Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Centrafrique : Djotodia veut suspendre la Constitution et légiférer par ordonnances
Centrafrique : Djotodia veut suspendre la Constitution et légiférer par ordonnances
BANGUI AFP / 25 mars 2013 23h45- Le chef de la rébellion centrafricaine Séléka, Michel Djotodia, qui a pris le pouvoir à Bangui dimanche, a annoncé qu'il allait suspendre la Constitution et légiférer par ordonnance pour conduire la transition du pays, dans un discours à la presse lundi.

J'estime nécessaire de suspendre la Constitution du 27 novembre 2004, de dissoudre l'Assemblée nationale ainsi que le gouvernement. Pendant cette période de transition qui nous conduira à des élections libres, crédibles et transparentes, je vais légiférer par ordonnances, a déclaré Michel Djotodia.

Si M. Djotodia ne s'est pas explicitement autoproclamé président de la République, il se pose clairement en nouveau maitre du pays.

En respectant l'esprit des accords de Libreville, je vais reconduire le Premier ministre (Nicolas Tiangaye), chef du gouvernement d'union nationale dans ses fonctions, a-t-il déclaré.

Nous nous engageons à conduire désormais les destinées du peuple centrafricain pendant cette période de transition consensuelle de 3 ans conformément aux accords politiques de Libreville, a ajouté M. Djotodia.

Il a ensuite énuméré les objectifs du prochain gouvernement, notamment restaurer la paix et la sécurité, réorganiser les forces de défense et de sécurité, réorganiser l'administration territoriale et poursuivre le processus de DDR (désarmement, démobilisation et réintégration) des anciens combattants.

Nous regrettons les dégâts collatéraux (pillages, violences) et nous nous emploierons à y mettre fin très rapidement, a affirmé Michel Djotodia qui demande aux travailleurs du secteur public et privé de reprendre le travail dès demain mardi.

La coalition Séléka a pris la capitale Bangui et renversé dimanche le président François Bozizé qui s'est réfugié au Cameroun, selon la présidence camerounaise.

L'accord de paix signé le 11 janvier à Libreville mettait en place un gouvernement d'unité nationale composé du clan au pouvoir, des rebelles et de l'opposition. Mais les rebelles affirment qu'il n'a pas été respecté.

Michel Djotodia est le nouveau président, c'est acquis. L'opposition le reconnait, a pour sa part déclaré le porte-parole du gouvernement d'union nationale Crépin Mboli Goumba, opposant au régime Bozizé, joint par l'AFP.

Nous sommes dans l'esprit de Libreville, a-t-il ajouté. Il y avait cinq signataires à Libreville (clan Bozizé, opposition, Séléka, rebelles ayant déposé les armes, société civile). Toutes ces parties seront représentées dans le nouveau gouvernement mais pas dans les mêmes proportions.

Il a également affirmé que des patrouilles mixtes entre le Séléka et la Fomac (Force multinationale d'Afrique centrale) ont commencé à patrouiller cette nuit (...) pour arrêter les pillages.

Le coup de force des rebelles centrafricains a été condamné lundi par l'ensemble de la communauté internationale, de l'Union africaine aux Nations unies, de l'Union européenne à la France.


(©)




Une période de transition de trois ans en Centrafrique

Le nouvel homme fort de Centrafrique, le chef de la rébellion Michel Djotodia, veut suspendre la Constitution et légiférer par ordonnances pendant une période de transition de trois ans. Il s'est exprimé lundi, au lendemain d'un coup de force qui a entraîné le départ du président Bozizé et une condamnation internationale.

"Pendant cette période de transition qui nous conduira à des élections libres, crédibles et transparentes, je vais légiférer par ordonnances", a déclaré M. Djotodia face à la presse.

Si M. Djotodia ne s'est pas explicitement autoproclamé président de la République, il se pose clairement en nouveau maître du pays. "En respectant l'esprit des accords de Libreville, je vais reconduire le Premier ministre (Nicolas Tiangaye), chef du gouvernement d'union nationale dans ses fonctions", a-t-il déclaré.

L'accord de paix signé le 11 janvier à Libreville mettait en place un gouvernement d'unité nationale composé du clan au pouvoir, des rebelles et de l'opposition. Mais les rebelles affirment qu'il n'a pas été respecté par le régime Bozizé.

"Nous nous engageons à conduire désormais les destinées du peuple centrafricain pendant cette période de transition consensuelle de trois ans conformément aux accords politiques de Libreville", a-t-il ajouté. Il a ensuite énuméré les principaux objectifs du prochain gouvernement, notamment "restaurer la paix".

Couvre-feu instauré

Michel Djotodia a annoncé l'instauration d'un couvre-feu de 19h00 à 06h00 et des patrouilles pour sécuriser la capitale, toujours en proie à la violence et aux pillages.

Témoignant de la confusion qui règne dans la ville, deux Indiens ont été tués lundi par erreur par des soldats français chargés de la protection de l'aéroport de Bangui, a annoncé lundi soir le ministère français de la Défense, qui a déploré "un drame".

Président déchu

Le président déchu François Bozizé a fui Bangui pour se réfugier au Cameroun. Le coup de force a été condamné notamment par les Etats-Unis et l'Union européenne.


(ats / 26.03.2013 02h26)

15 commentaires

C
pillage et desolation tel est le quotidien du peuple centrafricain, et c'est un eternel reco
mmencement, je ne crois pas que ce gouvernement changera quoi que ce soit
B
Tout d'abord, je tiens à vous souhaiter un joyeux anniversaire. Une année de sagesse que le Seigneur a bien voulu vous accorder.
Je salue aussi votre courage dont vous avez fait preuve pendant 10 ans et vous remercie pour l'aide O combien précieuse que vous aviez apportée à la chute de l'autiste de Bézambércie pour l'aide O combien précieuse que vous aviez apportée à la chute de l'autiste de Bézambé. Dieu vous le rendra et vous bénira ainsi que vos proches.
L'objectif premier est atteint. Le deuxième que nous espérions bien avec votre concourS est la restauration de la démocratie en Centrafrique.
En tout cas, merci merci et mille fois merci.
Que Dieu encore une fois vous préserve de tout mal et que les cocoras des ennemis de Centrafrique ne vous atteignent pas.
Vous méritez bien un repos après tant d'années de lutte et des nuits blanches pour nous informer. POURQUOI NE PAS ALLER FAIRE UN TOUR AU BLED APRES TANT D'ANNEES D'ABSENCE. SI OUI, NOUS SOMMES PRETS A COTISER POUR VOUS PAYER UN BILLET. KADA NI A KPE AOUE!


P.S :Désolé s'il n y a aucun rapport avec l'article.

» lire la suite
B
BOZINZIN ENTRE DANS L'HISTOIRE PAR LA PETITE PORTE ET PART EN EXIL UNE NOUVELLE FOIS. LE BILAN DE SA VIE NE SERA QUE MENSONGE , TROMPERIE, ASSASSINATS, VOLS. UN GENERAL DE PACOTILLE POUR UNE REPUBLIQUE BANNANIERE. UN PSYCHOPATHE QUI PREND SA COMEDIE POUR DE LA REALITE.
IL A FUIT EN 1981, IL A FUIT EN 2003 ET IL FCHOPATHE QUI PREND SA COMEDIE POUR DE LA REALITE.
IL A FUIT EN 1981, IL A FUIT EN 2003 ET IL FUIT EN 2013. CECI DEMONTRE QUE LE PERSONNAGE EST INSTABLE MENTALEMENT!!!!
» lire la suite
M
Ce n'est pas étonnant. C'est tout ce que savent faire les assoiffés du pouvoir. Il n'a même pas remarqué que les Centrafricains sont entrain de mourrir faute de son avarisme et que le pays est complètement dédruit. Au lieu de prendre des mesures rapides pour arrêter ce désastre, ce sont les aspects politique qu Au lieu de prendre des mesures rapides pour arrêter ce désastre, ce sont les aspects politique qui l'intéressent. Il va alors gouverner le cendre. » lire la suite
C
Il ne faut pas faire confiance aux partis politiques. ce sont des bandes organisés de mafias. Il faut plutôt une bonne dictature pour remettre d'équerre le pays.
N
Chers compatriotes,
Avez-vous suivi comment un membre de la seleka se faisant passer pour un général parle français sur France 24 ? Ce sont ces gens-là qu'il faut intégrer dans l'armée et qui vont diriger le pays ? C'est un certain Harda Hakouma, il ne sait pas que le mot brigade est au genre féminin. Etanpays ? C'est un certain Harda Hakouma, il ne sait pas que le mot brigade est au genre féminin. Etant avec des amis étrangers devant la télé, j'ai eu honte car c'est vraiment l'image de la RCA qui est ainsi ternie. On a encore des nullissimes qui vont présider au destin de notre pays et nous voilà reparti pour 30 ans en arrière. Ceux-là seront encore pire que l'équipe qu'ils viennent de mettre dehors. Et comment est-ce que Tiangaye, un intellectuel internationalement reconnu, peut accepter d'être sous les ordres d'un tel régime composé d'analphabètes et des gens ramassés par-ci et par-là ? Normalement au nom des accords de Libreville, c'est lui qui vient en deuxième position après le président. Et comme celui-ci n'est plus en place, c'est lui Tiangaye qui doit monter normalement à la magistrature suprême, s'il faut s'en tenir à la logique de ces accords. La situation va se compliquer encore avec les sanctions de la communauté internationale contre ces putschistes, et c'est la population innocente qui va en pâtir. Il faut que l'opposition démocratique et éclairée, à part Ziguélé qui a pris fait et cause pour le coup de force, ainsi que la société civile puissent prendre position pour barrer la route à l'imposture. » lire la suite
G
Ne nous laissons pas distraire par les condamnations de principe; elles ont toujours lieu dans toutes les circonstances à l'image des condoléances qu'on présente à la mort de quelqu'un même si on l'aime pas.
Nous savons pas expérience que les financements extérieurs sont toujours gelés lorsque qu'il n'y aous savons pas expérience que les financements extérieurs sont toujours gelés lorsque qu'il n'y a plus de clarté dans la gestion d'un pays. Que le pays redevienne calme et mérite la confiance des bailleurs de fonds et logiquement les financements vont revenir. A mon avis, c'est une suspension dans l'attente de faits nouveaux et convaincants d'une meilleures gestion des fonds publiques.
Il fallait faire partir ce malade mentale qu'est François Bozize. Aujourd'hui c'est chose faite. On peut déplorer les pillages, mais soyons tout de même satisfait que les civiles n'ont pas été, dans une large mesure, les plus grandes victimes, en terme de perte de vie et de blessés, de la prise de Bangui.
C'est à partir de maintenant que nous allons voir Michel Djiotodia à l'oeuvre. La dissolution de la constitution est logique car il ne peut, en aucun cas, s'en réclamer pour gouverner. Il reste à voir quelles sont les personnes qui vont entrer dans le nouveau Cabinet de de Tiangaye à la place des membres représentants bozize dans le premier gouvernement d'union nationale.
Je vois mal Anicet Parfait Mbaye (10 ans ministre,), Jean Wilibyro Sako (depuis Bokassa homme politique), Cyriaque Gonda (professionnel du détournement), Josué Binoua (l'avocat du diable) etc refaire leur entrée dans le future gouvernement national. Car, ce serait renier le sens de la lutte armée contre Bozize et bafouer la mémoire de tous ceux qui ont subi et péri sous ce régime infecte du "Libérateur" de 15 mars 1993.
Réconciliation n'est pas l'égale de l'impunité!!! Attention à l'injustice!!
» lire la suite
C
Nous demandons a M.Djotodia, de ne pas toucher a la constitution centrafricaine car c'est un crime contre le peuple et que nous lui rassurons que personne n'a le titre foncier de la RCA, chaque centrafricain a droit ce trone et est capable de ce faire l'homme le plus fort. C'est pour cette raison,que nous lancons un atrone et est capable de ce faire l'homme le plus fort. C'est pour cette raison,que nous lancons un appel aux opposants et aux forces vives de la nation dont M.Nicola Tiangai le defenseur des Droits l'Homme est le representant de tout mettre en oeuvre pour sauver la credibilete de notre pays,dans de telle situations de crise,selon la constitution centrafricaine c'est le premier ministre qui doit gerer le pays d'une maniere transparente et democratique jusqu'a l'organisation des prochaines elections.CENTRAFRICAIN,CENTRAFRICAINE SOYONS VIGILENT, LE PAYS EST TOMBE ENTRE LES MAINS DES BANDIS DE LA SELEKA QUI SONT VENU DETRUIRE VOLER ,PILLER. Nom a la suspenssion de la constitution,nom et encore nom. » lire la suite
K
Seleka n'a pas fait pire que Bozizé en 2003: désolation,pillages, viols et vols avec ses tchadiens.
Bozizé a montré le chemin de la rébellion et voilà que cela est entrain de faire une école en RCA.
Je ne regrette pas le départ de Bozizé au contraire je suis ravi car le pire des présidents de la C ne regrette pas le départ de Bozizé au contraire je suis ravi car le pire des présidents de la Centrafrique est parti
Il a fui le général d'opérette de 5 étoiles
Et je me demande ce que l'histoire retiendra de ce monsieur.car il nous a fait perdre 10 ans de développement .
Il pensait que la Centrafrique était sa propriété privée lui et ses délinquants fils ont humilié les centrafricains,mais Dieu a écouté les cris et les pleures de ses enfants c'est pour quoi il l'a chassé comme un vulgaire type.
Je n'ai aucune pitié pour lui et ses enfants
Je souhaite même qu'on lance un mandat internationale contre eux et les anciens dignitaires du regime défunt et la machine a tué KNK
Pour le seleka sachez qu'on vous a l'
» lire la suite
S
Ce n'est qu'une intention qui mérite d'être dite, maintenant réfléchissons aux conséquences immédiates et futures pour savoir si cela est valable à cette période.
O
Nouvel épisode qui met en exergue avec acuité l'incurie du personnel soit disant "politique", côté Centrafricain. D'ici quelques années, les mecs qui ont fait ce coup se feront eux-mêmes dégommer de la même manière. En RCA, l'incompétence et le détournement de pouvoir sont un éternel recommencement. Le mêmre. En RCA, l'incompétence et le détournement de pouvoir sont un éternel recommencement. Le même scénario se reproduit tous les X années, au mieux tous les 10 ans. Et là, ça faisait quand même un bon bout de temps que Bozzo-le-Clown prenait son monde pour des abrutis finis...

De toute façon, il y a fort à parier que d'ici quelques temps seront placardés dans Bangui des affiches du Djotodia aux frais de la princesse, comme le furent celles de Bozo-le-Clown. La seule question qui reste en suspens, c'est de savoir si la bobine y apparaitra avec ou sans ce magnifique cheich qui lui donne ces allures de sapin de Noel :-)

La Seleka n'est qu'un amas hétéroclite, même pas sûr d'ailleurs que le Djotodia reste bien longtemps sur le devant de la scène. Il a dans son dos des zèbres bien plus virulents que lui, en vérité. On peut du reste légitimement (le mor est faible) sur le laius qui consiste à dire qu'on va faire attendre les Centrafricains 3 ans (!!!) pour procéder à ces élections, au seul motif que c'était plié comme ça dans les "accords" de Libreville (11/1) !!!

Y'a besoin de 3 ans, ppur préparer des élections ? Tous le monde a bien capté le sens de la manoeuvre : 3 ans, en vérité c'est surtout un laps de temps idoine pour tout phagocyter tous les rouages et se faire "élire" sur son espèce de trône, personne n'est dupe (...)

Ceci dit, à titre purement perso je vais pas pleurer au sujet du Bozizé, moi qui fut coffré 24hau SRI [*] pour de pures conneries - comme plusieurs autres mounjous fin 2011 et début 2012.

Pour ma pomme : le 13/1/2012, au prétexte d'avoir photographié une simple moto [**] au PK12 alors que j'avais pourtant une autorisation officielle de filmage [***]. En RCA comme un peu partout, il y a de sacrés abrutis, au sein des populations en uniforme... Et en RCA, c'est particulmièrement gratiné dans la mesure où il y a de tels mélanges d'unigorme qu'on ne sait souvent même pas si l'on a à faire à un bidasse, à un flic ou à un "gendarme"... Du Grand Art !!!
--------------
[*] tenancé par l'un des fils Bozizé, un véritable abruti-fini que je ne me suis pas privé de tourner en bourrique !
[**] voir http://www.fototime.com/CFB4A7FDCD356E3/medium800.jpg
[***] voir http://www.fototime.com/F045D24A71AE5D7/orig.jpg

Quand on sait qu'en plus de ça pour moi c'était un retourdans mon pays natal [né à Bangui en 1962], on mesure l'ampleur de la bêtise humaine...

Le seul point positif, dans l'affaire, c'est que le Hollande s'est abstenu de venir fourrer son nez là-dedans, comme l'avaient tous les prez de la République française auparavant [yc le sarkonnard, Birao 2007]. Maigre consolation, en vérité...

Quant au Bozizé, ça m'étonnerait qu'il trouve refuge en France. Avec Hollande, on n'est plus au temps de Sarkonnard, Chie-Raquo et autres Giscard/Diamants/Bokakassa...

OliveM
----------------------
La totale janvier 2012 en images sur :
==> http://www.fototime.com/inv/8E931421E97A942
» lire la suite
N
1) Djotodia ne peut pas dire qu'il respecte les accords de Libreville et s'autoproclamer président. Dans un esprit de fair-play il doit laisser la place à Tiangay qui était la 2è personnalité reconnue de ces accords pour diriger la transition, après le départ forcé de Bozizé. Sinon, c'est vraiment un coup d'é pour diriger la transition, après le départ forcé de Bozizé. Sinon, c'est vraiment un coup d'état contre le consensus glané à Libreville.
2) Le délai de trois ans de transition qu'il annonce était lié selon les accords de Libreville au reste du temps de mandat de Bozizé pour qu'il abandonne définitivement le pouvoir. Djotodia n'a donc pas à s'en prévaloir pour prendre une telle décision unilatérale sans l'accord des autres parties prenantes à ces accords. Rien ne justifie vraiment ce temps qu'il veut se donner pour goûter au plaisir du pouvoir. Les partis politiques d'opposition doivent être très vigilants sur ce point, à moins qu'ils soient sans couille devant Djotodia.
3) La constitution de 2004 n'a pas lieu d'être suspendue. Les accords de Libreville reconnaissent et maintiennent toutes les institutions républicaines en l'état jusqu'aux prochaines échéances électorales prévues pour les législatives dans un an et la présidentielle dans trois ans.
De ce côté, on voudrait entendre les membres de l'Association "Touche pas à ma constitution" comme on les a entendus remuer ciel et terre pour la défendre sous Bozizé. Les Zoungarani, les Gondjé Zenayan et compagnie ne doivent plus perdre la voix s'ils veulent être encore crédibles au-delà de leur activisme comme membres du MLPC.
» lire la suite
K
Ahhhhhh c'est maintenant que vous vous réveille les centro , car sa fait des année que n importe qui viens ce servir en replublique Centrafricaine ., si demain j arrive avec 4 millions euros puis je recrute les paysan puis la rebellions puis je deviens président de la replubique et je contrôle votre mentalitn puis la rebellions puis je deviens président de la replubique et je contrôle votre mentalité et encore je vol tous la riche du pays ,,,, Ahhhhhh apres exil.,,,, et vous laisse dans la merde ,,, ?,,,,????? Les centrafricain sont des mouton et ta juste a donne du sucre il te suit partout. Voila leur cote faible ,, revienne vous maintenant il est leur de comprendre que seleka est la juste pour le bisness. Idriss deby est derrière puis la France a causse du contra c que bozize a signe avec les chinois puis il a vendre 20 kg d uranium a l iran il ya 2 ans. Voila pk il veux plus de lui » lire la suite
T
Les hommes politiques centrafricains et certains compatriotes ne comprennent dans cette évolution politique que le pays connait en ce moment. SELEKA et DJODJODJIA est un groupe de voleurs. L
D
DONDO NDIA Cette constitution a été mise en place par le soin de ton patron TIANGAYE.
Pour quelle RAISON suspendre ?

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Mi-décembre 2022, le Président Touadéra qui participait au sommet États-Unis-Afrique à Washington s’était vu remettre par les services de la s » ...la suite
Le président de la République centrafricaine (RCA), Faustin-Archange Touadéra, a accusé ce 5 mars 2023 à Doha les pays occidentaux d’entretenir » ...la suite
Le président centrafricain, Faustin-Archange Touadéra, a violemment attaqué les Occidentaux dimanche 5 mars à Doha, au Qatar. Il les a accusé "d' » ...la suite
Face à la décadence de la France en Afrique noire, à la montée en puissance de la présence de la Fédération de Russie à travers la milice Wagn » ...la suite
Selon des médias américains et des sources locales, les États-Unis multiplient leurs efforts pour limiter l’influence de Wagner en Libye et au So » ...la suite
Le gouvernement marocain vient d’annuler, pour « des motifs d’agenda » peu convaincants, les rencontres qui devaient avoir lieu, les 23 et 24 j » ...la suite
L’ancien président de la République de Guinée Alpha Condé (84 ans) et son opposant Cellou Dalein Diallo (70 ans), ont renoué le contact. Les de » ...la suite
En Centrafrique, la cour constitutionnelle a déclaré vendredi 20 janvier conforme à la Constitution la loi relative à l'organisation des référen » ...la suite
Selon son site internet, Russophononie Afrique, cette association veut « regrouper les russophones et les amis de la langue russe en Afrique ». Son » ...la suite