Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » RCA: un gouvernement qui ne fait pas consensus (RFI)
RCA: un gouvernement qui ne fait pas consensus (RFI)
RFI dimanche 03 février 2013

En Centrafrique, après deux semaines d'attente, la composition du gouvernement d'union nationale a été annoncée ce dimanche 3 février 2013. Comme cela était attendu, Michel Djotodjia, le chef de la Seleka, récupère le portefeuille de la Défense. Le Premier ministre Nicolas Tiangaye aura également les Finances et le Budget à sa charge. Ce gouvernement n'est pas encore entré en fonction mais déjà il suscite la polémique.

Nicolas Tiangaye a dû grincer des dents lorsque le communiqué annonçant la nomination du gouvernement est passé sur les ondes de la radio nationale. Selon nos informations, le Premier ministre a été pris de court par le décret présidentiel.

« François Bozizé a modifié seul la liste sur laquelle il y avait encore des divergences. Il est passé en force et évidemment il y a un malaise », confie un opposant. La Seleka, elle aussi, affiche son mécontentement. « Nous ne nous retrouvons pas dans ce gouvernement et nous n'y siègerons pas », affirme sans détour le général Dhaffane, l'un des patrons de la rébellion.

Outre la méthode employée par le président Bozizé, l'opposition politique et la rébellion contestent la répartition des postes. Si en apparence les équilibres semblent respectés, dans les faits, le chef de l'Etat a gardé pour lui certains ministères clés tels que la Diplomatie, la Justice ou la Sécurité.

Pour les portefeuilles de la Défense ou des Finances, Michel Djotodjia et Nicolas Tiangaye se retrouvent flanqués de ministres délégués. Quant au très convoité ministère des Mines, il a été coupé en deux, une partie revenant à la Seleka, une autre à un proche de la présidence.

Dans un contexte où pouvoir et rébellion s'accusent mutuellement de ne pas tenir les engagements de Libreville et de préparer une reprise de la guerre, le médiateur Denis Sassou Nguesso ne devrait pas tarder à être appelé une seconde fois à la rescousse.

12 commentaires

M
Alors qu'est ce qu'ils attendent de démissionner s'ils ne se reconnaissent pas dans le gouvernement? ou si Mr Tiangaye pense que Mr Bozize n'a pas fait sa volonté. Une chose est vraie c'est de ne pas oublier le pouvoir constitutionnel d'un Chef de l'Etat. A sa place les rebelles ou les soient disant opposants démocr constitutionnel d'un Chef de l'Etat. A sa place les rebelles ou les soient disant opposants démocratiques ne feront pas mieux que BOZIZE. "PAR LES ARMES? OK! CA SERA AUSSI PAR LES ARMES". sera aussi par les armes" » lire la suite
P
Fallait qu'il parte, on a accepté de le garder jusqu'en 2016, il foutra la merde et la pagaille comme toujours. Que vont dire les autres présidents qui voulaient absolument qu'il reste ? ce n'es pas un homme honnète il n'a pas de parole d'honneur . Si Séléka reprend les armes il va en profiter pour mettre les sud l n'a pas de parole d'honneur . Si Séléka reprend les armes il va en profiter pour mettre les sud africains dedans...que faire dans ce cas là ? ....trop peur !!!! » lire la suite
S
Tout est à l'image de nos "hommes politiques". Une fois de plus,le gâteau est bien partagé et le peuple comme d'habitude jeté aux oubliettes. Encore et toujours les mêmes voleurs sans oublier les quasi-illitrés qui y font leur entrée, c'est un aller simple pour l'enfer que le Centrafrique vient de prendre.
y font leur entrée, c'est un aller simple pour l'enfer que le Centrafrique vient de prendre.
Si la JEUNESSE ne prend pas ses responsabilités,ne nous attendons plus à grand-chose.
» lire la suite
X
BOZIZE!... DEHORS POUR QUE LE PEUPLE CENTRAFRICAIN RESPIRE!...
Q
Bozizé était au pouvoir dépuis 10 ans bien qu'il dispose de la primature et l'assemblée nationale le résultat est catastrophique donc il n'a rien à nous imposer
B
Ngou nzapa akaï awé ala sigui i joué.
Bekpa ayéké soungba ti gbou ala.
Mes amis, attachez vos ceintures car ce qui va venir va être encore plus dûr á supporter.
On va vivre un début d'apocalypse et seuls les plus dûrs vont resister.
C'est par la volonté de l'ange du malheur YANGOUVOUe et seuls les plus dûrs vont resister.
C'est par la volonté de l'ange du malheur YANGOUVOUNGBA!
Tenez-bon, ne soyez pas effrayez, tous unis contre YANGOUVOUNGBA, nous vaincrons.
» lire la suite
G
Nous attendions de pied ferme ce gouvernement, voilà que maintenant il est constitué. Ce n'est pas tant sa formation qui nous importe mais COMMENT il a été composé.
De fait, aux forceps! Un Chef d'Etat aux abois reprend du poil de la bête et s'autorise de doubler ses adversaires en nommant les membres d'un is reprend du poil de la bête et s'autorise de doubler ses adversaires en nommant les membres d'un gouvernement sensé suppléer à ses propres carences. Que peut-on attendre de cette attitude?
C'est simple!Cet homme vient de faire la démonstration qu'il est un stratège qui ne cède devant rien pour atteindre ses sombres projets. Il montre qu'en dépit des apparences qui voulaient qu'il n'a plus ou presque pas de pouvoir, il demeure celui qui signe les actes exécutifs donc, celui qui va décider de l'avenir de la RCA.
Comment Me Tiangaye pouvait lui soumettre un texte en ayant pas au préalable cadré les conditions de son application? Nous constatons que Bozize vient de lui faire un camouflet politique en décidant, seul, des personnes à placer à tel ou tel poste.
Et pourquoi Me Tiangaye n'a-t-il pas protesté tout de suite en déclarant urbi et orbi nul et non avenu ce décret? Il est possible que les "fameux" médiateurs lui auraient conseillé la souplesse...
Dans ces conditions, quelle confiance les membres de ce gouvernement, qui sont ses adversaires militaires et politiques, pourront-il lui accorder dans d'autres actes dans l'avenir?
François Bozize vient de faire la grande démonstration de ses capacités de roublardise et de mauvaise foi vis-à-vis de ses adversaires. En revanche, chez ses partisans ils vont être ragaillardis, boostés par le sentiment que leur Chef est un homme efficace et fin connaisseur des faiblesses de ses adversaires.
Croyez-vous que la RCA soit la principale préoccupation des Chefs d'Etat d'Afrique centrale? Moi, je ne le pense pas du tout! Ils se préoccupent davantage de la sécurité à leur frontière que des vicissitudes de la politique en Centrafrique. Qui ne dit pas que ces mêmes pairs lui ont montré la voie pour contourner ces soi-disant restrictions de ses pouvoirs?
Adolf Hitler se porte bien en RCA! Ne comptez pas sur lui pour mener une quelconque enquête judiciaire sur les exactions commises ces cinq dernières années. N'attendez pas de ce Gouvernement des mesures en faveur des Droits de l'homme, d'ailleurs comment un bourreau peut-il se mettre la corde au cou et se pendre à la place du présumé supplicié? N'attendez pas de ce Gouvernement qu'on rende l'armée plus efficace, au nom de quoi va-t-il se séparer de ses fidèles "Exécuteurs" pour le bon plaisir des "démocrates" qu'il n'a jamais pris au sérieux?
Comment indemniser les victimes et les ayant-droits s'il n'y a pas eu d'enquêtes judiciaires établissant les responsabilités? Beaucoup de déception et de rancoeur vont se cumuler dans les mois et les années à venir.
En 1939, Chamberlain était revenu victorieux de Munich, brandissant devant ses concitoyens britaniques les accords qui allaient éviter la guerre en Europe. l'histoire allait le démentir puisque le 1er septembre 1939 , le "grand" Adolf déclenchait une guerre aux conséquences incommensurables. A Libreville, les centrafricains sont revenus en proclamant la paix des braves, mais nous commençons à vivre les limites de cette paix et à constater l'étendue du jeu des dupes dont certains de nos compatriotes ont été les victimes naïves.
Côte d'Ivoire Marcoussis? RCA Libreville? Qui vivra verra!
» lire la suite
K
L'acte que vient de poser BOZIZE dénote son manque de considération et une négligence averéé envers les autres présidents de la CEEAC.
Ce truand de gros calibre a reduit la RCA en un gros village poussiereux sans eaux ni elèctricité,transformant les grands artères de la capitale en véritables nids de posans eaux ni elèctricité,transformant les grands artères de la capitale en véritables nids de poule préferant alimenter son compte en banque. Depuis une décenie il n'a cessé de ridiculiser les centrafricains à l'échelle internationale par ses sorties et déclarations publiques hasardeuses et affligeantes (entre autres nos cousins les français).Comme cela ne suffisait pas, il vient de nous concocter une liste de comparses, truands de haut vol,presqu'illétrés comme lui.Cela montre combien BOZIZE s'en fout éperdument de la souffrance des centrafricains car en plus des ses ribambelles d'enfants qui gangsterisent la population centrafricaine,il vient d'extirper de sa grotte de KNK une bande de "40" voleurs prêts à dépouiller les centrafricains de leurs oripeaux.
» lire la suite
L
Il y a un adage africain qui dit " quand tu signe un pacte avec le diable, la première des choses à lui dire, c'est: NON"
Je crois que le PM Me TIANGAYE doit dire NON à BOZIZE dès le début de cette "cohabitation" qui va nous apporter son lot des confrontations, car BOZIZE n'a pas compris qu'il n'a plus de pion" qui va nous apporter son lot des confrontations, car BOZIZE n'a pas compris qu'il n'a plus de pouvoirs selon accords de Libreville.
Il faut demander à toutes les personnalités dont les noms figurent dans le fameux décret, qu'une n'est autorisée, à faire des passations de services, sans l'accord préalable du PM, et qui sachent que selon les accords de Libreville, le PM nommé, ne peut démis par BOZIZE, par contre les Ministres peuvent être destitués, donc ceux qui pensent qu'ils dépendent de BOZIZE, peuvent continuer à ce comporter comme avant le 10/12/12
Ainsi, vue la composition de ce gouvernement, il y a des violations fragrantes de la Constitution, en plus, compte tenu du contexte et l'urgence des missions assignées à ce Gouvernement, la copie doit être corrigée rapidement, aussi, il n'est pas indispensable de donner des titres qui ne sont prévus dans la constitution, il faut mieux;
- Remplacer les titres de Vice-Ministres, avec Ministre d'Etat;
- Créer un Ministère de la Reconstruction des villes et des édifices publics;
- Créer un Ministère des Droits de l'Homme et de la culture de la Paix (Société civile);
Etant donné que le PM est ministre des finances, un ministre délégué est raisonnable, car pour les nombreuses missions à l'étranger, le PM ne pourra tout le temps est absent, sauf que Ministre doit être vrai technocrate, fidéle et intégre et non un Boziziste.
Si nous ne disons NON à BOZIZE, la transition est vouée, à un échec certain, BOZIZE fera ce qui veut comme à son habitude et surtout, il va commencer par faire des coups et tordus, comme il a l'habitude.
» lire la suite
A
L'art de la négociation, c'est accepter de comprendre que c'est n'est pas son seul point de vue, qui doit être consideré comme un compromis, or il semble que les accords de Libreville, sont le résultat des négociations entre différentes parties.
Aujourd'hui, on constate que c'est BOZIZE qui doit dicter ce qons entre différentes parties.
Aujourd'hui, on constate que c'est BOZIZE qui doit dicter ce qu'on doit faire, alors qu'il représente une des parties en conflits. Si jamais BOZIZE persiste dans sa logique, il va falloir revenir sur table ronde à Bangui, en présence de quelques chefs d'Etat, pour aplanir définitivement le contentieux, car cette manie de contourner les autres, pour prendre une décision seul, peut engendrer des crises récurrentes et risque d'hypothéquer les chances du gouvernement, il va falloir clarifier ou besoin donner plus de pouvoirs au PM, dans les nominations à des fonctions politiques et militaires, car il faut dégarnir les administrations des incompétents, fraudeurs, repris de justice et autres que le regime KNK, a attribuer des fonctions sur des bases ethniques et de clinetélisme. Me TIANGAYE doit savoir gérer cette situation dès le début, si tous les nominations dependent de BOZIZE, alors il ne faut se leurrer, ça ne sera pour demain, car il y a dans toute l'administration du boulot a faire. Rapellez-vous du défunt Président Patassé avec JP NGOUPENDE, pour la nomination des cadres. Peut être qu'il y a un mal, pour un bien, dans cette histoire de décret truqué de BOZIZE, c'est celui de revoir qui doit nommer aux fonctions politiques et militaires ?
» lire la suite
B
BO ZIZI Simple Président ! Rester président qui sert à rien pour trois ans au nom de la démocratie que tu t
P
vraiment qu'est qu'il faudrait pour notre president pour comprendre qu'il faut qu'il partage le pouvoir parcequ'il ne peut plus rien car c'est n'est pas le seleka qui est contre lui mais la population aprés ce qu'il vient de faire parceque nous voulons la paix mais lui il veut son pouvoir oh nous sommes tous allés ant de faire parceque nous voulons la paix mais lui il veut son pouvoir oh nous sommes tous allés a l'ecole une fois ou bien? » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L'ex-chef de l'Etat centrafricain François Bozizé a pris la tête de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC), rébellion qui veut renver » ...la suite
Depuis le début de l'année en République centrafricaine (RCA), le nombre de cas symptomatiques du nouveau coronavirus semble doubler, tandis que le » ...la suite
Le procès de deux miliciens centrafricains doit s’ouvrir le 16 février devant la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye. Alfred Yekatom Romb » ...la suite
Routes coupées, villages abandonnés par leurs habitants : depuis fin décembre, la Centrafrique est plongée dans ce que les grands médias appellen » ...la suite
Comment organiser des élections crédibles dans un pays contrôlé aux trois quarts par des groupes armés, et où deux électeurs sur trois ne peuve » ...la suite
Une rencontre a bien eu lieu entre une délégation de l’ancien président centrafricain Francois Bozizé et des émissaires de la région afin de d » ...la suite
La guerre d’influence entre Paris et Moscou ne cesse de prendre de l’ampleur à Bangui. Dernier épisode en date : l’infiltration supposée d’ » ...la suite
Face aux attaques des rebelles depuis la réélection contestée du président centrafricain le 27 décembre, les casques bleus travaillent main dans » ...la suite
La RCA a fait l’objet d’une publication de mondafrique.com, le 27 janvier dernier. Ce site internet affirme, en titre de son article : « le désa » ...la suite
L’ex-président centrafricain, accusé de diriger l’insurrection en cours dans son pays, n’a pas officiellement reconnu son implication.Renvers » ...la suite