Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Point de vue » Centrafrique: Le réveil tardif de la société civile et des églises par Wilfried Sébiro
Centrafrique: Le réveil tardif de la société civile et des églises par Wilfried Sébiro
source : www.centrafriquelibre.info 27 fév 2013


Avant l

6 commentaires

S
Oui! vraiment un reveil tardif de la soi disan sté civile et ecclesiatique!On ne voit pas un Pasteur soutenir un régime sanguinaire contre le peuple de Dieu?En plus AMBASSADEUR de Christ,Jésus était -il assis à la table de César et mzanger avec lui?
P
Je suis d'accord avec ton analyse, mais la conclusion n'est pas à la hauteur de l'enjeu. Pour moi Bozizé doit partir pourque les Centrafricains retrouve la paix et l'espoir de la refondation tant souhaitée.
G
Oui, cette analyse en partie répond à notre triste réalité en ce qui concerne le mutisme de nos hommes d'église et de la société civile quant à leur rôle, mais il faut aussi voir le danger et le risque que représente SELEKA dans ses composantes pour l'avenir de notre pays pour ne pas parler des exactions et psente SELEKA dans ses composantes pour l'avenir de notre pays pour ne pas parler des exactions et pillage qui ont été commis durant leur parcours? Il faut reconnaitre que les centrafricains aujourd'hui sont pris en otage notament les responsables de SELEKA par ses bandits de grands chemins dont la plus part sont des étrangers qui, refusent de leur obéir ? » lire la suite
N

Je suis originaire de Kaga-Bandoro, je suis écoeuré qu'a chaque fois, on doit cantonner les rebelles dans ma ville, j'en ai mare, écoutez Messieurs BOZIZE, TIANGAYE, DJOTOBIA, ZIGUELE et vous autres, il faut au moins pensez à cette population meurtrie, de vos rebelions successives, tantôt c'est BABA LADE, q moins pensez à cette population meurtrie, de vos rebelions successives, tantôt c'est BABA LADE, qui refuse de rentrer dans son pays, tantôt, c'est la SELEKA, qui veut s'installer à Bandoro, TROP, C'EST TROP !!!
Le mécanisme et le dispositif du programme de Démobilisation, Désarmement et Réconversion (DDR) vise à réintégrer les anciens soldats, dans leurs communautés d'origines (chez soi) pour des activités qu'aura choisit, le démobilisé, alors comment vont être démobilisés des ressortisants de N'délé, Birao, Sam ouadjia, s'il est à K.Bandoro ?
vous me direz, qu'il est centrafricain et qu'il est partout chez lui, oui mais l'expérience a démontré que les démobilisés sont plus à l'aise, chez eux, qu'ailleurs, en plus c'est un projet intégré, où des infrastuctures sont construites pour les communautés de base. Lors de la démobillisation des rebelles de l'APRD, la ville de K.Bandoro, a servie, de point de regroupement, qu'avons nous eu, en contrepartie, RIEN, à part les viols, pillages, éxécutions extra-judiciaire, arrestations arbitraires. frachement je demande aux leaders de SELEKA, s'il vous plait, n'alourdissez pas davantage nos peines, nos souffrances et ayez pitié de cette population, il n'y a pas parmi, vos hommes des ressortissants de K.Bandoro, donc il serait judicieux de les regrouper chez eux, pour que demain, ceux qui veulent être commerçants, cultivateurs, artisans, qu'ils soient formés, et accompagnés dans son propre village, ainsi il sera utile à sa communauté.
à K.Bandoro, il n'y a pas de camps militaire, ni eau potable, ni éléctricité, alors s"il vous plait, laissez nous en paix!
J'invite tous les ressortissants de la Préfecture de Ibingui-Economique, de faire un travail de plaidoyer et de lobbing; comme ceux de Mobaye, il faut que ça change, je suis trop peiné de voir nos parents vivrent comme au moyen âge, ils vivent dans la brousse, sans savon, sans sel, fuient aux moindres bruits de vehicules, qu'avons nous fait, chers compatriotes ? Aux cadres, élus et autres ressortissants, il faut faire quelque chose, ne dites pas, on n'y peut rien, si nous pouvons,...
Un ressortissant de K.Bandoro résident en France.


» lire la suite
F
ton analyse est bien fondé mais tu oublie une chose que dans la vie il n'est jamais trôp tard de faire quelque chose
et dnas l'histoire de la rébellion en CENTRAFRIQUE les rebelles n'ont jamais piller les églises et maltraiter les évêques qui aide beaucoup la population je pense qu'il ne faut pas voir lesises et maltraiter les évêques qui aide beaucoup la population je pense qu'il ne faut pas voir les choses que sous cet angle
j'ignore d'ou tu détiennes tes infos mais je pense en tant que journaliste il serai souhaitable de ne pas attaquer les gens dans leurs vies privée le jugement doit rester uniquement sur les actes qu'ils ont posés mais hélas
chacun à sa manière de voir les choses
je suis surpris de manque de réaction de ta part quand une journaliste à été assassiné lâchement à BAMBARI par le éléments de la séléka admettons que c'était toi ? soit prudent
» lire la suite
B
nous avons un PM juriste tous l'ont acclamé c'est à lui de monter au creneau et de dénoncer l'impunité qui sevit encore en RCA quand la force de LOI sera visible chez nous ces gens feront attention Toutes les victimes de la BOZIZIIE ester sans peur LA LOI LA JUSTICE doivent triompher en CENTRAFRIQUE

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Dans une conclusion d'un article récent, je demandais au Président élu des Français de ne plus remettre les pieds en Afrique puisqu'il n'était pa » ...la suite
Dix ans après le lancement de Serval au Mali, l’ancien président de la République française (2012-2017) affirme, dans une interview à RFI et Fr » ...la suite
Le sociologue centenaire évoque les conflits traversés et plaide pour une résolution négociée du conflit en Ukraine. Le jour est gris, il pleu » ...la suite
Emmanuel Macron a accusé la Russie d'alimenter une propagande anti-française en Afrique pour servir un "projet de prédation" sur des pays africains » ...la suite
En Centrafrique, après sa lettre au président Faustin-Archange Touadéra, Danièle Darlan sort maintenant de son silence médiatique. L'ex-présiden » ...la suite
Dans le discours controversé qu'il a prononcé du haut de la tribune des Nations unies le 24 septembre dernier, le Premier ministre malien par intér » ...la suite
ENTRETIEN. L’économiste et ancien ministre togolais publie un livre plaidoyer dans lequel il propose un nouveau modèle économique basé sur le n » ...la suite
Je reviens de Bangui et ce que j'y ai vu m'a laissé complètement pantois : absence de rues praticables, chaussées abandonnées aux motos-taxis qui » ...la suite
En Centrafrique, c’est la parole d’un homme de paix : le cardinal Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui, s’inquiète de la montée des d » ...la suite
Cette Chronique n’a pas pour objet de dire à l’Afrique qu’elle doit choisir son camp dans la guerre invisible que se livrent l’Occident et la » ...la suite