Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » Centrafrique: les rebelles forcent la ligne rouge sur la route de Bangui
Centrafrique: les rebelles forcent la ligne rouge sur la route de Bangui
LIBREVILLE AFP / 22 mars 2013 12h59- Les rebelles centrafricains du Séléka ont forcé vendredi un barrage de la force africaine au nord de Bangui, dernier verrou menant à la capitale centrafricaine, a affirmé à l'AFP une source au sein de cette mission militaire des Etats d'Afrique centrale (Fomac).

Il y a eu des tirs sans faire de blessés. Les rebelles ont forcé le barrage (de Damara, à 75 km au nord de Bangui), et sont passés vers 12H00 (11H00 GMT) locales, a déclaré cette source. Ils sont sur la route de Bangui. Nous sommes en alerte maximum, selon cette même source.

Damara était considérée par la Communauté économique et monétaire des Etats d'Afrique centrale (Cemac, qui fournit les troupes de la Fomac). comme la ligne rouge que les rebelles du Séléka ne devaient pas franchir.

Le barrage de la Fomac à Damara était tenu par des soldats tchadiens et gabonais, selon cette source qui n'a pas précisé leur nombre.

Plusieurs barrages des Forces armées centrafricaines (FACA) et de la gendarmerie centrafricaine se trouvent aussi sur la route entre Damara et Bangui mais ils étaient peu équipés en janvier, avait constaté un journaliste de l'AFP.

Des troupes sud-africaines, appelées par le président François Bozizé dans le cadre d'un accord de défense, sont positionnées au nord de Bangui, près du PK 12 (point kilométrique 12) qui est la véritable entrée de la capitale centrafricaine. Il reste à savoir quelle sera l'attitude de ces troupes bien équipées face aux rebelles.

Quelque 250 soldats français se trouvent actuellement à Bangui dans la zone de l'aéroport situé au nord de la ville mais, lors de la précédente offensive, le président français François Hollande avait précisé qu'ils n'étaient là que pour défendre les ressortissants et intérêts français.

Les forces de la Fomac, constituées de Tchadiens, Gabonais, Camerounais et Congolais (Brazzaville) sont au nombre de 500 environ.

En janvier, le général Jean-Félix Akaga, le commandant gabonais de la Force multinationale d'Afrique centrale (Fomac), s'était montrée ferme devant le franchissement de Damara, dernier verrou avant Bangui.

Si les rebelles attaquent Damara, c'est une déclaration de guerre, cela veut dire qu'ils ont pris la résolution d'engager les 10 Etats d'Afrique centrale. Je ne pense pas sincèrement qu'ils en arriveront là, avait-il déclaré lors d'un point de presse à Bangui.


(©)

8 commentaires

8
Que Dieu tout Puissant le père de gloire protège nos pauvres parents civiles qui sont dans Bangui en ce moment, une fois ce fléau passé nous seront tranquilles dans les jours suivants. Amen
C
Ce n'est pas un pays plutôt une poubelle la Centrafrique!! Que Dieu protège les innocents!
S
Nous serons jamais tranquilles la preuve,10ans après la NATION continue de souffrir. Et cette situation perdurera encore une décennie si vous,moi,nous la jeunesse de ce pays ne se lève pas,notre NATION disparaîtra purement et simplement.Les aînés ont failli sur tous les points,pactisant avec les marchands de la mrement et simplement.Les aînés ont failli sur tous les points,pactisant avec les marchands de la mort depuis les années 60 en marchant pour accéder a la magistrature suprême. Les intéarêts du peuple sont passés a la trappe au profit de ceux d'eux et de leurs colloborateurs étrangers. Il est plus qu'urgent de sortir de nos torpeurs pour arrêter des nôtres » lire la suite
G
ho, non jèspère pas seigneur protégé nos soldats pitié, j'ai mon fils qui est la bas
R
BOZOZO, LES CAROTTES SONT CUITES ET BIEN CUITES !! TU VAS BIENTOT REJOINDRE TON MAITRE "SATAN" EN ENFER ET NOUS NE TE REGRETERONS PAS DU TOUT!!!!!!
K
Vive la seleka vive
R
Bozize va payer de sa tetutesse comme ses amis Kadhafi de la Libye et Bagbo de le Côte d'Ivoire.
E
On verra comment les choses vont evoluer mais le pouvoir aura le dernier mot vive les faca dehors les monstres seleka etrangers tueurs et pilleurs des centrafricains

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Trois ans après la pose de la première pierre, le 18 mars 2018, les travaux de construction de la centrale solaire photovoltaïque de Danzi ont offi » ...la suite
Trois ans après la pose de la première pierre, le 18 mars 2018, les travaux de construction de la centrale solaire photovoltaïque de Danzi ont offi » ...la suite
Après neuf ans de services à la Cour pénale internationale (CPI) en tant que procureure, la Gambienne Fatou Bensouda passe le témoin au Britanniqu » ...la suite
De mai-juin à septembre-octobre, c’est en Centrafrique la saison des chenilles, communément appelées makongos en langue sango (la langue la plus » ...la suite
Le butin était enfoui dans le sac d’un opérateur économique chinois résidant au Cameroun qui revenait précipitamment de la République Centrafr » ...la suite
Les députés de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) ont voté, mardi, en faveur du prolongement de la mission relative au déploiement » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) réaffirme son appui politiq » ...la suite
L'ancien ambassadeur de France et ex-directeur général de la sécurité extérieure (DGSE), Bernard Bajolet, intègre Amarante, l'une des principale » ...la suite
Dans cette crise militaro-politique que connaît la République centrafricaine depuis le début de cette année nouvelle 2021 où n’émanent de ce p » ...la suite
L'insécurité dans le pays a coupé les livraisons de chlore, empêchant la société de distribution d'eau, la Sodeca, d'approvisionner les habitant » ...la suite