Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Point de vue » Le Premier Ministre doit placer le Gouvernement d
Le Premier Ministre doit placer le Gouvernement d
Les pâteuses éclaboussures provoquées par le pavé jeté dans la mare politico Centrafricaine par la coalition séléka a extirpé et fait gicler de son lit mineur toute sa contenue. La glauque eau a fini par tarir pour laisser apparaitre l

5 commentaires

P
Excellent point de vue que je partage, mais de grâce arrêtez de parler au nom du peuple centrafricain sans mandat. Attendez d'être élu pour affirmer: "le peuple centrafricain ne comprendrait pas...",d'autre part, Vous prétez tellement d'intention au PM que l'on décripte trop facilement votre désir mal dissimulés prétez tellement d'intention au PM que l'on décripte trop facilement votre désir mal dissimulé de faire parti du gouvernement. Allez y franco, c'est votre droit. » lire la suite
L
Ce n'est pas le moment de jouer au griot et de vomir voire d
W
conseils stériles car le vrai problème reste Bozize. Conseillez plutôt Bozize de cesser tout blockage au lieu de nous distraire avec vos litteratures kilometrique sans début et sans fin imcompréhensible du fait de contenu pompé d'internet
S
Les littératures sont faites pour ceux qui les comprennent,vous n'êtes obligés de les lire cher Monsieur.Surtout qu'il n'y a pas d'âge pour se former,alors repartez sur les bancs de l'école et ça fera du bien prochainement.
Cordailement
G
Je retiens de ce billet, qui à mon sens n'a rien de véritablement littéraire sauf les allusions sous forme allégorique aux anciens responsables politiques et leurs caractères, qu'il est souhaitable pour le Premier Ministre centrafricain de ne pas décevoir son peuple en reprenant dans son gouvernement les anciens inistre centrafricain de ne pas décevoir son peuple en reprenant dans son gouvernement les anciens du régime "Bozize tout puisant".
Franck Saragba a tout à fait raison! Le risque est majeur d'amplifier, par une telle acceptation, la méfiance du peule envers ses dirigeants. Sachant que la jeunesse centrafricaine, majoritaire dans le pays, n'est pas prête a revoir toujours les mêmes têtes au pouvoir.
Ce ne sont pas les manifestants des fameux meeting de Bozize qui en sont le seul représentant. Et d'ailleurs, rien ne dit que ces gens souhaitent que les choses restent en l'état, je veux dire comme avant le 10 décembre 2012.
La prochaine composition du gouvernement nous dira si nous avons des raisons de croire en lui. Car, cet homme du 15 mars 2003 nous a beaucoup déçu et il a aussi ramené en RCA les vieux démons de la dictature que les centrafricains ont connu sous les régimes de Bokassa et Kolingba.
Peut-on faire avancer ce pays avec Bozize à 50% de ses pouvoirs? Pensez à la tête d'un cobra qui n'est pas encore mort...
» lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Dix ans après le lancement de Serval au Mali, l’ancien président de la République française (2012-2017) affirme, dans une interview à RFI et Fr » ...la suite
Le sociologue centenaire évoque les conflits traversés et plaide pour une résolution négociée du conflit en Ukraine. Le jour est gris, il pleu » ...la suite
Emmanuel Macron a accusé la Russie d'alimenter une propagande anti-française en Afrique pour servir un "projet de prédation" sur des pays africains » ...la suite
En Centrafrique, après sa lettre au président Faustin-Archange Touadéra, Danièle Darlan sort maintenant de son silence médiatique. L'ex-présiden » ...la suite
Dans le discours controversé qu'il a prononcé du haut de la tribune des Nations unies le 24 septembre dernier, le Premier ministre malien par intér » ...la suite
ENTRETIEN. L’économiste et ancien ministre togolais publie un livre plaidoyer dans lequel il propose un nouveau modèle économique basé sur le n » ...la suite
Je reviens de Bangui et ce que j'y ai vu m'a laissé complètement pantois : absence de rues praticables, chaussées abandonnées aux motos-taxis qui » ...la suite
En Centrafrique, c’est la parole d’un homme de paix : le cardinal Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui, s’inquiète de la montée des d » ...la suite
Cette Chronique n’a pas pour objet de dire à l’Afrique qu’elle doit choisir son camp dans la guerre invisible que se livrent l’Occident et la » ...la suite
Cette Chronique n’a pas pour objet de dire à l’Afrique qu’elle doit choisir son camp dans la guerre invisible que se livrent l’Occident et la » ...la suite