Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Communiqué de presse du MLPC
Communiqué de presse du MLPC
Bureau Politique
Secrétariat Général
N°___023___MLPC/BP/SG/013

Communique de presse

Le Dimanche 24 Mars 2013, la coalition SELEKA a opéré un Coup de force dans notre pays et mis fin au régime impopulaire et sans partage du Général François Bozizé.

Le Bureau Politique du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) a pris acte du changement intervenu et salué par une bonne partie des populations.

Force est malheureusement de constater que depuis plus de trois (3) semaines, les éléments incontrôlés de la SELEKA, de COAC, de COCORA continuent de commettre d

4 commentaires

N
C'est tout ce que le MLPC trouve comme déclaration à faire ? Pas de condamnation énergique ? Pas de désolidarisation de ces barbaries qui ne disent pas leur nom ? Pas d'appel à la CPI pour qu'une enquête internationale soit diligentée suite à ces massacres où on tire des roquettes, des obus et RPG sur la populnale soit diligentée suite à ces massacres où on tire des roquettes, des obus et RPG sur la population civile, où des jeunes filles et des femmes, voire des religieuses sont violées dans le pays ? Ce sont tout de même des crimes contre l'humanité et cela relève de la compétence de la CPI. Quand le MLPC demande la traduction de ces barbares venus d'ailleurs devant la justice, devant quel tribunal vont-ils comparaître à Bangui labas ? Il faut être réaliste. Seule la CPI peut se saisir de ce dossier. Ziguélé est bien placé ici en France pour saisir la communauté internationale, la CPI, l'Union européenne et la France. Seulement, il ne veut pas se mouiller pour ne pas heurter ceux qu'il a soutenus politiquement, moralement et financièrement pour bouter Bozizé, son ennemi juré qui lui a ravi les victoires électorales entre les mains à deux reprises. » lire la suite
K
Pauvre Niki, Le MLPC a fait son travail et a pris une position courageuse.
On est déjà habitué a vos déclarations contre le MLPC, car de toute façon tout ce que fait ce parti ne trouve jamais grâce a vos yeux.
Vous savez, pour porter plainte à la CPI ce n'est pas seulement l'affaire d'un parti poli.
Vous savez, pour porter plainte à la CPI ce n'est pas seulement l'affaire d'un parti politique ni d'un seul individu, mais de tout le monde. Donc vous aussi cher monsieur vous pouvez si vous avez des preuves porter plainte.
En ce qui concerne les soit disant financement de la rébellion seleka par Ziguelé , je vous réponds tout simplement que ça fait longtemps que nous sommes habitués a ses chansons aussi voudrais je dire que vous êtes un aveugle guidé par un mensonge gratuit dont le but est salire l'image de notre Président Ziguelé.Mais vous n'arriverez pas. Ziguelé est dans la vérité.cat même s'il parle ou ne parle pas vous allez toujours trouver quelque code à dire sur lui. Donc votre réaction ne nous surprend guerre...Ce que vous devez savoir et méditer c'est que votre président
Bozizé qui a pris le pouvoir par les armes ne peut que s'en vouloir a lui seul a son entêtement et sa roublardise.Il pense être le plus malin, hélas il a trouvé plus rusé que lui.
En outre vous devez savoir que le Mlpc a toujours combattu Bozizé les mains nues et que ce nest pas aujourdhui que nous allons changer notre attitude de démocrate...
A ceux qui crient aujourd'hui sur l'opposition ,mais ou étaient ils quand bozizé tuait et brûlait les villes du nord? Avaient il réagit?
Ou étaient ils quand Bozizé avec les drogués de KNK lapidaient et insultaient les opposants a la longueur de la journée
Attention aux voleurs qui crient aux voleurs.
Seleka est et reste un mal nécessaire.
Le départ de Bozizé est un soulagement pour la population centrafricaine et je pense que bientôt les centeafricains donneront raison à cette rébellion.

» lire la suite
N
@ Kodro oko

Les critiques du frère NIKI sont parfaitement fondées. Il serait intéressant de répondre aux points soulevés plutôt que de jouer au militant de base caporalisé. La Centrafrique appartient à tous les Centrafricains et certains ont parfaitement le droit de s'interroger sur le jeu trouble à tous les Centrafricains et certains ont parfaitement le droit de s'interroger sur le jeu trouble d'une partie du MLPC. Mr ZIGUELE a passé son temps à faire des interviews dans les médias français allant jusqu'à dire que "les exactions de SELEKA sont un mal nécessaire pour Bangui et la RCA" (SIC)
Croyez-moi que beaucoup des Centrafricains s'interrogent sur une partie du MLPC et sur toute la classe politique centrafricaine qui ont vendu notre pays pour des intérêts égoïstes. Le MLPC qui n'a plus grand chose à voir à ses objectifs initiaux ne peut se targuer de son aura passé pour accéder au pouvoir. Il y a un avant et un après 24 mars 2013.
Oui, ne croyez pas que les Centros au regard de ce qui se passe actuellement au pays vont vous donner un chèque en blanc. Vous aurez tort de ne pas prendre en compte ces critiques.

J'ai fais le tour des sites centrafricains, les réactions sont quasi-unanimes sur MLPC et surtout Mr ZIGUELE.
» lire la suite
N

Mon commentaire

Dans la même catégorie
En Centrafrique, les réactions se succèdent après la libération du ministre Hassan Bouba, arrêté la semaine dernière et inculpé pour crimes de » ...la suite
Depuis plusieurs semaines, les relations entre l'ONU et les autorités sont glaciales. Les tirs de la garde présidentielle sur un contingent égyptie » ...la suite
Quand, en novembre 2017, la Russie demanda au Conseil de sécurité des Nations unies l’autorisation de livrer des armes à Bangui afin d’équiper » ...la suite
Il y a quelques jours, la Cour Pénale Spéciale (CPS), interpellait Sieur Bouba Hassan, bras droit en dissidence du chef rebelle Ali Darassa. Ce » ...la suite
Alors que les négociations de paix se poursuivent en Centrafrique, les services de renseignements angolais et soudanais ont proposé au gouvernement » ...la suite
Le Tchad a annoncé officiellement la présence à N’Djamena de François Bozizé en compagnie d'autres chefs rebelles. Alors que l’ancien Présid » ...la suite
Le Conseil de sécurité de l'ONU renouvelle ce vendredi le mandat de la Minusca. Les discussions entamées dès le mois d'octobre se sont déroulées » ...la suite
Dans un pays au bord du chaos, le mandat de la mission de l’ONU est empoisonné par de fortes tensions avec le gouvernement de Bangui et ses partena » ...la suite
Hubert Coudurier, directeur de l’information du Télégramme, livre son point de vue sur les mouvements de diplomates au Quai d’Orsay, initiés pa » ...la suite
La question d'une plus grande participation du Burundi aux missions de paix de l'ONU a été au cœur de la visite de travail de deux jours de Jean-Pi » ...la suite