Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Centrafrique: la rébellion participera finalement au gouvernement d'union nationale
Centrafrique: la rébellion participera finalement au gouvernement d'union nationale
LIBREVILLE AFP / 06 février 2013 19h06 - La coalition rebelle du Séléka a finalement décidé de participer au gouvernement d'union nationale en Centrafrique, formé après les accords de paix qui ont mis fin le mois dernier à son offensive contre le pouvoir du président François Bozizé, a déclaré mercredi un de ses dirigeants.

Le général Mohamed Moussa Dhaffane a fait cette déclaration à l'AFP à Bangui, au terme d'une réunion interne du Séléka, après avoir d'abord annoncé que les rebelles suspendaient leur participation au gouvernement formé dimanche dernier après de difficiles discussions.

Nous avons finalement décidé de prendre notre service au gouvernement. On avait pensé suspendre notre participation mais finalement on a pensé que c'était un piège du président Bozizé, a-t-il expliqué.

Les accords de paix signé le 11 janvier à Libreville, au Gabon, prévoyaient la formation d'un gouvernement d'union nationale avec notamment la participation des rebelles et de l'opposition centrafricaine.

Depuis l'annonce de la composition de la nouvelle équipe dirigée par l'opposant Nicolas Tiangaye, la rébellion hésitait sur l'attitude à adopter.

Elle accuse notamment le président Bozizé, au pouvoir depuis 2003, de ne pas avoir joué le jeu en ayant réussi à obtenir des ministres délégués fragilisant les ministres.

Le général Dhaffane, qui va être ministre des Eaux, forêts, chasse et pêche du nouveau gouvernement, avait annoncé dans un premier temps que le Séléka suspendait sa participation au gouvernement et qu'il avait requis un arbitrage du médiateur dans la crise, le président congolais Denis Sassou.

Il avait souligné que le Séléka ne fermait pas la porte mais réclamait un ajustement technique, c'est à dire un remaniement.

Après une réunion interne, mercredi en fin d'après-midi, la rébellion a finalement décidé de participer au gouvernement. Il (Bozizé) cherche à nous diviser, a expliqué le général Dhaffane.

La rébellion a failli renverser le président Bozizé après son offensive entamée le 10 décembre et qui l'avait amenée aux portes de Bangui. Elle a finalement accepté, sans obtenir le départ qu'elle réclamait du dirigeant centrafricain, de signer les accords de paix dans la capitale gabonaise après que les pays de la région se furent mobilisés pour empêcher la chute du président Bozizé.

Elle a obtenu dans le nouveau gouvernement le poste clé de la Défense pour son président, Michel Djotodia, également nommé premier vice-Premier ministre.

Mais la formation de ce gouvernement qui devait être composé, selon les accords de Libreville, de membres de l'opposition, du camp du président Bozizé, de la rébellion, d'anciens rebelles et de la société civile, a duré plus de deux semaines.

La rébellion s'est plainte de la place que le camp présidentiel a conservé dans la nouvelle équipe.

Bozizé a doublé tous les postes qui l'intéressent (...) ce n'est pas un gouvernement qui peut rétablir la confiance, avait dénoncé dimanche depuis Paris Eric Massi, l'un des porte-parole du Séléka , après l'annonce du gouvernement.

Parallèlement aux ministres titulaires, le président Bozizé a créé plusieurs postes de ministres délégués, une nouveauté par rapport au précédent gouvernement.

Le général Dhaffane avait lui estimé que le Séléka ne se reconnaissait pas dans ce gouvernement, se plaignant de ne pas avoir assez de ministères.

De source proche de l'opposition, le président Bozizé a rendu public un gouvernement sur lequel le Premier ministre et lui travaillaient encore sans avoir trouvé un accord définitif.


(©)

12 commentaires

K
Au final, l'on comprend que Tiangaye cherche à plaire à la Grande Loge Maçonnique d'Afrique Centrale dont fait partie Bozizé et lui même. Le dindon de cette farce est le peuple centrafricain qui continuera de souffrir dans sa chair des inepties de ses gouvernants et en particulier de ce président notoirement incoir dans sa chair des inepties de ses gouvernants et en particulier de ce président notoirement incompétent.Maintenant, en RCA tout le monde peut devenir ministre même le petit cordonnier du coin. A l'exemple de KOKATE et NGAISSONA, les petits rigolos et proches parents des nouveaux ministres qui sont en France et qui font de la politique sur internet après une dure journée de gardiennage ou de manutention, vont bientôt envahir Bangui à la recherche de petits postes dans l'administration "pourrie" centrafricaine.Le cycle infernal de la gabégie, du népotisme et de l'incompétence n'est pas encore terminé en RCA ! » lire la suite
B
En voulant s'accaparer de tout dans le secteur des mines et Petrole, Bozize a damande a Namsio de trouver une formule intelligente pour diviser ces secteurs et arracher tout mais en ralite, le bon morceau c'est finalement du cote de la Seleka. A Djono de savoir jouer le jeu vite en comptant sur le Premier ministre. Cont du cote de la Seleka. A Djono de savoir jouer le jeu vite en comptant sur le Premier ministre. Confusion au sein des deux ministeres.


HUUUUUUUUUUUUUUUU
» lire la suite
N
Chers centros, laissons les considérations basées sur nos sentiments égoïstes. La RCA appartient à tous même ceux que nous qualifions de "rien". Ce qui est fait est fait. Faisons avec!! Pensons plutot à nos parents qui sont encore dans la brousse à la merci de la nature.
L
Avec un ministre de niveau CM1 c'est ridicule. On s'attendait à un gvt de crise compétent pour relèver le défit mais c'est vraiment un partage de gâteau et le soucis de relèver le pays. Les CV des futre ministres n'étaient pas consulté c'est pas sérieux. On ne sait plus à quel saint se vouer
G
La moindre des choses étaient de publier le cv de chaque ministre sur le site de la Primature afin que le monde entier connaisse les membres du gouvernement.
C'est bien parti pour que des manquements futurs apparaissent dans ce fameux "gouvernement d'union nationale de transition".
Si on nous cache quelqueissent dans ce fameux "gouvernement d'union nationale de transition".
Si on nous cache quelque chose cela signifie qu'il y a des choses de mal à cacher...
» lire la suite
K
je voudrais repondre a quelque centramachin en france franchement nous sommes fatiguer avec votre reflexion dans la vie ya la sagesse et l'intelligence avec tout ce que vous avez comme diplome vous faites quoi ici en france j'en manque laissons la haine surtout construissons notre pays je vous en suppli a l'epoque de bnce j'en manque laissons la haine surtout construissons notre pays je vous en suppli a l'epoque de bokassa si vous avez la memoire y'avais des ministre qui n'on jamais ete a l'ecole est ce que j'ai mentis vraiment unisssons nous pour construire notre chere beau pays la RCA car la france ou l'occident c'est les pays des autre un jour sommes obliger de retouner chez nous trouvez le courrage de soutenir les autres malgres leurs faiblaise si la personne peux apporté quelque chose pour notre pays c'est le plus important moi je n'ai pas la chance de faire des grandes etude mais aujourd'hui suis une personne qui a des valeurs je sais faire la part des choses (c'est simple comme nous sommes au coeur d'afrique c'est pourquoi ,,,,,,,,,ùùùùùùù imaginer la suite je vous aime tous sans haine sans rancune alors union fais la force UNITE DINITE TRAVAIL » lire la suite
P
Rectificatif monsieur "Kotabé".En France généralement ceux qui disent que les diplômes ne servent à rien ce sont ceux qui n'ont pas pu aller loin dans les études et de ce fait connaisent en rien l'importance et l'utilité d'un diplôme. En France par exemple, un sans diplôme et un diplômé font de la manutentiotilité d'un diplôme. En France par exemple, un sans diplôme et un diplômé font de la manutention, gardiennage, preparateurs de commandes et tous touchent 1300 euros car le diplôme ne compte pas pour ces jobs. Pour ce, les sans diplômes ont tendance a minimisé les diplômés bac+5 ou+8.
En cela, ces diplômés ou sans diplômes qui viennent de france se croient superieurs à ceux qui ont eu leurs diplômes,un nombre d'années d'expériences et qui travaillent au pays.
Monsieur Kpéléké a eu raison de dire que nos frères de France vont bientôt courir chercher à MANGER à Bangui dans les ministères même sans expérience dans l'administration aucune.
» lire la suite
G
Il serait bien de se comprendre sur la question du diplôme.Peut-on dire que qu'il n'est pas utile d'avoir un diplôme dans la vie?
je ne pense pas car il est la preuve que certaines personnes on tjugé qu'une autre est déclarée apte à porter un titre par lequel il reconnaisse ses compétences dans un domaine e est déclarée apte à porter un titre par lequel il reconnaisse ses compétences dans un domaine quelconque. Il faut bien que la société ait des repères par lesquels on situe les gens.
Ce que nous soutenons c'est qu'il ne faut pas se contenter de son diplôme pour se prévaloir de tout. Il faut savoir embellir ce parchemein par d'a
» lire la suite
G
A ita ti mbi ti bê Africa. Une seule question se pose et elle est la suivante: La RCA n'a t-elle pas souffert de "cadres" diplômé(e)s en tous genres (docteurs, ingénieurs etc) qui juste après l'obtention de leur(s) diplômes en France ou ailleurs sont rentré(e)s au pays sans aucune expérience professionnelle prodiplômes en France ou ailleurs sont rentré(e)s au pays sans aucune expérience professionnelle probante? L'Etat centrafricain n'a jamais fait un audit des réelles et effectives compétence et savoir-faire de ses cols blancs de retour au bercail. Suffisait-il simplement d'être diplômé pour être intégré dans la fonction publique? Vous même qui travaillez en France dans le domaine de l'éducation spécialisée savez qu'il ne suffit pas d'obtenir un concours mais qu'il faut le valider par des stages PRATIQUES et formations complémentaires. Cela n'est pas le cas en RCA et ça dure depuis 50 ans. » lire la suite
G
errata

J'ai fait un copier-coller de mon commentaire sur l'article de Monsieur Lamessi. Ne pas tenir compte à la fin du passage: "Vous même qui travaillez en France dans le domaine de l'éducation spécialisée savez qu" qui concerne monsieur Lamessi. il faut donc lire à la fin : il ne suffit pas ....deisée savez qu" qui concerne monsieur Lamessi. il faut donc lire à la fin : il ne suffit pas ....depuis 50 ans. » lire la suite
G
Ce que nous soutenons c'est qu'il ne faut pas se contenter de son diplôme pour se prévaloir de tout. Il faut savoir embellir ce parchemin par des qualités que nous jugeons humaines.
Par exemple l'honnêteté, la volonté toujours constante de ne pas tromper ceux avec qui on vit ou travaille. Or, nous remarquon volonté toujours constante de ne pas tromper ceux avec qui on vit ou travaille. Or, nous remarquons que les grands diplômés du pays (RCA) sont souvent ceux qui trompent leurs compatriotes, ignorants de certaines situations, afin de tirer parti pour leurs seuls profits.
Voyez combien de centrafricains, cadres de la fonction publique, sont rapidement devenus des "hommes et femmes riches". Le but de la fonction qu'ils ont occupée était-elle de les enrichir?
Une qualité humaine est l'humilité, ce qui souvent fait défaut chez nos compatriotes diplômés; à les entendre le savoir c'est eux et en dehors d'eux la vérité n'existe pas. Au bout du compte ils deviennent arrogants, suffisants et même désobligeants car ne supportant plus la moindre critique.
Ils vont jusqu'à empêcher d'autres de se hisser au même niveau qu'eux. Et s' ils ont en ont la possibilité ils n'hésitent pas à ôter la vie pour demeurer les seuls en poste. Les exemples sont multiples dans divers milieux en RCA.
Pour ne pas avoir à citer des noms, revoyez tous les Premiers Ministres qu'a connus la RCA depuis 1993, penchez vous sur leurs études ensuite tentez une corrélation avec leurs réalisations ou réputations, quelle sens de variation observe-t-on?
Etre diplômé ne suffit pas! Il faut encore démonter votre compétence et faire la preuve de vos qualités d'Homme capable de promouvoir le progrès et le bien-vivre autour de vous. Pouvoir incarner une ou des valeurs qui font avancer l'humanité.
En RCA, nous attendons d'en voir même si des hommes et des femmes existent mais ne sont pas visibles.

» lire la suite
G
Grand Papa.

Tout à fait d'accord avec vous. Je ne cesse de clamer haut et fort que la cause principale de notre sous-développement a été et demeure l'incompétence notoire des élites qui ont dirigé le pays depuis les indépendances. Il y a d'autres facteurs bien entendu mais celui de la compétence epays depuis les indépendances. Il y a d'autres facteurs bien entendu mais celui de la compétence et de la formation de nos cadres n'est que rarement abordée (sujet tabou peut-être?) » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le président de la République chef de l’Etat professeur Faustin Archange Touadéra est en visite de travail depuis une semaine à Istanbul en Turq » ...la suite
« Défaite » « Claque » « Cauchemar », la presse étrangère a durement commenté le résultat de la majorité présidentielle aux législatives » ...la suite
Deux pays d'Afrique francophones, le Gabon et le Togo, vont être intronisés dans le Commonwealth, le 24 juin prochain lors du 26e sommet de l'organi » ...la suite
En République centrafricaine, les relations diplomatiques avec la France ne cessent de se détériorer. Des parlementaires ont dénoncé lors d’une » ...la suite
L’élection présidentielle française qui a lieu ce dimanche est suivie avec une grande attention dans de nombreux palais présidentiels africains. » ...la suite
En République centrafricaine, le gouvernement a vivement rejeté, ce lundi 4 avril 2022, les accusations d'exactions portées par la Haute commissair » ...la suite
Mesdames et Messieurs ; Au terme de vos travaux, je voudrais tout d’abord rendre grâce à Dieu pour la bénédiction qu’il ne cesse de répandre » ...la suite
I- Thématique Politique étrangère et coopération internationale En matière d’accords bilatéraux et multilatéraux : Mettre en place u » ...la suite
Le dialogue républicain s'est déroulé sans l'opposition et les groupes armés. Pour le président Touadéra, le dialogue national a "atteint son ob » ...la suite
Réélu au terme de la présidentielle du 27 décembre 2020 dans des conditions qui ont fait couler beaucoup d’encre et de salive – moins d’un t » ...la suite