Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Centrafrique le Séléka revient sur sa décision
Centrafrique le Séléka revient sur sa décision
AFP le 06/02/2013 à 17:57

La coalition rebelle du Séléka qui avait annoncé suspendre sa participation au gouvernement d'union nationale centrafricain est revenue très rapidement sur sa décision, a déclaré aujourd'hui un de ses dirigeants, le général Mohamed Moussa Dhaffane.

"Nous avons finalement décidé de prendre notre service au gouvernement. On avait pensé suspendre notre participation mais finalement on a pensé que c'était un piège du président Bozizé", a-t-il affirmé depuis Bangui, après une réunion interne du Séléka. Le dirigeant avait annoncé quelques minutes auparavant que le Séléka suspendait sa participation au gouvernement d'union nationale formé au début du mois.

1 commentaire

G
Tout porte à croire que nos "rebelles" de la SELEKA ne sont pas des adversaires politiques redoutables en politique. Ce qui vient de se passer montre à suffisance que la scène politique centrafricaine manque outrageseusement d'homme politique de grande carrure.
Michel Am Droko Djotodja est aujourd'hui Ministreusement d'homme politique de grande carrure.
Michel Am Droko Djotodja est aujourd'hui Ministre de la Défense mais pour faire quoi puisqu'il est flanqué d'un ministre délégué chargé de rendre compte à Bozize des faits et gestes de ce Vice-Premier Ministre? et puis, avec les exactions de la rébellion dans les provinces de Centrafrique de quel crédit peuvent-ils encore bénéficier auprès de l'opinion publique centrafricaine?
Nous sommes ici en politique et c'est comme au jeu d'échecs: il n'y a pas de place au hasard. L'épisode du "Décret truqué" de Bozize démontre clairement que l'initiative lui revient: rien ne peut se faire sans lui, il peut bloquer, retarder, interrompre ou modifier les décisions sans que personne ne puisse rien faire. Qu'a fait Me Tiangaye? Motus et on continue comme si de rien n'était.
Comme nous venons de le constater si pour tout acte exécutif on doit recourir à la signature de François Bozize pourquoi nous avoir dit qu'il fallait un contreseing du Premier Ministre? Or, avec la nomination des membres du Gouvernement on a rien vu, pourquoi devrions-nous croire à autres choses dans l'avenir? Qui nommera les futurs Chefs des corps de l'armée centrafricaine? Bien sûr Bozize et lui seul! Qui nommera les Directeurs de Cabinet des ministères? Encore Bozize et lui seul!
Alors, ne nous menez plus en bateau les gars! Rien ne va vraiment changer et même s'il doit y avoir de changement cela se fera avec la bonne volonté de François Bozize Yangouvouda; Les histoires de Premier Ministre aux pouvoirs étendus, je n'y crois nullement! Il est bon avocat et honnête homme certes, mais certainement pas un homme politique de grande envergure capable, à l'exemple de Patasse dans le passé, de soulever des masses derrière lui. Lui-même le sait c'est bien pourquoi il a opté pour ce poste. Son appui, ce sont les Chefs d'Etat de l'Afrique centrale mais pas vraiment le peule centrafricain.
Il va tenter de gérer mais certainement pas commander et modifier, il faudra qu'on m'en donne les preuves et les éléments probants.
Sur l'échiquier politique centrafricain, à l'heure actuelle, le Roi est Me Tiangaye indispensable pour que le jeu ait lieu mais sans véritable pouvoir,la Reine est bien Bozize il peut aller où il veut, le fou est la SELEKA bien contré aujourd'hui, le cavalier l'opposition car on a besoin d'eux et les pions tout le reste de la RCA. Ils sont voués au sacrifice...
» lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L'ex-chef de l'Etat centrafricain François Bozizé a pris la tête de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC), rébellion qui veut renver » ...la suite
Depuis le début de l'année en République centrafricaine (RCA), le nombre de cas symptomatiques du nouveau coronavirus semble doubler, tandis que le » ...la suite
Le procès de deux miliciens centrafricains doit s’ouvrir le 16 février devant la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye. Alfred Yekatom Romb » ...la suite
Routes coupées, villages abandonnés par leurs habitants : depuis fin décembre, la Centrafrique est plongée dans ce que les grands médias appellen » ...la suite
Comment organiser des élections crédibles dans un pays contrôlé aux trois quarts par des groupes armés, et où deux électeurs sur trois ne peuve » ...la suite
Une rencontre a bien eu lieu entre une délégation de l’ancien président centrafricain Francois Bozizé et des émissaires de la région afin de d » ...la suite
La guerre d’influence entre Paris et Moscou ne cesse de prendre de l’ampleur à Bangui. Dernier épisode en date : l’infiltration supposée d’ » ...la suite
Face aux attaques des rebelles depuis la réélection contestée du président centrafricain le 27 décembre, les casques bleus travaillent main dans » ...la suite
La RCA a fait l’objet d’une publication de mondafrique.com, le 27 janvier dernier. Ce site internet affirme, en titre de son article : « le désa » ...la suite
L’ex-président centrafricain, accusé de diriger l’insurrection en cours dans son pays, n’a pas officiellement reconnu son implication.Renvers » ...la suite