Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Point de vue » LA BOZIZIE, UNE COUR PEUPLEE DE BOUFFONS par Me Ignace OUNDA-MEYBI
LA BOZIZIE, UNE COUR PEUPLEE DE BOUFFONS par Me Ignace OUNDA-MEYBI
OUBANGUI PERSPECTIVES


LA BOZIZIE, UNE COUR PEUPLEE DE BOUFFONS

Bonne nouvelle !

L'Assemblée Nationale ou, plutôt, l'assemblée familiale de la République Centrafricaine a repris ses travaux.

Elle a même trouvé des solutions originales pour engager résolument le pays dans la voie de la démocratie et du développement : la création d'un Sénat et la mise en oeuvre d'une politique de décentralisation.

Qui peut en douter ? Tout le monde sait que disposer d'un vrai parlement avec deux chambres est une nécessité vitale dans un pays où tout pose problème : manger, se loger, se vêtir, se soigner, se déplacer, s'instruire, avoir de l'électricité ou de l'eau potable, etc.

Ces « EXCELLENCES » et ces « HONORABLES DEPUTES » débordés de travail ont, à n'en pas douter, besoin du renfort « D'AUGUSTES SENATEURS » dispensateurs de lumières et appartenant à cette Haute Chambre qui rendra plus efficiente l'élaboration de lois dont les bienfaits immenses pour le cadre de vie des Centrafricains ne pourraient que s'en trouver accrus.

Par ailleurs, comment peut-on un instant s'imaginer la République Centrafricaine sans une fonction publique territoriale confiée à des féodalités locales aux privilèges exorbitants et complétant fort utilement une fonction publique nationale déjà bien structurée, dotée de moyens importants et d'une efficacité qui n'échappe à personne ?

Qui a dit qu'il n'y avait ni

2 commentaires

C
Que cherche ce député? que cherchent ces gens qui le portent sur leurs épaules?
ah le noir! Des braves gens pleins de vigeur et de vitalité, ne trouvent rien d'autre à faire que de porter fièrement
sur leurs épaules un député pour lui faire plaisir. Sont ils dans l'idolatrie ? le culte de personn leurs épaules un député pour lui faire plaisir. Sont ils dans l'idolatrie ? le culte de personnalité ?
Et s'ils mettaient cette vigueur dans le travail qui seul libère de la pauvreté?
C'est navrant, le noir est bête mais vraiment très bête. C'est un grand enfant. Que faire ?
» lire la suite
@
Rectificatif: Il ne faut pas généraliser "le noir". La photo te montre bien de quel peuple il s'agit et d'oú ils sont. Donc, adresse-toi aux lobayens qui ne se limitent qu'á la cueillette des chenilles et du vin de palme. Adresse-toi aux ressortissants de Mongoumba...

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Dans une conclusion d'un article récent, je demandais au Président élu des Français de ne plus remettre les pieds en Afrique puisqu'il n'était pa » ...la suite
Dix ans après le lancement de Serval au Mali, l’ancien président de la République française (2012-2017) affirme, dans une interview à RFI et Fr » ...la suite
Le sociologue centenaire évoque les conflits traversés et plaide pour une résolution négociée du conflit en Ukraine. Le jour est gris, il pleu » ...la suite
Emmanuel Macron a accusé la Russie d'alimenter une propagande anti-française en Afrique pour servir un "projet de prédation" sur des pays africains » ...la suite
En Centrafrique, après sa lettre au président Faustin-Archange Touadéra, Danièle Darlan sort maintenant de son silence médiatique. L'ex-présiden » ...la suite
Dans le discours controversé qu'il a prononcé du haut de la tribune des Nations unies le 24 septembre dernier, le Premier ministre malien par intér » ...la suite
ENTRETIEN. L’économiste et ancien ministre togolais publie un livre plaidoyer dans lequel il propose un nouveau modèle économique basé sur le n » ...la suite
Je reviens de Bangui et ce que j'y ai vu m'a laissé complètement pantois : absence de rues praticables, chaussées abandonnées aux motos-taxis qui » ...la suite
En Centrafrique, c’est la parole d’un homme de paix : le cardinal Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui, s’inquiète de la montée des d » ...la suite
Cette Chronique n’a pas pour objet de dire à l’Afrique qu’elle doit choisir son camp dans la guerre invisible que se livrent l’Occident et la » ...la suite