Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Centrafrique : Opposition et rebelles prennent des ministères clés
Centrafrique : Opposition et rebelles prennent des ministères clés
Bangui 03/02/2013| 13:30 (Reuters) - L'opposition et les rebelles du Séléka ont obtenu des postes-clés, notamment les ministères des Finances et des Mines, dans le nouveau gouvernement de la République centrafricaine dévoilé dimanche.

Le président François Bozizé a accepté en janvier la formation d'un gouvernement d'union nationale pour mettre fin à la progression des rebelles, qui avançaient sur Bangui.

Après plusieurs jours d'intenses négociations, durant lesquels les partisans du chef de l'Etat ont insisté pour qu'il choisisse souverainement les principaux ministres, la radio publique a rapporté dimanche que le Premier ministre issu de l'opposition, Nicolas Tiangaye, prenait le portefeuille des Finances dans ce nouveau gouvernement composé de 32 ministres.

Le chef du Séléka, Michel Am Non Droko Djotodia, a été désigné premier vice-Premier ministre responsable de la Défense nationale. Les rebelles ont aussi obtenu les ministères des Communications et des Forêts.

Le ministère des Mines, poste stratégique dans ce pays riche en ressources minières, a été confié à Djono Ahaba, un ancien ministre du Logement jugé proche des rebelles.

Des partisans de François Bozizé ont été nommés à l'Economie, à la Coopération internationale et aux Affaires étrangères.

Avocat de profession et chef de file de la Convention républicaine pour le progrès social (CRPS), Nicolas Tiangaye a été nommé le 17 janvier à la tête du gouvernement avec le feu vert du Séléka. Le mandat de son gouvernement est de conduire le pays jusqu'à des élections législatives dans un délai d'un an.

Dans le cadre de l'accord de paix, François Bozizé a obtenu de rester à la présidence jusqu'à la fin de son mandat, en 2016.


(Paul-Marin Ngoupana, Bertrand Boucey pour le service français)

4 commentaires

G
Quelles sont les compétences et expériences professionnelles réelles de tous ces ministres? Là réside la cause de notre sous-développement.Depuis l'indépendance et ce jusqu'à nos jours, beaucoup trop de diplômé(e)s (universités ,écoles françaises....ou même formé(e)s à Bangui) ont occupé des postes san(e)s (universités ,écoles françaises....ou même formé(e)s à Bangui) ont occupé des postes sans avoir d'expérience probante des missions ministèrielles qui étaient les leurs. La théorie c'est bien mais la pratique c'est mieux pour notre pays de DOCTEURS EN TOUS GENRES. Kota zo ala zingo!!! » lire la suite
N
Il est bien beau de parler des postes clés qui visent à satisfaire des intérêts personnelles et et purement politiques...Mais où est la place du peuple, des centrafricains qui se battent au quotidien pour survivre? Est que l'on pense au moins à cette jeunesse centrafricaine très souvent oubliée et jetée dans lEst que l'on pense au moins à cette jeunesse centrafricaine très souvent oubliée et jetée dans le gouffre du désespoir même diplômée? Prenons un peu de recul et de la hauteur pour mieux avancer s'il vous plaît chers compatriotes!!! » lire la suite
B
Festin des charognards......

L
G
Benizo, tu résumes sans détour la situation actuelle en RCA. Cupidité des "élites", incompétence avérée de ces mêmes "élites", oubli de nos provinces dont les populations vivent (ou plutôt survivent) dans des conditions inadmissibles au XXI ème siècle. On oublie aussi trop souvent de mentionner le manques conditions inadmissibles au XXI ème siècle. On oublie aussi trop souvent de mentionner le manque patent de l'émancipation des femmes; véritable facteur de développement. Toutes les grandes démocraties avancées du monde entier ont intégré les femmes dans leur processus de développement éducatif,social, économique et scientifique. » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le président de la République chef de l’Etat professeur Faustin Archange Touadéra est en visite de travail depuis une semaine à Istanbul en Turq » ...la suite
« Défaite » « Claque » « Cauchemar », la presse étrangère a durement commenté le résultat de la majorité présidentielle aux législatives » ...la suite
Deux pays d'Afrique francophones, le Gabon et le Togo, vont être intronisés dans le Commonwealth, le 24 juin prochain lors du 26e sommet de l'organi » ...la suite
En République centrafricaine, les relations diplomatiques avec la France ne cessent de se détériorer. Des parlementaires ont dénoncé lors d’une » ...la suite
L’élection présidentielle française qui a lieu ce dimanche est suivie avec une grande attention dans de nombreux palais présidentiels africains. » ...la suite
En République centrafricaine, le gouvernement a vivement rejeté, ce lundi 4 avril 2022, les accusations d'exactions portées par la Haute commissair » ...la suite
Mesdames et Messieurs ; Au terme de vos travaux, je voudrais tout d’abord rendre grâce à Dieu pour la bénédiction qu’il ne cesse de répandre » ...la suite
I- Thématique Politique étrangère et coopération internationale En matière d’accords bilatéraux et multilatéraux : Mettre en place u » ...la suite
Le dialogue républicain s'est déroulé sans l'opposition et les groupes armés. Pour le président Touadéra, le dialogue national a "atteint son ob » ...la suite
Réélu au terme de la présidentielle du 27 décembre 2020 dans des conditions qui ont fait couler beaucoup d’encre et de salive – moins d’un t » ...la suite