite
G
Me Tiangaye est là depuis très longtemps, il connaît très bien ses compatriotes. Le temps est fini où on désigne quelqu'un parce qu'il est servile et d'une complicité sans faille.
Attendons de voir pour savoir ce qu'il faut en dire. Mais d'ici là, souhaitons lui courage et bonne chance!
A
Eviteons à notre population des souffrances de plus, par nos égoïsmes politiques, il faut mettre en place le gouvernement, le retard que va prendre la mise en place de ce gouvernement, risque d'avoir des conséquences sur la population, ça ne sert rien de croire que tout le monde va être Ministre, il y aura des m sur la population, ça ne sert rien de croire que tout le monde va être Ministre, il y aura des mécontents, mais il y a pas non plus 4.000.000 de postes de ministres, alors Me TIANGAYE, le temps joue contre Nous, les priorités du futur gouvernment, est de ramener la paix, or plus les rebelles sont dans l'attente, il y a des risques de debordement sur le terrain, que le gouvernement decide des lieux de repli des rebelles, et que les villes soient libérées, seul le gouvernement peut demander aux forces sud africaines de quitter la RCA, nous avons beaucoup de choses à faire et très rapidement, donc ne perdons pas le temps à attendre, le Monde bouge, les partenaires attendent, mais nous ne sommes pas les seuls au Monde en situation de conflits, donc il faut pas trop attendre » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le président de la République chef de l’Etat professeur Faustin Archange Touadéra est en visite de travail depuis une semaine à Istanbul en Turq » ...la suite
« Défaite » « Claque » « Cauchemar », la presse étrangère a durement commenté le résultat de la majorité présidentielle aux législatives » ...la suite
Deux pays d'Afrique francophones, le Gabon et le Togo, vont être intronisés dans le Commonwealth, le 24 juin prochain lors du 26e sommet de l'organi » ...la suite
En République centrafricaine, les relations diplomatiques avec la France ne cessent de se détériorer. Des parlementaires ont dénoncé lors d’une » ...la suite
L’élection présidentielle française qui a lieu ce dimanche est suivie avec une grande attention dans de nombreux palais présidentiels africains. » ...la suite
En République centrafricaine, le gouvernement a vivement rejeté, ce lundi 4 avril 2022, les accusations d'exactions portées par la Haute commissair » ...la suite
Mesdames et Messieurs ; Au terme de vos travaux, je voudrais tout d’abord rendre grâce à Dieu pour la bénédiction qu’il ne cesse de répandre » ...la suite
I- Thématique Politique étrangère et coopération internationale En matière d’accords bilatéraux et multilatéraux : Mettre en place u » ...la suite
Le dialogue républicain s'est déroulé sans l'opposition et les groupes armés. Pour le président Touadéra, le dialogue national a "atteint son ob » ...la suite
Réélu au terme de la présidentielle du 27 décembre 2020 dans des conditions qui ont fait couler beaucoup d’encre et de salive – moins d’un t » ...la suite