Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Centrafrique: le président Djotodia annonce des mesures contre l'insécurité
Centrafrique: le président Djotodia annonce des mesures contre l'insécurité
BANGUI 16 avril (AFP) - Le nouveau président centrafricain et ex-chef rebelle Michel Djotodia a annoncé mardi des mesures pour lutter contre l'insécurité à Bangui, du fait notamment d'éléments incontrôlés de l'ex-rébellion du Séléka, et évoqué la possibilité de demander de l'aide au Tchad voisin.

"Nous devons débarrasser la ville des intrus, de ceux de Bozizé (le président déchu) et du Séléka", a déclaré M. Djotodia, annonçant un renfort de 500 hommes à la police et 500 autres à la gendarmerie, ainsi que le casernement des combattants du Séléka, dont certains sont accusés de participer aux pillages qui se poursuivent dans certains quartiers de Bangui.

"Nous sommes en train de voir la possibilité de demander à nos frères tchadiens de nous aider avec des éléments pour nous appuyer", a ajouté le nouveau chef de l'Etat, désigné samedi par un Conseil de transition pour diriger le pays pendant 18 mois.

A Bangui, "1.000 hommes" (du Séléka) seront casernés, "et ceux là n'auront pas droit de faire ce qu'ils veulent. Ils seront surveillés, et seront là pour des opérations ponctuelles", a souligné M. Djotodia.

Les hommes du Séléka seront également cantonnés dans 15 des 16 préfectures que compte le pays "pour assurer la sécurité des biens et des personnes".

La préfecture du Haut Mbomou (est) déjà protégée par "des forces ougandaises, des forces américaines et les éléments de l'Union africaine", en opération de lutte contre l'Armée de résistance du Seigneur (LRA, rébellion ougandaise), a-t-il précisé à ce propos.

Pendant le week-end, une vingtaine de personnes ont trouvé la mort dans des heurts entre anciens rebelles du Séléka et des habitants de deux quartiers de la capitale, selon des témoins. Un combattant du Séléka accusé de pillages a également été lynché par la foule.

Boy-Rabé, quartier populaire au nord de la ville et ancien fief électoral du président Bozizé, a été presque entièrement pillé par des hommes du Séléka ou des bandits se faisant passer pour des rebelles, obligeant de nombreux habitants à fuir.

Le Séléka peine à établir l'ordre dans Bangui depuis sa prise de la ville le 24 mars et la fuite de François Bozizé. De nombreux habitants y vivent dans la peur des pillages et de l'insécurité.

Mardi, le porte-parole du gouvernement, Crépin Mboli-Goumba a demandé aux pays d'Afrique centrale d'envoyer 1.000 soldats pour aider au rétablissement de l'ordre dans le pays. Le sujet devrait être débattu au sommet extraordinaire de N'Djamena jeudi consacré à la Centrafrique.


Copyright © 2013 AFP. Tous droits réservés.




« Tous les quartiers de Bangui doivent être désarmés », dixit Crépin Mboli- Goumba


Radio Ndéké Luka Mardi, 16 Avril 2013 15:20

Le Gouvernement d

3 commentaires

K
Avec le président autoproclamé à 2 ils ont une dizaine de ministre membre de leur famille, qu
U

Mr de l,ex URSS! Ce n,était ni la misère qui vous a poussé à prendre les armes pour changer le régime pourri du général Bozizé et Clan.Mais c,était votre rêve d,instauré une autre culture en Centrafrique,qui vous a motivé de prendre les armes!Votre rêve ne se réalisera pas en Centrafrique!
Le,qui vous a motivé de prendre les armes!Votre rêve ne se réalisera pas en Centrafrique!
Le fait de faire couler le sang des centafricains sur tout le territoire ne vous ouvrira plus la porte du bonheur!Vos Actes de tuer, de tortures physiques et psychologiques infilgés à des êtres humains innocents,de voler des biens à autrui, de tout détruire sur votre passage et de faire fuir les centrafricains en dehors de leur pays natal: démontrent que vous étiez tous des grands hors la loi!
Maintenant que vous avez fait le plus pire que Bozizé et clan.Pour moi qui aime notre pays plus que l,Allemangne, le Danmark , la Belgique, la France, l,ex URSS et même tous les autres pays du monde .Vous êtes devenus des grands hors la loi de cette République!
Vous êtes entrain de faire ce que le CORAN a dèjà interdit!
TROP de HARAM!
» lire la suite
C
Les chrétiens doivent s'armer comme font les chrétiens américains. si chaque chrétien était armé, on n'aurait pas ce problème. Jésus nous a jamais encouragé à tuer mais n'a non plus encourager à se laisser égorger.

Mon commentaire

Dans la même catégorie
En Centrafrique, les réactions se succèdent après la libération du ministre Hassan Bouba, arrêté la semaine dernière et inculpé pour crimes de » ...la suite
Depuis plusieurs semaines, les relations entre l'ONU et les autorités sont glaciales. Les tirs de la garde présidentielle sur un contingent égyptie » ...la suite
Quand, en novembre 2017, la Russie demanda au Conseil de sécurité des Nations unies l’autorisation de livrer des armes à Bangui afin d’équiper » ...la suite
Il y a quelques jours, la Cour Pénale Spéciale (CPS), interpellait Sieur Bouba Hassan, bras droit en dissidence du chef rebelle Ali Darassa. Ce » ...la suite
Alors que les négociations de paix se poursuivent en Centrafrique, les services de renseignements angolais et soudanais ont proposé au gouvernement » ...la suite
Le Tchad a annoncé officiellement la présence à N’Djamena de François Bozizé en compagnie d'autres chefs rebelles. Alors que l’ancien Présid » ...la suite
Le Conseil de sécurité de l'ONU renouvelle ce vendredi le mandat de la Minusca. Les discussions entamées dès le mois d'octobre se sont déroulées » ...la suite
Dans un pays au bord du chaos, le mandat de la mission de l’ONU est empoisonné par de fortes tensions avec le gouvernement de Bangui et ses partena » ...la suite
Hubert Coudurier, directeur de l’information du Télégramme, livre son point de vue sur les mouvements de diplomates au Quai d’Orsay, initiés pa » ...la suite
La question d'une plus grande participation du Burundi aux missions de paix de l'ONU a été au cœur de la visite de travail de deux jours de Jean-Pi » ...la suite