Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Point de vue » Bozizé le vaincu qui se prend pour le vainqueur par Gaspard Zangbi
Bozizé le vaincu qui se prend pour le vainqueur par Gaspard Zangbi
Bozizé, un chef d

6 commentaires

N
Ils ont encore espoir mes chers compatriotes. Je me pose la question de savoir de quelle affaires étrangères le fameux Gonda parle. Serait-il normal pour un pays de nos jours d'avoir un ministre des affaires étrangères qui ne peut pas mettre pieds aux
G
A lire cet article, tout ciyoyen centrafricain doit se méfier de M.Enoch Derant Lakoue. Est-ce fondé?
Posons-nous la question de savoir depuis combien de temps Lakou joue-t-il sur le terrain politique centrafricain? Tout commence avec les toutes premières élections d'août 1993. A cette époque Il était prain? Tout commence avec les toutes premières élections d'août 1993. A cette époque Il était présenté comme un brillant économiste susceptible de faire remonté le niveau de l'économie de la RCA.
Ce qui va ma
» lire la suite
G
A lire cet article, tout ciyoyen centrafricain doit se méfier de M.Enoch Derant Lakoue. Est-ce fondé?
Posons-nous la question de savoir depuis combien de temps Lakou joue-t-il sur le terrain politique centrafricain? Tout commence avec les toutes premières élections d'août 1993. A cette époque Il était prain? Tout commence avec les toutes premières élections d'août 1993. A cette époque Il était présenté comme un brillant économiste susceptible de faire remonté le niveau de l'économie de la RCA.
Ce qui va ma
» lire la suite
G
A lire cet article, il serait risqué pour les centrafricains de faire confiance à Enoch Derant-Lakoue. Est-ce fondé?
Revenons aux élections de août 1993 en RCA. C'étaient les deuxièmes élections libres après celles ayant succédé à la chute de l'Empereur JB.Bokassa. A l'époque Lakoue était présentés celles ayant succédé à la chute de l'Empereur JB.Bokassa. A l'époque Lakoue était présenté comme un jeune économiste susceptible de réhausser le niveau de l'économie centrafricaine.
Ce qui marquera sa carrière est bien le poste de Premier ministre, sous André Koligba, au cours duquel il présenta un programme gouvernemental si ambitieux que les gens se sont posé la question de savoir à quel moment ils allaient voté. L'histoire retiendra la célèbre phrase des "feuilles de manguier" pour payer les centrafricains agacé de savoir qu'il lui manquait les moyens financiers pour payer les salaires. Depuis sa carrière a totalement basculé, l'image de l'enfant prodige s'est brutalement mué en celui d'un ambitieux politicien insensible aux attentes du peuple.
Bref! Notre monde politique est peuplé de gens tellement ambitieux, mais avec des vices si marqués, qu'au final il laisse l'impression pénible d'hommes égoïstes ne travaillant que pour leurs propres intérêts. Malheureusement c'est une légion de "chercher à manger" que compte la classe politique centrafricaine.
La question est celle-ci:"Si en 20 ans de carrière politique E.Lakoue ne nous a pas convaincu, pour quelle raison dans une situation aussi délicate lui ferions-nous confiance?"
Il revient aux centrafricains de changer cette vieille garde qui se recroqueville sur ses soi-disant connaissances et expérience politiques pour nous asservir encore davantage. Le savoir est désormais libre, et une nouvelle vision du monde a pris le pas sur ces "Grands frères" et "Grandes soeurs" d'un autre âge qui n'ont pas l'âme d'hommes ou de femmes d'Etat.
Pourquoi toujours les mêmes depuis plus de 30 ans? Pourquoi donc?
» lire la suite
E
A vrai dire, ce monsieur est aimé par son peuple, disons les choses clairement, ce que j'ai vécu quand ce dernier rentrait de libreville d'ailleurs, l'opposition était présente sur le même vol et ils ont compris que les choses ne sont pas faciles, mais comme la politique est ce qu'elle est, c'est pourquoi les cent les choses ne sont pas faciles, mais comme la politique est ce qu'elle est, c'est pourquoi les centrafricains sont arrivés là aujourd'hui, bref. J'ai tjours de l'espoir pour le devenir de ce pays, alors il faut que main dans la mains chacun puisse apporter sa contribution en toute humilité pour le bien de tous. » lire la suite
U
Mr l´etranger,vous avez raison,parceque la majeur partie de ce peuple est illetre´,donc ne comprend pas ce qui se passe au fond.

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Dix ans après le lancement de Serval au Mali, l’ancien président de la République française (2012-2017) affirme, dans une interview à RFI et Fr » ...la suite
Le sociologue centenaire évoque les conflits traversés et plaide pour une résolution négociée du conflit en Ukraine. Le jour est gris, il pleu » ...la suite
Emmanuel Macron a accusé la Russie d'alimenter une propagande anti-française en Afrique pour servir un "projet de prédation" sur des pays africains » ...la suite
En Centrafrique, après sa lettre au président Faustin-Archange Touadéra, Danièle Darlan sort maintenant de son silence médiatique. L'ex-présiden » ...la suite
Dans le discours controversé qu'il a prononcé du haut de la tribune des Nations unies le 24 septembre dernier, le Premier ministre malien par intér » ...la suite
ENTRETIEN. L’économiste et ancien ministre togolais publie un livre plaidoyer dans lequel il propose un nouveau modèle économique basé sur le n » ...la suite
Je reviens de Bangui et ce que j'y ai vu m'a laissé complètement pantois : absence de rues praticables, chaussées abandonnées aux motos-taxis qui » ...la suite
En Centrafrique, c’est la parole d’un homme de paix : le cardinal Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui, s’inquiète de la montée des d » ...la suite
Cette Chronique n’a pas pour objet de dire à l’Afrique qu’elle doit choisir son camp dans la guerre invisible que se livrent l’Occident et la » ...la suite
Cette Chronique n’a pas pour objet de dire à l’Afrique qu’elle doit choisir son camp dans la guerre invisible que se livrent l’Occident et la » ...la suite